Envoyer tous vos médias depuis votre mobile vers votre Freebox : BubbleUPnP se met à jour avec plusieurs améliorations

BubbleUPnP fait partie des applications permettant d’envoyer ses contenus de son mobile sur sa Freebox. Disponible sur Android, celle-ci vient justement de se mettre à jour.

Publiée sur le Play Store de Google, cette mise à jour estampillée 3.4.3 annonce des améliorations et corrections qualifiées de mineures en lien avec Google Drive et Google Play Music. Elle résout par ailleurs plusieurs plantages, dont un affectant spécifiquement les appareils équipés d’Android 4.0. En plus anecdotique, les notes de version évoquent également l’ajout de la traduction allemande.

Rappelons que l’application BubbleUPnP vous permet d’accéder à vos médias depuis de nombreuses sources et de les envoyer sur votre téléviseur via votre Freebox. Vous pouvez ainsi diffuser :

• les serveurs de médias UPnP/DLNA

• les médias stockés sur votre appareil Android

• les fournisseurs populaires de stockage dans le cloud

• les médias des autres applications en utilisant Partager/Envoyer comme les navigateurs web, YouTube, les gestionnaires de fichiers…

 


Pour utiliser BubbleUPnP, suivez la procédure suivante :

1- Téléchargez BubbleUPnP, disponible gratuitement sur le Play Store

 

2- Au lancement de BubbleUPnP, cliquez sur l’icône Chromecast et sélectionnez “Freebox Player” dans la rubrique “Sélectionner un lecteur”. Sauf intervention de l’utilisateur sur ce réglage, cette étape ne sera plus nécessaire pour un visionnage ultérieur.

  

3- Vous pouvez ensuite aller, par exemple, sur l’application YouTube sur votre mobile, choisir une vidéo et toucher les 3 points verticaux pour faire apparaître l’option “Partager”. Cela fonctionne avec toutes les applications proposant la fonction “Partager”.

4- Touchez “Partage” et, dans la liste des applications qui apparaissent, choisir “BubbleUPnP”. C’est terminé. La vidéo se lance dans le Freebox player dans un délai de 20 secondes.

 

Free Mobile : l’installation du pylône a eu lieu, mais les opposants ont déjà un nouvel angle d’attaque

Malgré l’échec par la voie judiciaire et l’installation effective du pylône, des riverains n’en démordent pas. Ils ne veulent pas de l’antenne-relais de Free.

Opposés à l’installation d’une antenne-relais de Free, des habitants de La Hoguette, dans le Calvados, en Normandie, ont tenté la voie judiciaire et même interpelé Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, à propos de l’exposition aux ondes. En vain puisque l’installation du pylône de plus de 30 mètres devant accueillir l’antenne a bien eu lieu cette semaine, le mardi 25 février en fin d’après-midi, route Falaise – Argentan.

Pour autant, le collectif n’entend pas lâcher le morceau.“Depuis le début, on savait que c’était le pot de terre contre le pot de fer. Cela devient encore plus compliqué”, déplore Hugues Chopin, l’un des membres du collectif. “On continue de se battre”, “On va continuer le combat”, entend-on au sein du collectif.

Le collectif a d’ailleurs déjà repéré un nouvel angle d’attaque. Il évoque en effet la non-conformité de la dalle, sur laquelle se trouve le pylône, dont la surface est de 38,8 m², alors qu’elle devrait être de 20 m². “Au-delà de 20m2, il aurait fallu un permis de construire, et là ce n’est plus la même chose”, souligne Sabrina Caillaud, à l’initiative du mouvement de protestation. Et d’ajouter : “On en est à ce stade-là. Les opérateurs font ce qu’ils veulent, quitte à payer des amendes”.

Les opposants ont d’ailleurs déjà engagé leur nouvelle action. “La commandante de gendarmerie nous a indiqué qu’une enquête sera transmise au parquet pour vérifier si cette dalle est légale ou pas”, indique Sabrina Caillaud. Le collectif dit avoir rencontré le député Sébastien Leclerc pour plaider leur cause et avoir son soutien.

Et la maire de La Hoguette dans tout ça ? Sylvie Grenier dit comprendre “les riverains qui sont contre le projet et le dilemme posé par l’emplacement du pylône”. Et d’ajouter : “Mais on est dans une société où l’État facilite le déploiement des antennes-relais 4G. Il faut qu’il y ait de moins en moins de zones blanches. Il faut aussi redynamiser les communes et favoriser les services. Cela passe par du réseau. Quand ça ne capte pas, on n’est pas content. En outre, il y a des gens qui travaillent de plus en plus à domicile”.

Source : Actu.fr

Merci @David pour les photos

Smartphones chez Free Mobile : lequel choisir avec un budget maximal de 200 euros ?

Univers Freebox vous propose régulièrement des comparatifs avec les smartphones disponibles dans la boutique de Free. D’ailleurs, que peut-on trouver dans la boutique en ce moment pour 200 euros et moins ? Voici nos suggestions, si vous comptiez renouveler votre smartphone.

 

Un budget de 200 euro : le Redmi Note 8T à 199 euros, le meilleur compromis

Sur le créneau des 200 euros, Xiaomi propose un smartphone très intéressant. Beau design, grand écran Full HD+, quadruple capteur photo, performances suffisantes pour jouer dans de bonnes conditions, grosse batterie et charge rapide, le Redmi Note 8T ne manque pas d’arguments pour séduire. Il est, à nos yeux, la valeur étalon sur son segment tarifaire. Bons points pour les abonnés Free Mobile : le Redmi Note 8T gère la B28, la 4G 700 MHz chère à l’opérateur, mais profite également de la technologie 256QAM boostant les débits.

À 199 euros, c’est assurément le meilleur compromis si votre budget n’est pas extensible. Maintenant, si vous êtes vraiment à l’euro près, le modèle précédent, le Redmi Note 7, est toujours disponible en édition 700 MHz chez Free Mobile, à 179 euros.

Notre test complet du Redmi Note 8T

Photo du Redmi Note 8T


 

Un budget de 200 euros : Xiaomi Mi A3 à 199 euros, pour avoir l’Android de Google

Si vous voulez l’expérience Android imaginée par Google, le Xiaomi Mi A3 avec Android One mérite de faire partie des options. Un autre aspect intéressant est son autonomie vraiment très bonne. Si son écran AMOLED offre de belles couleurs, il manque en revanche de définition. Notez enfin qu’il est compatible avec la 4G 700 MHz et qu’il bénéficie de la technologie 256QAM.

Notre test complet du Xiaomi Mi A3

Photo du Xiaomi Mi A3 avec Android One


 

Un budget de 150 euros : l’Alcatel 3 à 139 euros, pour envisager un peu de jeu

Vous êtes un joueur occasionnel ? L’Alcatel 3 est l’option à envisager, si vous comptez acquérir votre smartphone chez Free Mobile et si vous avez un budget de 150 euros maximum.

S’il ne le propose pas avec les graphismes au maximum, il arrive notamment à faire tourner le sympathique Asphalt 9 sans problème. On pourra donc envisager du jeu pas trop gourmand à l’occasion. L’Alcatel 3 offre par ailleurs une autonomie confortable et un support de la 4G 700 MHz. Du côté des concessions à faire, il y a notamment la partie photo moyenne et la recharge pas des plus rapides.

Notre test complet de l’Alcatel 3

Photo de l'Acatel 3 en jeu

 


 

Le smartphone à moins de 100 euros : l’Alcatel 1x

Si vous avez un budget très limité, il y a l’Alcatel 1x à 99 euros. On peut apprécier certaines choses comme le côté léger et compact de l’appareil, l’écran plutôt agréable à regarder, la présence du mini-jack, la reconnaissance faciale et la batterie de bonne capacité. Notez aussi que le smartphone supporte la 4G 700 MHz. Sans surprise, oubliez le multimédia et la photo. Il n’est pas du tout équipé pour ça.

Notre test complet de l’Alcatel 1x

Photo de l'Alcatel 1x


Fibre optique : Free finalise un partenariat stratégique pour accélérer le déploiement dans les zones moins denses

Inscrit dans le plan Odyssée 2024, la volonté pour Free d’accélérer le déploiement de la fibre optique en France gagne en consistance. La finalisation d’un partenariat va l’aider à fibrer les zones les moins denses.

En septembre 2019, Iliad, la maison-mère de Free, indiquait l’entrée en négociations exclusives avec Infravia, une société d’investissement indépendante spécialisée dans les infrastructures gérant déjà 4 milliards d’euros d’actifs à travers 4 fonds d’infrastructure différents. Avec ce partenariat d’envergure, il s’agissait de co-financer la construction de nouvelles prises fibre optique dans les zones à moyenne et faible densité.

La maison-mère de Free a annoncé la finalisation de la transaction autour de ce partenariat. Infravia disposera ainsi de 51 % au sein d’une co-entreprise Fibre des Territoires (IFT), dont la valeur est d’environ 600 millions d’euros. La nouvelle entité regroupe 1 million de prises déjà déployées et co-financées, ainsi que les contrats de co-financement déjà existants. Elle fournit à Free l’ensemble des services d’accès et d’informations aux prises cofinancées, mais elle pourra également fournir les mêmes services à des opérateurs tiers.

À propos de l’accord, Thomas Reynaud, directeur général du groupe Iliad, expliquait précédemment qu’il devrait “permettre à Free d’offrir les meilleurs débits à 26 millions de foyers le plus rapidement possible”. En effet, les zones de moyenne et faibles densités représentent en France environ 26 millions de lignes.

Freebox Delta et Révolution : Warner TV dévoile son nouvel habillage haut en couleur

Warner TV inclus dans le forfait Freebox Révolution avec Tv by Canal Panorama et la Freebox Delta sur le canal 82, s’offre les services d’une agence de brand design pour proposer un nouvel habillage qui en met plein la vue.

Lancée fin novembre 2017, la chaîne Warner TV était dotée jusqu’à maintenant d’une identité graphique majoritairement sombre. La tendance a désormais changé, la chaîne détenue par Warner Bros. Television, s’est offert les services de l’agence de brand design 17mars. Et on peut dire que la couleur et au rendez-vous. L’identité graphique tourne autour du motion design « art de donner vie au graphisme » 17mars fort de sa renommée, a travaillé avec France Télévisions, Canal +, M6 ou bien encore TF1.

Univers Freebox vous propose de découvrir la vidéo de présentation des différents idents ainsi que la vidéo qui vous montre comment a été élaboré ce nouvel habillage

 

Vidéo du nouvel habillage

Le Making-of

Eurovision 2020 : Franck Riester déplore les choix de France Télévisions

Franck Riester colle un carton rouge à “The Best In Me” le titre interprété par Tom Leeb qui représentera la France lors de l’Eurovision.

Durant la matinale de Franceinfo ce vendredi, Franck Riester a débattu avec Marc Fauvelle et Renaud Dély au sujet de la chanson sélectionnée par la France Télévisions pour représenter la France lors du prochain concours de l’Eurovision. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le titre de la chanson choisie « The Best In Me » interprété par Tom Leeb n’a pas conquis le cœur du ministre. Le refrain chanté en anglais lui casse même un peu les oreilles. “Si vous le soutenez en disant que ça vous casse les oreilles… On a connu des soutiens plus enthousiastes !”, s’est amusé Marc Fauvelle.

