Abonnement fixe ou mobile : vous voulez changer d’offre ? 60 millions de consommateurs vous liste les “pièges” à éviter

Abonnement fixe ou mobile : vous voulez changer d’offre ? 60 millions de consommateurs vous liste les “pièges” à éviter

Face aux nombreux forfaits fixe et mobile disponibles auprès des opérateurs, auxquels s’ajoutent régulièrement les promotions via différents canaux dont les ventes privées, pas facile pour le consommateur de s’y retrouver. Voici comment bien choisir le vôtre et éviter les mauvaises surprises par la suite.

Dans son édition papier à paraître le 1er mars 2020, le magazine 60 Millions de Consommateurs procède en effet à une petite piqûre de rappel concernant les choses à vérifier avant de souscrire à un forfait fixe et mobile.

Comparez et payez pour ce dont vous avez vraiment besoin

Parmi les premiers réflexes, il y a ainsi le fait de ne pas se ruer sur la première offre alléchante aperçue dans une publication sur les réseaux sociaux ou sur un site Internet. Il faut en effet penser à comparer, pour un choix éclairé. Cela permet de voir si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs et s’il s’agit d’une promotion vraiment intéressante sur la durée (n’hésitez pas à sortir la calculette pour voir sur une période de 2 ans), mais également de voir si forfait proposé correspond réellement à vos propres besoins et si vous ne payerez pas plus que nécessaire (vous n’avez peut-être pas besoin de 100 Go de data mobile ou peut-être pas l’utilité d’un service de télévision). 

Ce dont vous profitez réellement

D’autres choses sont à vérifier, comme le fait de pouvoir profiter effectivement de l’offre. Dans le cas d’une offre fixe, on peut vérifier les débits (en ADSL ou en fibre optique) et services disponibles pour une ligne grâce à l’adresse postale ou au numéro. Dans le cas d’une offre mobile, il est bon de s’assurer que l’opérateur choisi offre une bonne couverture dans les lieux fréquentés au quotidien (maison et boulot, notamment). Choses à scruter également : les frais moins mis en avant, mais bien réels, comme ceux de raccordement ou d’activation. Il y a aussi les pays inclus en roaming dans les cas des forfaits mobiles, afin d’éviter les mauvaises surprises après une escapade, même courte, à l’étranger.

Changez de crèmerie l’esprit tranquille

Mais qui dit souscrire à une offre sous-entend en quitter une autre. Pensez donc à vérifier votre potentiel engagement auprès de votre opérateur et les sommes restantes à payer. Comme le rappelle 60 millions de consommateurs, vous devez “toutes les mensualités restantes pour un engagement d’un an, et un quart des mensualités restantes si vous résiliez durant la seconde année d’un engagement de 24 mois“. Si vous voulez éviter une interruption de service trop longue dans le cas d’un changement de forfait mobile, assurez-vous que le nouvel opérateur propose bien la portabilité. Il faudra obtenir le RIO (Relevé d’