Le ministre de la Culture pense que sur un concours comme celui-ci il faut s’assurer que la langue chantée soit le français quitte à perdre en finale. Et convient qu’il faut porter fier et haut la langue française lors d’un concours entre nations.

Franck Rister met en cause le service public qui a choisi la chanson avant l’artiste Tom Leeb sélectionné pour interpréter le titre lors du concours. Il a également ajouté qu’il travaille actuellement avec ses équipes pour voir de quelle façon ils pourront obliger France Télévision à choisir des chanteurs qui chantent en français.

 

Totalement fibrés : C’est parti pour la 5G avec un 1er record pour Free, des promos, Disney+ offert, Salto un futur bide ? etc.

Nouveau numéro de « Totalement Fibrés », notre magazine YouTube hebdomadaire, réalisé dans les conditions du direct, sans montage et diffusé immédiatement (le temps d’uploader), afin d’être au plus proche de l’actualité. 

Pour ce nouveau numéro, nous allons parler 5G puisque la procédure d’attribution est lancée, Free, Orange, Bouygues et SFR sont sur les rangs. Free donne déjà envie avec des débits impressionnant. Nous nous interrogeons sur Salto, la future plateforme SVOD française, succès ou flop annoncé. Et vous retrouverez aussi toute l’actu Free de la semaine et toutes nos rubriques habituelles.

Bon visionnage ! 

Pour ne rater aucune de nos vidéos, vous pouvez vous abonner à la chaîne YouTube d’Univers Freebox.

 

France Télévision signe un accord lui permettant la diffusion de films sur sa plateforme SVOD France.tv

Un accord entre France Télévisions, L’ARP et le BLOC vient d’être signé sur “l’exposition du cinéma dans les offres de France Télévisions”.

France Télévisions vient de signer un accord avec deux principales organisations françaises du cinéma. L’ARP (Société civile des Auteurs Réalisateurs Producteurs) et le BLOC (Bureau de Liaison des Organisations du Cinéma). 
Cet accord va permettre au groupe audiovisuel public de diffuser des films de cinéma sur sa plateforme numérique France.tv ce qui représente la grosse nouveauté que va apporter cette entente.

L’accord est conclu pour jusqu’en 2022 et comprends la diffusion d’au moins 250 films de cinéma par an sur ses antennes hertziennes et d’au moins 50 films en non-linéaire, dans le contexte ou France 4 et France Ô cesseront d’émettre en 2020.
 France Télévisions aura également la possibilité de proposer pendant 7 jours en replay les films de cinéma qu’elle a préfinancé. 

France Télévisions s’engage à investir “au moins 60 millions d’euros par an dans les œuvres de cinéma européennes et d’expression originale française et également de poursuivre la politique de soutien au cinéma dans toute sa diversité, aussi bien pour les achats que les préachats “. 

Cdiscount Mobile dégaine une nouvelle promo : 50 Go pour 4.99€/mois

Le MVNO Cdiscount Mobile propose une nouvelle offre promotionelle avec un forfait 50Go pour 4.99€/mois pendant six mois.

Nouvelle promo, après son forfait à 30Go pour 2.99€/mois, Cdiscount lance une nouvelle série limitée disponible jusqu’au 3 mars prochain. Elle contient ainsi 50 Go de data, les appels, SMS et MMS illimités y compris en Europe et dans les DOM, le tout pour 4.99€ par mois pendant six mois.

Cdiscount Mobile offre promotionnelle 50 Go 4,99€ par mois

Il faudra compter sur 10€ supplémentaires à la commande pour la carte SIM, et le forfait passera à 15.99€/mois à la fin de la période de réduction.

Smartphones : Sony plus cher que l’iPhone, Huawei passe la seconde dans le pliable, etc.

Chaque semaine, retrouvez un condensé des annonces de smartphones. Au programme cette fois-ci : les nouveautés chez Sony, Huawei et Honor.

Si le salon MWC 2020 a été annulé, sur fond d’épidémie de coronavirus, cela n’a pas empêché les constructeurs de smartphones d’annoncer leurs nouveautés. Parmi les présentations de la semaine, celles faites par Sony, Huawei et Honor.

Xperia 1 II : Sony vend plus cher qu’Apple

Chipset Snapdragon 865, compatibilité 5G, écran OLED 4K, quadruple capteur photo 12 + 12+ 12 + 0,3 Mégapixels, étanchéité IP68, batterie 4 000 mAh et charge sans-fil, Sony a mis le paquet côté avec son dernier flagship. Le géant japonais a également frappé fort côté tarif. Le Xperia 1 II arrivera durant le printemps à 1 199 euros. Oui, plus cher qu’un iPhone.

Avec son chipset 665, son écran Full HD+ et son triple capteur photo 12 + 8 + 8 Mégapixels, le Xperia 10 II compatible 4G s’annonce bien plus abordable. À 369 euros, il est effectivement 830 euros moins cher.

Mate Xs : Huawei présente son second smartphone pliable

Après un Mate X dévoilé au MWC 2019 qui s’est cantonné au marché chinois pour une diffusion très limitée, Huawei propose une version améliorée baptisée Mate Xs. Au programme : une charnière renforcée et le dernier chipset 5G maison, à savoir le Kirin 990 5G. Une vitrine technologique qui arrivera sur les étals en mars et qui ne sera pas accessible à toutes les bourses. Comptez en effet 2 499 euros. Ah, petite précision qui a son importance : pas de services Google à bord, faute de licence Android.

9X Pro : Honor propose son smartphone en France

Il aura mis du temps à s’aventurer hors de Chine avec son chipset Kirin 810, son écran 6,59 pouces FHD+, son triple capteur photo 48 + 8 + 2 Mégapixels et sa batterie 4 000 mah rechargeable en 10 Watts. Le Honor 9X Pro débarquera en France en mars au prix de 249 euros, sans les services Google. D’ailleurs, rappelons qu’Univers Freebox vous a proposé un test complet du Honor 9X, le modèle standard.

Mutualisation des réseaux d’Orange et Free : de nouveaux détails révélés

 

Un protocole d’accord a dores et déjà été signés entre Free et Orange. Le duo souhaite partager leur réseau dans les territoires ruraux afin de réduire les coûts dans des zones à faible densité de population et donc peu rentables.

Orange et Free, en route vers une nouvelle idylle. Un accord de partage du réseau des deux opérateurs en zone rurale est actuellement étudié par l’Arcep, il s’agit en réalité selon La Tribune d’un “accord de mutualisation passive”. Plus concrètement, L’ex-trublion et l’ex-France Télécom désirent partager des pylônes ainsi que leurs coûts d’exploitation, en y installant leurs propres antennes. Coeur de cible de ce partenariat non-conclu pour le moment, la zone de déploiement prioritaire (ZDP) à savoir là où la couverture mobile est jugée mauvaise voire inexistante. D’après le régulateur, 18% de la population et 63% du territoire seraient concernés.

L’Arcep pousse Orange et Free à partager leurs réseaux en zone de déploiement prioritaire

Dans le cadre du New Deal, soit l’accord trouvé en janvier 2018 entre l’Etat et les opérateurs, Orange, Free, SFR et Bouygues sont dans l’obligation de consulter leur rivaux et sonder leur intérêt autour d’une mutualisation lorsqu’ils prévoient une implantation en ZDP. De quoi irriter au plus point Orange dont la stratégie de différenciation pouvait alors selon lui, être mise à mal. Finalement, l’Arcep a calmé le jeu en proposant aux acteurs de lever cette obligation dans le cas où un opérateur formulait une offre de mutualisation passive dans cette zone à un concurrent.

Une manière pour l’Arcep de pousser Orange à se rapprocher de Free, estime le quotidien. Les dernières déclarations de Sébastien Soriano, président du régulateur, semblent le confirmer : « Il y a une véritable asymétrie entre Bouygues et SFR d’un côté qui ont une partie de leur réseau en commun et Free qui le déploie seul », a t-il indiqué hier dans les lignes du Figaro. Cet idylle entre l’opérateur de Xavier Niel et de Stéphane Richard est également une façon de rééquilibrer le paysage français. Elle pourrait aussi leur permettre de réduire les coûts dans ces zones moins denses et moins rentables. Sans oublier que le déploiement de la 5G va leur demander un investissement colossal. A deux, c’est donc plus facile.

En mars dernier, Orange et Free ont ainsi signé un protocole d’accord de mutualisation, apprend-on. Les deux opérateurs ont par la suite demander à l’Arcep de faire sauter l’obligation de consultation préalable. La demande de Free diverge un peu puisqu’elle concerne une levée seulement pour les sites qui seraient construits avec Orange. 

Toujours d’après La Tribune, le régulateur a lancé de son côté une consultation publique autour d’une éventuelle surpression de l’obligation pour tous les opérateurs. Une décision devrait intervenir prochainement.

 

Lutte contre les fausses informations : le CSA veut des réponses claires de la part des géants du Net

Les géants du Net promettent de lutter contre les fausses informations. Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel veut savoir comment. Il veut tous les détails.

Avec le dossier des fake news qui revient souvent sur le tapis, notamment en périodes cruciales, comme des élections politiques et des catastrophes sanitaires, les géants des réseaux sociaux, parmi lesquels Facebook et Twitter, promettent d’y mettre du leur dans la lutte contre leur propagation. 

Mais comment ? C’est bien là la question que se pose le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel. L’autorité a d’ailleurs envoyé un long questionnaire de 12 pages, qu’elle a préparé avec un comité d’experts de plusieurs disciplines, afin d’en savoir plus sur les mesures mises en oeuvre.

Attendant des réponses avant le 31 mars, le CSA veut en effet avoir le détail des mesures prises concrètement. Que ce soit concernant l’information aux utilisateurs, la promotion de sources fiables, la clarté concernant le caractère sponsorisé du contenu, le signalement par les internautes ou la surveillance opérée grâce à l’intelligence artificielle, elle veut des réponses claires et précises. Une totale transparence en somme. Les plates-formes feront également l’objet d’auditions, en plus du questionnaire.

Rappelant qu’elle n’a pas de pouvoir de sanction, l’autorité se dit prête à faire des propositions de loi au gouvernement et à pointer du doigt les mauvais élèves. Un rapport est en tout cas prévu d’ici l’été pour faire le point.

Sources : Les Echos

Freebox TV : MCM n’est vraiment pas TOP

Sur Freebox TV, MCM TOP ne diffuse désormais plus ses propres programmes mais ceux de sa grande soeur MCM

En juillet dernier, Canal annonçait qu’il stoppait la reprise et ELLE GIRL, ONZEO et MCM TOP dans ses offres. Si ELLE GIRL et ONZEO étaient en exclusivité sur Canal, MCM TOP est par contre présente sur toutes les box et donc dans le bouquet Freebox TV, sur le canal 271, mais en option. Pour ceux qui y sont abonnés, ou ceux qui disposent de TV by Canal (Freebox Révolution et Delta) MCM TOP continuait donc d’être accessible.

Mais ainsi que le fait remarquer @tv_pds, si MCM TOP est bien disponible dans la zapliste de Freebox TV, ce ne sont plus ses programmes qui sont diffusés mais ceux de MCM. Il peut s’agir d’un bug bien sûr, mais cela pourrait également être le signe la fin de la chaîne, rachetée l’an dernier par le Groupe M6 puisque, outre son arrêt sur Canal, c’est également Orange qui a stoppé la reprise de MCM TOP depuis le mois dernier.

 

Freebox Révolution et Delta: une chaîne Disney va disparaître fin mars

La chaîne Disney XD sera retirée des offres Canal+ le 31 mars prochain.

On le sait depuis quelques semaines, la chaîne Disney Cinéma s’arrêtera au profit de Disney+ le 31 mars prochain. Mais ce n’est pas la seule chaîne qui arrêtera sa diffusion à cette date. En effet, le groupe a annoncé la fin de diffusion de Disney XD, la chaîne de Disney dédiée aux ados et préadolescents. Par conséquent, les abonnés Freebox Révolution avec TV By Canal et Delta n’auront plus accès à cette chaîne, jusqu’à présent incluse dans leur offre sur le canal 148. Le replay disponible sur MyCanal devrait également disparaître.

Pour rappel, Canal+ a signé un accord de 250 millions d’euros avec la firme aux grandes oreilles pour être le diffuseur exclusif en France du service de SVOD, entre autres. Disney+ sera inclus dans certaines offres du groupe.

 

Clin d’oeil: Free taquine ses abonnés Facebook sur Twitter

Le saviez-vous ? Aujourd’hui, c’est la journée sans Facebook ! Une journée coupée des réseaux sociaux, et pour Free, c’est l’occasion de présenter une petite sélection des “meilleurs” commentaires sur sa page…

Sur Twitter, Facebook est un petit peu taxé du “réseau des vieux”. Les Twittos (utilisateurs de l’oiseau bleu) se moquent, parfois pas très gentiment, régulièrement du réseau social, considérant que l’on n’y trouve pas grand chose d’intéressant de nos jours. Et aujourd’hui, c’est la “journée sans Facebook”, une occasion de se déconnecter du plus gros réseau social du monde. Direction Twitter donc !

L’opérateur de Xavier Niel a ainsi publié sur son compte officiel une petite sélection des commentaires de ses abonnés Facebook. On y trouve un peu de tout, des critiques assez acerbes, des commentaires un peu bas de plafond et même des insultes assez gratuites… Bonne ambiance chez Facebook.

 

Canal+ et Disney+ : une histoire d’amour à 250 millions d’euros sur 5 ans

L’accord officialisé en décembre 2019 entre Canal+ et Disney aurait coûté 250 millions d’euros à la filiale de Vivendi, mais il va bien plus loin que la distribution exclusive de Disney+.

Canal+ a changé de stratégie et veut devenir un agrégateur de contenu. En regroupant Netflix, divers droits sportifs et récemment l’exclusivité de distribution de Disney+, la filiale de Vivendi est en pleine phase de reconstruction et cela a un coût. D’après les informations de l’Opinion, l’accord signé entre Canal+ et Disney aurait ainsi coûté 250 millions d’euros sur 5 ans.

250 millions d’euros pour Disney+, mais pas que

Canal+ aurait raflé bien plus que la distribution du service de SVOD de Disney dans cet accord. Il comprendrait ainsi également la rémunération des chaînes de Disney, comme Disney Channel par exemple. A noter cependant que Disney Cinéma sera tout de même supprimée, au profit de Disney+.

Canal a également sécurisé ses droits sur les futures productions du studio aux grandes oreilles et l’exploitation en deuxième fenêtre des oeuvres produites par Disney, en rediffusion. Le partenariat sécurise donc la diffusion de beaucoup d’oeuvres audiovisuelle populaires, Disney réalisant généralement des cartons au box-office avec ses films.

Il faudra attendre quelques mois pour réaliser l’impact que cet accord aura sur le nombre d’abonnements Canal+. L’intégration de Disney+ dans plusieurs offres du groupe pourrait en effet séduire de nombreux utilisateurs.

Multiposte pour Freebox TV : l’application pour regarder la télévision sur smartphone s’améliore

L’application Multiposte pour Freebox TV, proposée gratuitement aux utilisateurs sur iPhone et iPad, se met à jour pour améliorer l’expérience utilisateur.

Sur l’App Store, le développeur de Multiposte pour FreeTV a en effet publié une nouvelle version estampillée 1.36. de son application. Succinctes, les notes de version évoquent simplement des corrections de bugs et une amélioration des performances.

Disponible gratuitement, Multiposte pour FreeTV permet pour rappel de visualiser toutes les chaînes disponibles dans le service Multiposte de Freebox TV, sur smartphone et tablette tactile. Elle laisse le choix entre les différentes sources (auto, bas débit, HD et standard), entre lesquelles on bascule assez simplement. Grâce à des boutons en haut à droite, celle-ci permet également de basculer entre les pistes audio disponibles et d’afficher les sous-titres. Pour l’utiliser, il faut être connecté au réseau Wi-Fi de votre Freebox.

La 5G de Free Mobile flashée à près d’1 Gbit/s

Environ 5 mois avant le lancement des premières offres 5G grand public, un premier test de débit 5G de Free Mobile a été détecté sur Nperf. 

Une dizaine de jours après l’apparition des premiers tests 5G de Free Mobile sur la carte de nPerf, l’opérateur remporte le record du mois en matière de débits sur l’application de test de connexion 3G, 4G et 5G ou Wi-Fi. 

Depuis le siège social d’Iliad dans le 8e arrondissement de Paris où il teste depuis de nombreux mois la cinquième génération de téléphonie mobile, l’opérateur de Xavier Niel a atteint ce mois-ci un débit de 970,73 Mbits/s sur son réseau 5G, nous confirme nPerf. Voilà enfin un premier aperçu de ce qui attend les abonnés prochainement.

 

Merci @ Leo_alex_

 

 

 

5G : Huawei va fabriquer ses équipements réseau en France

Pour sa première usine hors de Chine, Huawei a choisi la France. L’usine en question permettra l’assemblage d’équipements réseau 5G et 4G, ainsi que leurs tests et leur installation logicielle.

Dans un contexte de pressions nord-américaines pour l’éloigner de la 5G au motif de risques d’espionnage, et à l’heure où les opérateurs attendent toujours les autorisations de l’Anssi pour savoir s’ils pourront ou non utiliser les équipements Huawei dans les réseaux mobiles de nouvelle génération, le groupe chinois a décidé de frapper fort pour faire pencher la balance du bon côté.

Par la voix de son président Liang Hua, en déplacement à Paris pour l’occasion, Huawei a annoncé l’ouverture de sa première usine hors de Chine dédiée aux antennes de téléphonie mobile. Et c’est la France, où existent déjà cinq centres R&D, qui a été choisie pour son implantation pour sa position au sein de l’Europe, la maturité de ses réseaux et sa main-d’oeuvre hautement qualifiée.

Si le lieu exact reste à l’étude, Huawei se dit prêt à investir 200 millions d’euros et créer 500 emplois directs, dans un premier temps. Le géant chinois des télécoms a précisé que l’usine, d’où sortiront – au moins dans un premier temps – des antennes 4G et 5G, ne se cantonnera pas à l’assemblage.

Accessible aux gouvernements et aux opérateurs télécoms, elle permettra également de tester la sécurité du matériel et d’installer la partie logicielle. “Ce n’est pas un site d’assemblage. L’usine devra aussi assembler des produits finaux, les tester et charger les logiciels nécessaires”, précise en effet le groupe. Et d’ajouter que “l’usine produira chaque année une valeur ajoutée de 1 milliard d’euros. En termes de volume, c’est assez conséquent”.

Du côté du gouvernement, on dit accueillir “positivement” la nouvelle, bonne “pour l’emploi et pour le territoire”, tout en insistant sur le fait que cela ne change pas la “politique en matière de sécurité des réseaux”. Et d’ajouter que “les équipements sont autorisés au cas par cas, selon une liste de critères claire et objective”.

Officiellement, le ton ne baisse pas. À voir ensuite si, dans les faits, cette volonté de montrer patte blanche pourrait détendre l’atmosphère et rendre les autorisations moins compliquées.

Source : Les Echos

Découvrez la répartition des antennes mobiles Free 3G/4G sur Besançon dans le Doubs

Aujourd’hui grâce aux données du site antennesmobiles.fr, Univers Freebox vous propose de découvrir la carte des antennes mobiles Free de la ville de Besançon.

Carte des antennes mobiles Free 4G

Free a implanté 27 antennes mobiles 4G dans la ville de Besançon (antennes non-actives incluses).

Ces dernières sont réparties de la manière suivante :

– 700 MHz : 27 antennes

– 1800 MHz : 27 antennes

– 2600 MHz : 27 antennes

Cartes des antennes mobiles Free 3G

Free a également implanté 27 antennes mobiles 3G dans la ville de Besançon (antennes non-actives incluses).

Nous rappelons qu’un même pylône permet l’installation de plusieurs antennes et donc permet de diffuser plusieurs fréquences simultanément.

5G et santé: les opérateurs se veulent rassurants

La Fédération Française des Télécoms a pris note d’un rapport préliminaire sur la 5G de l’Anses et se veut rassurant vis-à-vis des potentiels risques sanitaires de la 5G.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire a invité les opérateurs télécoms à contribuer à ses analyses pour étudier de manière plus approfondie les risques liés aux ondes. La FFT montre patte blanche et se dit prête à aider l’Anses et estime qu’il n’y a, au vu des rapports des différentes autorités sanitaires, aucun risque avéré de la 5G sur la santé.

Pour les opérateurs, pas de raison de s’inquiéter concernant la 5G

Des craintes persistent concernant la 5G. Deux ONG s’y opposent notamment en vue de potentiels risques pour la santé et pour l’environnement. Pour la FFT, les études scientifiques pour l’instant n’indiquent pas de facteurs justifiant cette inquiétude.

Le rapport préliminaire de l’Anses publié le 27 janvier 2020 n’a mis en évidence aucun risque sanitaire pour la 5G, mais présente également un manque de donnée auquel l’autorité veut pallier. La Fédération Française des Télécoms et ses membres (Orange, SFR et Bouygues entre autre) annonce ainsi être “ disponibles pour répondre aux demandes complémentaires d’information de l’ANSES et de l’ANFR ” concernant la 5G.

De plus, la FFT relève également rappelle que l’Anses concluait déjà un rapport de 2013, évoquant que son étude ne présentait pas d’ “effet sanitaire avéré” liés aux radiofréquences. Elle cite également d’autres rapports d’autorités sanitaires d’autres pays européens qui se veulent rassurants et s’accordent sur l’absence de risques avérés pour la santé concernant la 5G.

De plus, les opérateurs expliquent également que la modulation des signaux utilisés pour la technologie 5G n’est pas vraiment récente. Elle est déjà utilisée par des systèmes comme le réseau sans fil, la TNT ou la Radio Numérique, et ce, dans des bandes de fréquences proches (300 MHz- 3GHz , contre 3.5GHz pour la 5G).

Le sujet reste à l’étude pour l’Anses pour une vue d’ensemble plus complète et mieux documentée d’ici 2021. En attendant, la FFT rappelle que le déploiement de la 5G est soumis aux mêmes risques d’exposition réglementaires que la 4G ou la 3G avant elle. D’ailleurs, chaque antenne devra faire l’objet d’une autorisation accordée par l’ANFR, comme auparavant.

 

Free recherche un concepteur télécom réseaux mobiles à Toulon dans le Var

Free recherche un(e) concepteur télécom réseaux mobiles H/F à Toulon. Les lecteurs d’Univers Freebox étant, a priori, concernés par le monde des télécoms et de Free en particulier, nul doute que certains d’entre vous seront intéressés et qualifiés pour ce poste.

Description

Au sein du service Déploiement de Free Mobile, vous intégrerez le pôle Recherche et Négociation. Cette équipe a pour but d’amener à la constructibilité des sites pour déployer notre réseau mobile.

Quel sera votre rôle en tant que Concepteur(trice) Télécom ?

Rattaché(e) au Coordonnateur Recherche et Négociation, vous êtes en charge de la conception de sites mobiles. Votre unique objectif ? Assurer la création de nouveaux sites de téléphonie mobile dans le respect du cahier des charges Free, de la réglementation et des contraintes liées à la sécurité.

À ce titre, vous êtes en charge de :

  • Préparer et organiser les visites techniques : récupérer toutes les informations utiles à la conception, réalisation de commandes
  • Mener la visite technique : prise de côtes et de photos, définition des emplacements du matériel en prenant en compte les demandes du bailleur, la structure du bâtiment, les demandes des ingénieurs radio, les impératifs de sécurité, etc.
  • Réaliser un compte-rendu de visite technique à destination de l’ensemble des parties prenantes du projet
  • Superviser et valider les plans APS (avant-projet sommaire) réalisés par le dessinateur
  • Réaliser les devis travaux
  • Participer à la visite technique APD (avant-projet définitif) en lien avec le conducteur de travaux et le maître d’œuvre

La qualité de votre travail est déterminant à l’obtention des autorisations administratives et à la construction de sites mobile.

Ce métier implique de fréquents déplacements afin de réaliser les visites techniques.

Vous serez amené(e) à réaliser les visites techniques dans des conditions d’accès en hauteur.

Vous serez formé(e) au travail en hauteur ainsi que dans le but d’obtenir une habilitation électrique.

Pourquoi nous rejoindre ?

Vous cherchez à évoluer au sein d’un environnement où vous pourrez travailler de manière autonome ? Chez Free, on met un fort accent sur la responsabilisation des collaborateurs.

Vous n’avez pas peur des obstacles et de proposer des idées nouvelles ? Chez Free, on favorise l’audace tout en accordant un droit à l’erreur.

Nous vous proposons un environnement de travail dans lequel vous devrez faire preuve de flexibilité pour faire face et vous adapter à toutes les situations.

Profil recherché

Vous avez une expérience d’au minimum 5 ans dans la conduite de travaux télécom chez un maître d’œuvre ce qui vous permet de connaître les différentes solutions techniques.

Vous avez une excellente aisance relationnelle afin d’adapter votre comportement et votre attitude en fonction de l’interlocuteur pour maximiser la qualité des échanges

Vous êtes fiable, rigoureux, vous avez le sens du détail et le souci de la qualité.

Vous êtes quelqu’un d’organisé et vous savez gérer vos priorités afin de travailler sur plusieurs projets simultanément.

Vous maitrisez les méthodes, normes et outils standards de conception.

La maîtrise d’Autocad 2D vous sera utile pour consulter et modifier les plans

Conditions pratiques

Type de contrat : CDI

Niveau d’expérience requis : Expérience exigée

Niveau d’étude requis : Bac +2 à Bac +4

Horaires : Temps plein

Permis requis : B

Prise de poste : Dès que possible

Type de salaire : A définir selon profil

Avantages salariaux : Carte Déjeuner
Mutuelle
Prévoyance
Intéressement
Participation
1% logement

Postulez ici.

Un poste de manager boutique est à pourvoir chez Free à Thiais dans le Val-de-Marne

Free recherche un(e) manager boutique à Thiais. Les lecteurs d’Univers Freebox étant, a priori, concernés par le monde des télécoms et de Free en particulier, nul doute que certains d’entre vous seront intéressés et qualifiés pour ce poste.

Description

A ce poste clé, vous serez un leader et une source d’inspiration, et motiverez votre équipe pour l’amener à exprimer tout son potentiel.

  • Vous valorisez les relations humaines en offrant à votre équipe toutes les conditions pour fournir un service vraiment exceptionnel.
  • Vous tissez des liens avec vos collaborateurs et les abonnés Free.
  • Vous comprenez les besoins des abonnés Free et vous prenez plaisir à leur fournir la solution la mieux adaptée.
  • Vous contribuez au développement des Free Centers par la qualité de votre gestion et par les nouvelles idées que vous apportez.
  • Vous avez la responsabilité de la gestion du Free Center, en leader résolument tourné vers l’action, ambitieux et autonome.

Profil recherché

  • Vous avez l’âme d’un leader et vous savez motiver votre équipe pour offrir une qualité de service maximale.
  • Vous avez déjà dirigé une équipe dans un point de vente d’un opérateur télécom ou d’une enseigne télécom.
  • Vous combinez d’excellentes compétences à la fois en termes de gestion et de pragmatisme.
  • Vous savez vous adapter aux situations imprévues et vous vous épanouissez dans un environnement dynamique.
  • Vous ne disposez peut-être pas d’une grande expérience technique mais vous avez soif d’apprendre.

Caractéristiques de l’offre

  • Expérience : 3 ans d’expérience dans la distribution télécom
  • Formation commerciale : Bac+3
  • Type de contrat : CDI

Conditions pratiques

Type de contrat : CDI

Niveau d’expérience requis : Expérience exigée

Niveau d’étude requis : Bac +2 à Bac +4

Horaires : Temps plein, Samedi, Dimanche

Permis requis : Permis non obligatoire

Prise de poste : Dès que possible

Type de salaire : A définir selon profil

Avantages salariaux : Remboursement des frais de transport
CE
Mutuelle
Carte ticket restaurant
Primes d’intéressement et de participation
Salaire fixe + variable attractif

Postulez ici.

Fibre : un nouveau NRO relié au réseau FTTH de Free à Metz en Moselle

Un nouveau NRO a été détecté chez Free le 20 février. Il est situé à Metz (57050) dans le département de la Moselle.

Ce nouveau NRO a été détecté avec Freepon, un outil collaboratif développé par Undergound78 et qui permet de connaitre l’emplacement des NRO et des NRA en IPV6. «  Tout ce que vous avez à faire c’est d’aller sur la page de l’outil, qui va ensuite détecter si vous utilisez une connexion Free 10G-EPON et vous proposer d’indiquer votre ville. L’outil collecte uniquement la portion de votre adresse IPv6 qui est utile pour déterminer à quel équipement vous êtes relié. Cette portion est partagée par plus de 200 abonnés et ne permet donc pas de vous identifier précisément.  » explique underground78, le développeur.

Free : le serveur de la Freebox Delta se met à jour

Avis aux abonnés concernés, Free commence à déployer un nouveau firmware du serveur de la Freebox Delta.

Estampillée 4.1.6, cette nouvelle version apporte une seule correction. Les déconnections intempestives rencontrées par de nombreux abonnés depuis l’année dernière sur les jeux en ligne quand ils sont connectés en Ethernet, sont désormais de l’histoire ancienne.

Pour bénéficier de cette mise à jour, il vous suffit de redémarrer votre Server.

 

L’arrivée imminente des offres Free Mobile à Mayotte se confirme, mais reste à connaître le tarif

Près de 2 ans après le lancement des offres mobile à La Réunion, Free semble tout proche de se lancer à Mayotte, et confirme qu’il est à l’origine d’une campagne de pub

 

Nous vous informions récemment que l’île s’était couverte couvrir de panneaux publicitaires qui évoquent le slogan de Free. On peut en effet voir des affiches “Majahaba qui ?” ce qui signifie en français “Merci qui ?” Une seconde publicité est également visible avec comme slogan ” Bientôt vous allez tous nous dire merci !”.

 

Et il est maintenant confirmé que c’est bien Only, l’opérateur racheté par Free à 50% qui est à l’origine de cette publicité, comme on peut le voir sur la capture ci-dessous. Le lancement des offres Free Mobile à Mayotte est donc imminente. Il ne reste plus qu’à savoir quel forfait l’opérateur va proposé : le même qu’à La Réunion ou s’agira-t-il d’un forfait spécial pour les mahorais ?

 

 

 

Pourquoi Free met-il autant de temps pour lancer ses offres mobile à Mayotte ?

Cela fait en effet presque 2 ans que Free à lancé ses offres mobile à La Réunion, avec un forfait à 9,99€/mois, différent de ce qui est proposé en métropole. Mais La Réunion n’est pas le seul département où Free disposait déjà d’un réseau. En effet, c’est le cas également à Mayotte, où Telco OI, la partenaire local d’Iliad, est également présent.

 

Mais malgré la présence d’un réseau, il y avait du travail pour Free. En effet, lors du lancement des offres de Free à La Réunion Hassanein Hiridjee, le PDG du groupe Telma (co-actionnaire de Telco OI à coté de Free) avait indiqué à Univers Freebox que le réseau Only, racheté peu avant à Patrick Drahi, était tellement délabré et à l’abandon qu’il fallait tout changer de A à Z, aussi bien les antennes que les câbles. Depuis, les premières antennes 4G ont été activées sur le département et les abonnés Free Mobile des autres département peuvent, depuis 1 an déjà, capter la 4G de l’opérateur et même la 4G+ à Mayotte.

 

Merci à Dylan

Le siège de Canal+ déménage à quelque pas de son siège actuel et intègre C8 et CNews dans ses locaux

Canal + va déménager son siège d’Issy-les-Moulineaux dans un nouvel immeuble à Issy-les-Moulineaux. Les deux endroits sont séparés par quelques mètres. 

Le groupe Canal + a signé en janvier un bail pour la totalité de la surface de l’immeuble Sways pour “Smart ways to work”. Selon Knight Frank, il s’agit de “la plus grande transaction de l’année 2019” sans toutefois divulguer de montant. 

L’immeuble conçu par Bouygues Immobilier et le cabinet d’architecture Anthony Béchu, représente plus de 35 000 m2 en superficie. Il dispose d’une « couverture wi-fi et 4G omniprésente ». Le bâtiment sera aussi doté d’une maintenance prédictive et d’une cyber-sécurisation. Canal + s’offre donc un immeuble tout neuf équipé d’un toit végétalisé sur 2200 m2

Le déménagement est prévu pour 2021, le groupe déménagera donc avec l’équipe qui gère la chaîne cryptée ainsi que C8, CNews et sa société de production Studio Canal. Ce déménagement ne concernerait que le siège et non les studios ou sont tournée les programmes qui eux sont situés à Boulogne-Billancourt.

 

Source : Lettreaudiovisuel

France 4 : les députés tentent de s’opposer à sa suppression

Alors que France 4 et France Ô sont amenées à disparaître des écrans le 9 août prochain, des députés déposent des amendement pour que la fermeture de France 4 et de France Ô soit repoussées au minimum d’un an. 
 

Une discussion parlementaire s’est déroulée mercredi concernant la grande réforme audiovisuelle et Franck Riester le ministre de la Culture et de la Communication a été plusieurs fois interrogé sur l’avenir de France 4. Le report de la fermeture des chaînes du groupe France Télévision ne s’inscrit pas directement dans la prochaine loi sur l’audiovisuel. 

Le ministre de la Culture a pour le moment fermé les portes d’un éventuel moratoire « Le fait qu’il y ait des chaînes fermées ne signifie pas que les contenus seront supprimés. »
Il a proposé à France Télévision un “pacte de visibilité” sur l’animation et la jeunesse comportant des engagements précis du groupe audiovisuel public. Ce dernier a jusqu’au mois d’avril pour faire ses propositions. A noter que Aurore Bergé, rapporteur de loi ne semble pas opposée a un éventuel moratoire même si elle n’a pas déposée d’amendement à ce sujet. 

Parlementaires et professionnel de l’animation militent pour changer l’avenir de France 4. Un professionnel de l’animation estime que “France 4 est la victime collatérale de France Ô” et explique que “le gouvernement ne voulait pas fermer cette dernière seule, au risque de voir les parlementaires d’Outre-mer hurler.” 

Les défenseurs de France 4 déplorent la concurrence accrue que va instaurer l’arrivée de Disney+, face a Okoo la plateforme Svod jeunesse de France Télévision amenée à remplacer France 4. Ces derniers déplorent l’alourdissement de la fracture numérique que pourrait entraîner France 4 avec sa suppression. Pour certains, envisager le maintien de la chaîne du canal 14 de la TNT serait un bon soutient marketing pour Okoo mais un réel casse-tête pour France Télévision qui n’acquiert plus de programmes pour France 4. 

 

Source : Les Echos

Netflix a signé un partenariat avec six grands créateurs d’animation japonaise

Après l’arrivée progressive de 21 œuvres des studios Ghibli depuis le 1er février, Netflix souhaite désormais créer de nouveaux programmes originaux tournés vers l’animation japonaise.

Le géant de la SVOD a annoncé cette semaine, sa collaboration avec six créateurs japonais pour élaborer une collection d’animes originaux destinés à être diffusés mondialement sur la plateforme. Cette collaboration s’inscrit dans la volonté de Netflix de développer encore plus son offre d’animes originaux tout droit inspiré du Japon. À noter que l’année dernière Netflix avait signé des accords de production avec cinq maisons de production d’anime au Japon. Production I.G, bones, anima, David Production et Sublimation

L’équipe de nouveaux collaborateurs se composera de dessinateurs, d’auteurs, de scénaristes et de réalisateurs de mangas connu pour avoir contribué à l’expansion de l’anime dans le monde. Voici les noms des six nouveaux partenaires : CLAMP (Cardcaptor Sakura), Shin Kibayashi (Les Enquêtes de Kindaichi), Yasuo Ohtagaki (Mobile Suit Gundam : Thunderbolt), Otsuichi (Goth), Tow Ubukata (Mardock Scramble) et Mari Yamazaki (Thermae Romae).

Taiki Sakurai, directeur de production d’animes chez netflix indique “Ces partenariats font partie de notre stratégie d’investissement dans l’anime japonais – en donnant aux créateurs la possibilité de raconter des histoires audacieuses et innovantes et en leur donnant accès à des fans du monde entier, car dans l’univers de l’anime, l’imagination est sans bornes. “

Le WTF des Freenautes : drôles de bugs dans sa Freebox Révolution

La vie d’un Freenaute n’est pas forcément une longue ligne droite. Elle peut démarrer de façon plus ou moins cocasse et se poursuivre avec des anecdotes parfois insolites. Racontez-nous ça !

Notre chronique “Le WTF des Freenautes” vous narre les histoires insolites et drôles vécues par des abonnés Freebox et Free Mobile. Les faits – bien réels – ont fait l’objet de retours au lieu d’accueil où nous recevons pour rappel les abonnés afin de les aider, ou encore de témoignages par e-mail ou par Twitter,

C’est l’histoire d’un Freenaute un brin paranoïaque que nous appellerons au hasard Oggy – vous comprendrez plus tard. Il arrive totalement paniqué à l’espace d’accueil Univers Freebox avec le serveur et le player Freebox Révolution sous le bras. Notre homme dit, l’air sûr de lui, avoir un ennemi au sein de Free. Quelqu’un lui en veut apparemment, et lui aurait fait un sale coup, quelque chose de vraiment pas sympa. Pour preuve : le serveur et le player qu’il a reçus et qu’il sort de son sac en plastique. Comme a pu le constater l’animateur numérique en regardant à travers les grilles d’aération, les appareils contiennent des… cafards. Il y avait même des oeufs.

Sauf qu’une blague du genre est difficilement envisageable avec les deux appareils en même temps, sachant que le serveur et le player ne proviennent pas des mêmes usines. Les Freebox Server sont en effet fabriqués en Chine et les Player en République Tchèque. Une personne revancharde ou blagueuse n’aurait ainsi pas pu glisser les insectes dans les deux appareils. À partir de là, le fait que les nuisibles proviennent en réalité de l’habitation apparaît plus probable. Dans ce cas, faire appel à une entreprise spécialisée serait une bonne idée. Nous le lui avons d’ailleurs suggéré…

Vous avez une anecdote drôle ou insolite à partager, envoyez-nous ça à l’adresse redaction(AT)universfreebox.com avec comme sujet “la gazette insolite et humoristique des abonnés Free”.

Apple : 5 iPhone parmi les 10 smartphones les plus vendus en 2019

Sur l’année 2019, Apple a placé cinq de ses smartphones dans le classement des meilleures ventes, y compris ses dernières références. Samsung et Xiaomi font également partie de ce Top 10.

Le cabinet d’analyse Omdia vient de publier son classement des smartphones les plus vendus en 2019. Pour la moitié, ce sont des modèles iPhone. On y retrouve en effet l’iPhone XR introduit fin 2018, en 1ère place, mais également les iPhone 11, iPhone 11 Pro et iPhone 11 Pro Max lancés fin 2019, aux 2e, 9e et 6e places. Une bonne performance, sachant que la période de commercialisation de ces derniers se concentre sur quelques mois à peine, en 2019.

Il y a même l’iPhone 8 de 2017, toujours au catalogue en guise de produit d’appel avec un prix de 539 euros. Il occupe la 7e place.

Samsung a également quelques smartphones dans ce Top 10, mais point de Galaxy S ou de Galaxy Note. Le géant sud-coréen est représenté par les Galaxy J2 Core, Galaxy A10, Galaxy A20 et Galaxy A50, des modèles d’entrée et de milieu de gamme qui s’emparent des 10, 3e, 5e et 4e places.

Enfin on retrouve l’une des starlettes de Xiaomi, à savoir le Redmi Note 7 que nous avions d’ailleurs testé et qui fut une référence sur le créneau des smartphones à 200 euros. Il se retrouve en 8e position de ce classement.

 

Source : 9to5mac

Un des quatre grands opérateurs français aurait hésité à candidater pour l’attribution des fréquences 5G

C’est le président de l’Arcep lui-même qui le dit.

Le régulateur a comme prévu dévoilé hier la liste des opérateurs candidats pour les enchères 5G. Sans surprise, Orange, Free, SFR et Bouygues ont déposé leur dossier de candidature. Mais l’un d’entre-eux a quelque peu tergiversé : « un opérateur a hésité avant de se lancer », a révélé hier Sébastien Soriano, président de l’Arcep dans les lignes du Figaro sans en dire davantage. De leur côté, les quatre opérateurs assurent ne pas avoir eu de moment de flottement, logique. On peut toutefois penser à Bouygues ou Free, opposés de la première heure à la procédure proposée par le régulateur.

Mais pas de fréquences, pas de 5G, il est impossible d’imaginer Orange, Free, SFR ou Bouygues faire l’impasse étant donné les enjeux. Par ailleurs, aucun acteur tiers n’a sauté sur cette attribution pour se frayer un chemin sur le marché français. En tout cas, la bataille sur les fréquences 5G est lancée. Les enchères prendront place mi-avril et le régulateur attribuera le spectre en juin pour un lancement des premières offres 5G à partir de juillet.

 

 

 

 

Technologies utilisées par Free : focus sur la fonction audio DRC du player Freebox Révolution

Avec le petit dico des technologies utilisées par Free, c’est l’occasion d’approfondir vos connaissances du monde des télécoms et, par extension, des nouvelles technologies. Chaque semaine, un terme expliqué. Aujourd’hui, parlons de la fonctionnalité audio DRC du player Freebox Révolution.

Dans ses réglages audio, le player de la Freebox Révolution propose une fonction nommée DRC. À quoi sert-elle ?

DRC signifie Dynamic Range Compression. Une fois activée, la fonction permet de réduire la dynamique du son, à savoir l’amplitude entre les niveaux sonores bas et les niveaux sonores hauts. L’utilisateur a le choix d’une réduction élevée de cette amplitude, ce qui évite ainsi les forts niveaux sonores lors des scènes d’action. Pratique pour les environnements calmes. Il peut également choisir une réduction moyenne, ou bien de n’avoir aucune réduction.

Cette technologie DRC n’est pas sans rappeler la technologie AVL, pour Adaptative Volume Level, du player Free Devialet de la Freebox Delta.

Dans les même options audio du player de la Freebox Révolution, vous trouverez d’ailleurs un mode Passthrough HDMI que nous expliquions précédemment.

Free annonce l’ouverture de son 86ème Free Center demain, dans un nouveau département

Depuis son annonce en octobre 2019, les habitants de l’ile de Beauté l’attendaient. Un nouveau Free center ouvrira ses portes demain, à Ajaccio.

Souvenez-vous, le 14 octobre 2019 le compte officiel des Free Center publiait une photo de Napoléon en playmobile pour annoncer l’arrivée d’une boutique Free en Corse, la première de l’ile. Aujourd’hui, le même compte Twitter annonce que la boutique ouvrira ses portes demain, au centre commercial d’Ajaccio Baleone.

Des ouvertures de Free Center en cascade

Free a récemment mis l’accélérateur en matière d’ouverture de boutiques, afin de mieux quadriller le territoire et enchaîne ainsi les annonces à ce sujet ces derniers temps. En fin d’année dernière, il a ainsi ouvert ses 81e, 82e, 83e, 84e et 85e Free Center à Boulogne-BillancourtLouvroilVineuil, Villeneuve-La-Garenne et récemment à Nice.

Plusieurs ouvertures sont attendues notamment à Evry, mais aussi à Montesson et Plaisir, deux villes dans les Yvelines ainsi qu’a Toulon. Sans oublier celle prévue à Bourges, dans le Cher en région Centre-Val de Loire.

Fibre optique : découvrez la trancheuse en action, cet outil important pour le déploiement

Au travers d’une vidéo, découvrez la trancheuse à l’oeuvre. Elle fait partie des outils essentiels au déploiement de la fibre optique.

Pour assurer le déploiement de la fibre optique en France, en vue de couvrir 100 % du territoire d’ici 2025, il y a bien évidemment l’humain, les soldats que nous présentions lors d’un reportage vidéo, mais également la machine.

D’ailleurs, une vidéo proposée par Vendée Numérique permet découvrir la trancheuse, en action. Au même titre que la soudeuse optique, elle fait partie des outils essentiels dans l’installation de la fibre. Son nom vient du fait qu’elle permet de creuser les mini-tranchées où prendront place les fourreaux destinés à accueillir le câble fibre optique. Elle est utilisée hors agglomération, lorsqu’il n’est pas possible de réutiliser des infrastructures existantes.

Wi-Fi : une faille de sécurité concernant plus d’un milliard d’appareils

Des chercheurs ont découvert une faille de sécurité assez gênante qui affecte le Wi-Fi de plus d’un milliard d’appareils incluant des smartphones, des liseuses numériques et des enceintes connectées. Fort heureusement, un patch existe et est déjà déployé.

C’est à l’occasion de la conférence RSA 2020 que les chercheurs de la société Eset ont parlé de la faille Kr00k, également connue sous le nom CVE-2019-15126.

Celle-ci affecte les puces Wi-Fi Broadcom et Cypress présentes dans plus d’un milliard d’appareils incluant notamment les smartphones d’Apple, de Google et de Samsung. Sont également concernées les liseuses numériques Kindle et les enceintes connectées Echo chez Amazon, ainsi que des points d’accès Wi-Fi, des ordinateurs portables et des tablettes tactiles.

Fonctionnement de la faille Kr00k

Comment fonctionne la faille dans les faits ? Eh bien, lorsque vous coupez votre liaison Wi-Fi ou sortez de la zone de couverture d’un réseau Wi-Fi, la puce vide les données en cache, mais de manière non chiffrée, en raison d’un bug.

La brèche met des données en proie à une interception par une personne mal intentionnée. Sans compter qu’il y a la possibilité d’envoyer une trame pour causer la phase de dissociation entre l’appareil et le réseau. 

Schéma sur le fonctionnement de la faille Kr00k

À vos marques, prêts, patchez !

Comme le soulignent les chercheurs d’Eset, un patch est déjà disponible. Certains constructeurs, comme Apple, ont déjà déployé le correctif.

Source : Eset via 01net

Google Earth est enfin accessible sur d’autres navigateurs que Chrome

Voyager à travers le monde depuis son navigateur ne sera plus réalisable uniquement sur Google Chrome. Google Earth est désormais disponible sur trois autres navigateurs.

La version navigateur du logiciel a été lancée sur Chrome uniquement en 2017. Une exclusivité qui vient de finir, puisque la firme de Mountain View a annoncé que Google Earth s’ouvrait aux navigateurs comme Firefox, Edge ou Opera.

Firefox, Edge, Opera compatibles, Google Earth arrivera plus tard sur Safari

La raison de ce temps d’attente est l’utilisation d’un standard spécifique à Google, rendant l’application native à Google Chrome. La firme de Mountain View explique ainsi qu’elle a longuement travaillé à rendre son service accessible sur d’autres navigateurs.

Après des tests en collaboration avec la WebAssembly durant les 6 derniers mois pour faire passer Google Earth sous un nouveau standard, supporté par d’autres navigateurs comme Firefox, Edge ou Opera. Mais pas Safari.

Google ne considère pas sa tâche comme finie, il doit encore “améliorer l’expérience sur tous ces navigateurs” mais aussi “ajouter le support pour Safari”. L’indisponibilité sur la navigateur d’Apple n’est pas complètement du fait de Google, qui avait expliqué l’année dernière que Google Earth serait supporté sur Safari une fois qu’Apple aurait ajouté “un meilleur support pour WebGL2”, nécessaire au bon fonctionnement de son application.

Source : The Verge

L’implantation d’une antenne-relais Free Mobile, une histoire sans fin

Après un long combat face à une commune, Free commence enfin les travaux d’implantation d’une antenne-relais. Mais élus et riverains sont toujours mobilisés.

L’espoir fait vivre, la mobilisation continue pour un collectif de Aix-Noulette dans le Pas-de-Calais où l’implantation d’une antenne-relais Free Mobile sème la zizanie également chez les élus.

A la suite de plaintes, environ 25 lettres de recours d’habitants, le maire a décidé de déposer un arrêté le 10 mai 2019 et ce après avoir donné son feu vert 5 mois plus tôt à l’installation d’un pylône de 25 mètres de haut de l’opérateur sur un terrain privé au centre-ville.

La goutte d’eau qui fait déborder le vase pour Free Mobile

C’en fut trop pour Free Mobile qui tente d’implanter son antenne dans la commune depuis 2017, et s’est d’ailleurs déjà heurté à un premier refus avant de changer d’emplacement. L’opérateur a finalement pris la décision d’attaquer en octobre dernier l’arrêté devant tribunal administratif, l’estimant illégal. Free a pourtant tenter de trouver une solution et a envisagé un recours gracieux mais face à l’absence de réponse de la municipalité ,une procédure contentieuse était inévitable.

Free Mobile a commencé les travaux

Depuis l’arrêté a été suspendu par ordonnance au tribunal administratif, rapporte aujourd’hui La Voix du Nord. La municipalité a saisi à son tour la juridiction de premier ressort mais cette dernière n’a toujours pas tranché. La procédure n’étant pas suspensive, Free a donc débuté ses travaux.

Ce futur pylône sera être visible de l’église de la commune, ce qui selon la municipalité et les riverains réfractaires au projet, ne respecterait pas le Plan local d’urbanisme. En cause également et cela devient une habitude, la pollution visuelle et l’impact des ondes sur la santé.

La commission de concertation sur les antennes-relais votée l’année dernière par le conseil municipal, pourrait être saisie. Le collectif devrait une nouvelle fois grincer des dents prochainement, un projet d’implantation d’antenne de Bouygues Telecom est à l’étude. Une histoire sans fin…

 

Les dates de lancement des deux nouvelles chaînes Canal+ révélées

Canal+ va lancer deux chaînes numériques consacrées aux sports mécaniques : Canal+ Formula 1 et Canal+ Moto GP. Les deux chaînes seront lancées à une semaine d’intervalle.

La filiale de Vivendi a annoncé la semaine dernière que deux nouvelles chaînes dédiées respectivement à la Formule 1 et au Moto GP seront lancées prochainement. Canal+ Moto GP sera lancée à l’occasion du début de la saison 2020 du championnat, le week-end du 6,7,8 mars prochain, quant à Canal+ Formula 1, elle commencera sa diffusion le 13 mars prochain, comme révélée dans une bande-annonce diffusée sur Twitter.

Ces lancements deux jours avants le grand-prix s’expliquent par la volonté de la chaîne de proposer ” l’ensemble des retransmissions (essais, qualifications, warm ups, courses, podium, debrief), et ce pour toutes les catégories.“. Pour rappel, la chaîne sera accessible sur MyCanal pour les détenteurs de la chaîne CANAL+ SPORT (incluse dans les packs SPORT, CANAL+ et dans les offres INTEGRALE / INTEGRALE+).

Les abonnés à ces chaînes pourront donc suivre en intégralité le Grand-prix du Quatar sur Canal+ Moto GP le 8 mars prochain et le Grand-prix d’Australie sur Canal+ Formula 1 le 15 mars prochain.

Découvrez la répartition des antennes mobiles Free 3G/4G sur Metz en Moselle

Aujourd’hui grâce aux données du site antennesmobiles.fr, Univers Freebox vous propose de découvrir la carte des antennes mobiles Free de la ville de Metz.

Carte des antennes mobiles Free 4G

Free a implanté 25 antennes mobiles 4G dans la ville de Metz (antennes non-actives incluses).

Ces dernières sont réparties de la manière suivante :

– 700 MHz : 23 antennes

– 1800 MHz : 24 antennes

– 2600 MHz : 25 antennes

Cartes des antennes mobiles Free 3G

Free a également implanté 25 antennes mobiles 3G dans la ville de Metz (antennes non-actives incluses).

Nous rappelons qu’un même pylône permet l’installation de plusieurs antennes et donc permet de diffuser plusieurs fréquences simultanément.

Connexion Internet qui fonctionne mal : voici le guide de 60 millions de Consommateurs

60 Millions de Consommateurs garde visiblement un oeil sur le secteur des télécoms. En plus d’une enquête pour mesurer la satisfaction de leurs clients et de conseils pour éviter les pièges lors de la souscription, l’association de consommateurs y va en effet d’un guide pour rappeler les actions à mener en cas de dysfonctionnement de la ligne Internet.

Le prix est peut-être attractif et le service client de votre opérateur à votre écoute, mais dans les faits, votre ligne Internet ne fonctionne pas comme elle devrait, avec des pertes de connexion, des débits réduits ou des problèmes sur le service de télévision qui rythment votre quotidien. L’association 60 Millions de Consommateurs vous rappelle ce qu’il faut faire dans ce genre de situation.

60 Millions de Consommateurs commence par rappeler que les fournisseurs d’accès à Internet sont soumis, sur le plan juridique, à une “obligation de résultat“. “Sauf cas de force majeure, ils doivent fournir le service promis et ne peuvent pas prétexter la défaillance d’un autre acteur (qu’il s’agisse d’un autre opérateur ou d’un sous-traitant) pour s’exonérer de leur responsabilité”, ajoute-t-elle.

L’association cite l’exemple de la ligne ADSL avec l’excuse de la “vétusté de la ligne téléphonique, sur la partie où les câbles appartiennent toujours à l’opérateur historique Orange (ex-France Télécom)” et celui de la connexion fibre optique avec un souci pouvant “venir des derniers mètres du câble arrivant dans votre logement”, dont une gestion est assurée “par un autre opérateur que celui auquel vous êtes abonné”. Quoi qu’il en soit, le nécessaire doit être fait par votre opérateur pour un retour à la normale.

La mise en demeure, puis la médiation

Côté actions à mener, 60 Millions de Consommateurs souligne par ailleurs qu’il est inutile de harceler la hotline, que ce soit par téléphone, chat ou réseau social, avec des téléconseillers qui n’ont pas toujours “les autorisations (ou les compétences) nécessaires pour régler les situations les plus complexes”. Quand ça n’avance pas, il faut passer à l’étape de la lettre recommandée avec accusé de réception pour mettre l’opérateur face à ses obligations.

Tout en soulignant le soin à apporter à la lettre (précision qu’il s’agit d’une mise en demeure avec la demande d’un délai d’action, référence de l’abonnement, description synthétique du problème et historique des appels au service client), mais sans pour autant écrire un roman, l’association rappelle les adresses des services consommateurs :

Bouygues Telecom – Service consommateurs – TSA 59013 – 60643 Chantilly Cedex
Free – Service national consommateurs – 75371 Paris Cedex 08
Orange – Service consommateurs Internet – 33734 Bordeaux Cedex 9
SFR – Service consommateurs – TSA 20102 – 69947 Lyon Cedex 20

Si rien n’avance malgré les appels au service client et la mise en demeure, 60 Millions de Consommateurs invite à saisir la médiatrice des communications électroniques, qui est indépendante et gratuite pour le consommateur et qui tentera de débloquer la situation. Il faudra toutefois faire preuve de patience, sachant que “la médiatrice s’engage à apporter une réponse sous 90 jours maximum”, comme le rappelle l’association. “Attention : pour que votre demande soit recevable, il faut attendre d’avoir reçu la réponse à la lettre envoyée au service consommateurs (ou attendre un mois après votre envoi, en cas d’absence de réponse)”, souligne 60 Millions de Consommateurs.

La résiliation sans frais

Enfin, dernière et ultime étape, la demande de résiliation sans frais. “Puisque l’arrêt du contrat résulte de l’incapacité de l’opérateur à faire fonctionner votre ligne, vous êtes légitime à demander une résiliation sans frais, et cela même si vous aviez un engagement de douze mois qui n’est pas achevé”, note 60 Millions de Consommateurs. La demande devra évidemment se faire par lettre recommandée avec accusé de réception. Si la coupure est longue, il sera même possible de demander “le remboursement des sommes versées correspondant aux périodes pendant lesquelles le contrat n’a pas été exécuté”.

 

Source : 60 millions de consommateurs

Free recherche un manager adjoint à Rosny-sous-Bois en Seine-Saint-Denis

Free recherche un(e) manager adjoint H/F à Rosny-sous-Bois. Les lecteurs d’Univers Freebox étant, a priori, concernés par le monde des télécoms et de Free en particulier, nul doute que certains d’entre vous seront intéressés et qualifiés pour ce poste.

Description

Nous recherchons un Manager Adjoint pour prendre la responsabilité de l’équipe qui compose ce Free Center. Le Manager Adjoint travaillera en collaboration étroite avec le Manager du Free Center.

A ce poste de Manager Adjoint, vous serez exemplaire et assurerez une présence terrain au quotidien.

  • Vous savez adapter l’équipe par rapport au flux de visiteurs.
  • Vous maîtrisez parfaitement les procédures et vous êtes attentifs au respect de celles-ci.
  • Vous donnez du feedback aux conseillers.
  • Vous êtes vigilant sur la tenue du Free Center (Propreté, Affichage, PLV…)
  • Vous êtes capable d’assurer l’ouverture et la fermeture du Free Center.

Véritable relais entre les conseillers et le manager :

  • Vous savez interpréter les outils et les indices (Qmatic, NPS, Résultats…)
  • Vous savez faire les plannings en l’absence du Manager
  • Vous êtes capable d’assurer un brief en cas de l’absence du Manager
  • Vous assurez les feedbacks au Manager

Profil recherché

  • Vous savez motiver votre équipe pour offrir une qualité de service maximale.
  • Vous avez déjà assisté un manager dans un point de vente d’un opérateur télécom ou d’une enseigne télécom.
  • Vous combinez d’excellentes compétences à la fois en termes de gestion et de pragmatisme.
  • Vous savez vous adapter aux situations imprévues et vous vous épanouissez dans un environnement dynamique.
  • Vous ne disposez peut-être pas d’une grande expérience technique mais vous avez soif d’apprendre.

Conditions pratiques

Type de contrat : CDI

Niveau d’expérience requis : Expérience exigée

Niveau d’étude requis : Bac +2 à Bac +4

Horaires : Temps plein, Samedi, Dimanche

Permis requis : Permis non obligatoire

Prise de poste : Dès que possible

Type de salaire : A définir selon profil

Avantages salariaux : CE
Mutuelle
Carte ticket restaurant
Primes d’intéressement et de participation
Salaire fixe + variable attractif

 

Un poste de conseiller commercial boutique est à pourvoir chez Free à Nice dans le département des Alpes-Maritimes

Free recherche un(e) conseiller(e) commercial(e) boutique à Nice. Les lecteurs d’Univers Freebox étant, a priori, concernés par le monde des télécoms et de Free en particulier, nul doute que certains d’entre vous seront intéressés et qualifiés pour ce poste.

Description

En Free Center, chaque jour qui passe vous donne la possibilité de faire d’un visiteur occasionnel un abonné fidèle à Free. Vivez une expérience passionnante au sein d’une équipe exceptionnelle :

  • Vous réservez le meilleur accueil à chaque visiteur, fier(e) d’être le visage de la marque Free
  • Vous comprenez les spécificités de chaque visiteur par la découverte de leurs besoins
  • Vous prenez plaisir à proposer à chacun la solution la mieux adaptée
  • Vous réussissez à démontrer et convaincre en partageant votre enthousiasme ainsi qu’en faisant découvrir la richesse des services Free.
  • Vous assurez une satisfaction totale pour chaque visiteur du Free Center.

Profil recherché

  • Vous êtes d’un tempérament enjoué et amical, vous êtes ouvert(e) aux autres et vous adorez partager vos connaissances.
  • Vous avez une expérience de la vente en magasin, ou vous savez à tous les coups susciter l’enthousiasme chez les autres.
  • La curiosité toujours en éveil couplée à une excellente qualité d’écoute, vous êtes passionné(e) par les innovations Free
  • Vous aimez travailler en équipe et vous savez vous montrer très réactif.
  • Vous êtes impatient(e) d’apprendre et de progresser dans un environnement en constante évolution.

Caractéristiques de l’offre

• Type de contrat : CDD / CDI
• Horaires : 35 h hebdomadaires y compris le samedi

Conditions pratiques

Type de contrat : CDI

Niveau d’expérience requis : Expérience souhaitée

Niveau d’étude requis : Bac

Horaires : Temps plein, Samedi

Permis requis : Permis non obligatoire

Prise de poste : Dès que possible

Type de salaire : Fixe

Montant : 1600 € /mensuel

Avantages salariaux : Remboursement des frais de transport
CE
Mutuelle
Carte ticket restaurant
Primes d’intéressement et de participation
Salaire fixe + variable attractif

 

Fibre : le réseau FTTH de Free accueille un nouveau NRO à Aix-en-Provence dans le département de l’Isère

Un nouveau NRO a été détecté chez Free le 19 février. Il est situé à Grenoble (38000) dans le département de l’Isère.

Ce nouveau NRO a été détecté avec Freepon, un outil collaboratif développé par Undergound78 et qui permet de connaitre l’emplacement des NRO et des NRA en IPV6. «  Tout ce que vous avez à faire c’est d’aller sur la page de l’outil, qui va ensuite détecter si vous utilisez une connexion Free 10G-EPON et vous proposer d’indiquer votre ville. L’outil collecte uniquement la portion de votre adresse IPv6 qui est utile pour déterminer à quel équipement vous êtes relié. Cette portion est partagée par plus de 200 abonnés et ne permet donc pas de vous identifier précisément.  » explique underground78, le développeur.

Fibre optique pour tous en 2025, “verre à moitié vide ou verre à moitié plein” ?

Le nouveau cahier des charges du gouvernement pour une France totalement fibrée en 2025 calme la colère récente de l’Avicca mais il faudra faire mieux en termes de cohésion.

La suite du Plan THD à savoir la généralisation de la fibre sur tout le territoire d’ici 2025 prend forme, de quoi rassurer en partie les associations de collectivités, récemment en grogne face au rabotage initial de l’Etat. Le gouvernement a dévoilé la semaine dernière un nouveau cahier des charges avec quelques assouplissements pour le financement des réseaux d’initiative publique tout en annonçant finalement injecter 280 millions d’euros. 

Doit-on dès lors voir “le verre à moitié vide ou à moitié plein”, s’interroge aujourd’hui en réaction l’Avicca. Côté réjouissance, l’association des collectivités engagées dans le numérique se félicite des engagements pris par le gouvernement. L’enveloppe débloqué par l’Etat à savoir 140 millions d’euros déjà disponibles (reliquat du Plan THD) et 140 millions supplémentaires qui le seront probablement dans les prochaines années, “permettront d’accompagner financièrement les départements qui n’ont pas encore enclenché toutes les phases de leurs déploiements 100% FttH, sur fond d’extinction programmée du réseau de cuivre”, indique-t-elle. Et d’ajouter : “ En cessant de puiser dans les 3,3 milliards d’€, initialement dévolus par les gouvernements Sarkozy et Hollande aux seules subventions de RIP, pour subventionner les seuls opérateurs privés, le gouvernement semble enfin changer de stratégie.”

Suites du Plan France THD : toujours pas de cohésion en vue

Reste que l’annonce de la réouverture tant espérée du guichet THD à destination de 25 départements le 20 février dernier par communiqué de presse du Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, laisse dubitative l’Avicca qui note toujours un réel manque de cohésion. Son appréciation est toute autre à ce sujet : ” L’État a certes amendé, à la marge, ses propositions de décembre. Mais en dehors de ces trop rares adaptations certes bienvenues (simplification de la procédure de dépôt, retour à 100% des prises FttH éligibles), l’Avicca ne peut, une nouvelle fois, que porter haut et fort la voix des relégués numériques actuels et futurs qui devront financièrement supporter le désengagement de l’État.”

Si le gouvernement entend par là « réouverture du Plan France THD », “alors le verre est bien à moitié vide et cette coupe est amère”, prévient l’Avicca dont le conseil d’administration appelle à l’unanimité “à poursuivre ses travaux pour obtenir un véritable traitement numérique équitable des Français et soutenir les territoires les plus fragiles.”

 

Un accord de mutualisation entre Free et Orange est à l’étude sur la 5G

A tour de rôle, Orange et Free se sont dits récemment favorables à une mutualisation des réseaux sur la 5G. Aujourd’hui, les deux opérateurs se font les yeux doux au point que l’Arcep est entrain d’étudier un accord.

Partage des infrastructures quand tu nous tiens ! A l’heure où la 5G est sur toutes les lèvres, mutualiser les réseaux en France apparaît comme une option évidente pour les opérateurs. Outre des investissements colossaux en perspective que ce soit au niveau des enchères qu’en terme de déploiement, Orange, Free, SFR et Bouygues devront par exemple installer trois fois plus d’antennes en zone rurale que pour la 4G s’ils désirent atteindre une couverture équivalente. 

La question d’une “mutualisation poussée se pose” alors sur les futurs réseaux 5G a fait savoir début février Stéphane Richard, PDG de l’opérateur historique, rejoint une semaine plus tard par Thomas Reynaud, directeur général d’Iliad/Free pour qui “mutualiser certaines infrastructures ferait beaucoup de sens et permettrait de rediriger des dépenses de génie civil vers des investissements à enjeux” tout en limitant l’impact environnemental des opérateurs.

Le régulateur étudie un accord de mutualisation entre Free et Orange

Si des réflexions étaient jusqu’à présent en cours entre les opérateurs selon Orange, un rapprochement semble s’opérer entre l’opérateur historique et Free. Selon Le Figaro, le régulateur étudie actuellement un accord de mutualisation entre les deux opérateurs autour du partage de sites mobiles dans les zones rurales et de déploiement prioritaire.

De leur côté, le duo ne confirme pas pour le moment l’existence de ce projet. Quoi qu’il en soit, la mutualisation semble inévitable aujourd’hui dans l’hexagone. C’est également une façon de rééquilibrer le paysage français d’après le président de l’Arcep : « Il y a une véritable asymétrie entre Bouygues et SFR d’un côté qui ont une partie de leur réseau en commun et Free qui le déploie seul », a ajouté Sébastien Soriano. Les prochains mois devraient être agités en matière d’annonces !

Le souhait d’Orange de seulement collaborer avec Free

En plein débat sur une consolidation dans le secteur, Stéphane Richard avait déjà laissé entendre la possibilité d’une future idylle avec Free en juin 2018. Prenant exemple sur SFR et Bouygues qui partagent leurs réseaux, le PDG a assuré que si une collaboration venait à voir le jour prochainement, ce serait avec celui de Xavier Niel.

Les deux opérateurs ont déjà un contrat d’itinérance 2G/3G en cours qui arrivera à échéance en 2020. Un accord du mutualisation sur la 4G était il y a deux ans dans les tuyaux. Il comprenait un partage des pylônes d’Orange et la co-construction de milliers de sites en zones rurales. Il semble bien qu’il s’agisse de celui-ci.

 

 

Tuto vidéo Univers Freebox : Vous déménagez ? Tous les conseils pour faire suivre votre Freebox sans perde la connexion

Toutes les semaines, Univers Freebox vous propose des tutoriels et des astuces pour découvrir comment utiliser tous les services de votre Freebox ou de Free Mobile.

Aujourd’hui, nous allons voir comment réaliser un déménagement en toute quiétude. Outre les cartons et les meubles, il faut également penser à transférer sa Freebox à sa nouvelle adresse. Pour cela, Free s’occupe de tout, encore faut-il s’y prendre dans les bons délais. Dans ce tutoriel nous vous donnons donc toutes les clefs pour déménager votre Freebox avec succès, et pour avoir la connexion dans son nouveau logement lorsqu’on y emménage. Cette opération est totalement gratuite pour les abonnés, mais il faut tout de même s’y préparer et comprendre comment cela fonctionne. Vous allez donc découvrir les coulisses, la procédure à réaliser par l’abonné et nos astuces pour que cela se passe au mieux.

Pour ne rater aucune de nos vidéos, vous pouvez vous abonner à la chaîne YouTube d’Univers Freebox

 

Clin d’oeil : découvrez la réaction étonnante d’un Freenaute qui apprend que la data est illimitée sur son forfait Free Mobile

Cela fait maintenant presque 3 ans que Free a intégré la data illimitée pour les abonnés au forfait Free Mobile qui disposent d’une Freebox. Pourtant, tous ne semblent pas être au courant et la réaction de ceux qui l’apprennent est plutôt étonnante

 

En mars 2017, Free révolutionnait une nouvelle fois la téléphonie mobile en incluant pour la 1ère fois en France, la 4G illimitée. En effet, le Forfait mobile Free à 15,99€/mois pour les abonnés Freebox passait à l’internet 4G illimité, sans surcoût, en plus des appels, des SMS et des MMS illimités en France métropolitaine. C’était la 1ère fois au monde qu’un opérateur proposait une offre d’internet mobile 4G illimitée à ce tarif. « Free libère ainsi définitivement les Français : plus besoin de compter, c’est illimité ! » expliquait alors l’opérateur. 

Un abonné Free Mobile réagit lorsqu’il apprend qu’il dispose de la data illimitée

Si Free Mobile a beaucoup communiqué sur le fait que la data est illimitée pour les abonnés qui disposent d’une Freebox, tout le monde ne semble pas au courant. Et la réaction de l’un de ces abonnés, @Cedric BK, a été enregistrée à l’occasion d’un YouTube live, lorsqu’il apprend en direct qu’il n’a pas de limite concernant l’utilisation de la 4G chez Free Mobile. Regardez, les images parlent d’elles-même. 

 

 

Merci à Dylan

Best-Of des Freenautes: vos meilleures réactions à l’actualité de Free et des Télécoms

Univers Freebox traite de l’actualité de Free et des Télécoms et a toujours été un espace où la communauté pouvait s’exprimer. Parfois, les réponses sont très drôles, ou très pertinentes, mais il faut se plonger dans les commentaires pour découvrir les bons mots de nos lecteurs. Nous vous proposons alors notre petite sélection dans ce “Best-Of”.


Orange l’écolo : des avis mitigés

Un abonné Orange a remarqué que l’opérateur historique semblait désactiver certaines bandes-fréquences la nuit en semaine pour faire des économies d’énergie. Bonne mesure pour l’environnement, ou excuse pour faire des économies d’argent ? La question se pose.

Mais effectivement, autant garder le positif ; ça économise de l’énergie, peut importe la motivation première d’Orange. Surtout quand on sait que l’opérateur historique représente 0.5% de la consommation énergétique en France.


Il a trouvé l’astuce pour réduire les frais de Netflix, les investisseurs le détestent !

Pourquoi faire une école de commerce quand on a l’esprit de DG33600 ? Netflix cherche à réduire les obligations d’investissements imposés par le futur projet de loi audiovisuelle. En effet, le géant devra investir 25% de son chiffre d’affaires français dans des productions européennes ou françaises. Mais nos Freenautes ont la solution pour que Netflix paye moins : réduire son chiffre d’affaire ! De rien, c’est gratuit, ils sont comme ça nos lecteurs.


La SVOD Française attendue de pied ferme !

Vous êtes taquins. Si Amazon Prime Video vient de débarquer sur la Box 8 de SFR, certains se posent vraiment la question de l’arrivée de Salto sur les box ! Ou presque… Vous vous en fichez vraiment du “Netflix français” ? Le pauvre…

A noter que normalement, à son lancement, Salto ne sera disponible qu’en OTT !


Nos Freenautes sont cinéphiles

Netflix propose dorénavant un Top 10 quotidien des Français pour les films et les séries les plus populaires directement sur son interface. Si pour certain, ce sera l’occasion de découvrir ce qui est tendance en ce moment et peut aider à se décider d’autres se fichent un peu de suivre les modes. L’occasion pour Toto, lecteur cinéphile, de faire une petite blague…

Mais Toto, le titre du film c’est “LE goût des autres” ! 😉 Pour ceux qui ne connaissent pas, une petite bande annonce ci-dessous.

 

France Télévision : Delphine Ernotte saura le 5 mai si elle rempile ou non à la tête du groupe

Nommée en 2015, Delphine Ernotte arrive à la fin de son mandat de cinq ans à la tête de France Télévision. 
 

La nomination du ou de la présidente de France Télévision se précise. Le CSA vient de publier une résolution relative à la présidence du groupe et annonce pouvoir recevoir les candidatures entre le 4 mars et le 2 avril 2020. Ce dernier rendra public le 8 avril 2020 la liste des candidats retenu pour accéder à la tête du groupe audiovisuel public, lesquels seront qualifiés pour la deuxième étape : les auditions.

Toute candidature recevable devra donc exposer sa stratégie, et apporter tous documents qui attestera de ses compétences et de son expérience. Lors d’auditions qui se dérouleront à partir du 20 avril 2020. Le candidat aura deux heures pour convaincre. Une heure maximum pour présenter son projet et une autre pour échanger avec le collège du CSA. Le vote se fera à la majorité des membres qui le composent ainsi que par bulletin secret concernant le choix du candidat retenu pour la présidence. 

Le conseil supérieur de l’audiovisuel nommera pour la dernière fois avant l’entrée en vigueur de la prochaine loi audiovisuelle la nouvelle présidente ou le nouveau président de France Télévision au plus tard le 5 mai 2020. Delphine Ernotte sera alors fixée. Parmi les candidats potentiels, revient le nom de Christopher Baldelli, ancien patron de RTL.

Mais Delphine Ernotte, semble en ballotage favorable. Le régulateur a publié un bilan début février ou il se disait satisfait du mandat effectué par l’actuelle présidente en soulignant tout de même quelques points d’améliorations à effectuer. 

 

Source : Le Monde

Enceintes connectées : elles nous écouteraient un peu trop…

Censées être à l’écoute de nos requêtes quotidiennes, les enceintes connectées tendraient un peu trop l’oreille. La faute à une intelligence artificielle encore perfectible qui se traduirait par des activations accidentelles.

Avec des enceintes connectées et smartphones constamment à l’écoute et à l’affût d’une requête, qui n’a jamais constaté un assistant vocal se manifestant alors qu’on ne l’a pas sollicité ? Pour l’avoir constaté, cela peut arriver lors du visionnage d’un film ou d’une conversation entre amis, par exemple. Cela serait d’ailleurs courant à en croire une étude réalisée par des chercheurs de l’Imperial College London et de la Northeastern University.

L’étude en question, réalisée avec les enceintes Echo Dot de 2e et 3e génération (Alexa d’Amazon), Harman Kardon Invoke (Cortana de Microsoft), Homepod (Siri d’Apple) et Home Mini (Google Assistant) avec 125 heures de diffusion de 19 séries, afin d’avoir un large panel de situations et de dialogues. Il en ressort de cette étude que les assistants se sont activés en moyenne 1,5 à 19 fois par jour de manière accidentelle, avec des écoutes allant jusqu’à 43 secondes. Les deux assistants vocaux d’Apple et Microsoft seraient d’ailleurs les deux mauvais élèves du lot. Preuve est en que les intelligences artificielles à bord de ces appareils doivent encore être peaufinées. Voilà d’ailleurs pourquoi Facebook rémunère certains utilisateurs pour améliorer celle de ses écrans connectés Portal.

Source : Siècle Digital

Insolite: Apple refuse que ses iPhones soient utilisés par les vilains dans les films

Apple ne veut pas que ses iPhones aient mauvaise presse, surtout pas qu’ils soient entre les mains de méchants dans les films.

Le réalisateur Rian Johnson, qui a réalisé le récent “A couteaux tirés”, mais également Star Wars 8 a dévoilé une petite clause concernant l’utilisation des iPhones dans les films. Ainsi, la Pomme ne voudrait pas voir ses modèles dans les mains des méchants de l’histoire !

Pas gentil, pas d’iPhone !

Les marques sont habituées à faire en sorte que leurs produits se retrouvent dans les films et les séries. Côté mobile, on pense par exemple au Nokia 8110 iconique du film Matrix par exemple. Mais qu’en est-il des iPhones ?

Nokia 8810 matrix

Le mobile icônique du premier opus de la saga Matrix

Rian Johnson a ainsi révélé dans une interview pour Vanity Fair que la Pomme était assez sélective quand il s’agissait de déterminer quel personnage manipulerait son iPhone. « Je ne sais pas si je dois le dire ou non… Apple, ils vous laissent utiliser l’iPhone dans les films, mais – et c’est très important, si vous regardez un film policier – les méchants ne peuvent pas avoir d’iPhone  ».

Apple étant habitué à contrôler de bout en bout son image de marque, il n’est pas étonnant de voir que la firme de Cupertino refuse que ses produits soient associés à un psychopate. Mais du coup, le réalisateur de Star Wars : Le dernier Jedi a livré sa petite astuce pour déterminer si vous avez affaire à un “bon” ou “mauvais” personnage : guettez le smartphone qu’il sortira ! Si c’est un iPhone, il sera forcément dans le bon camp.

Source : BGCR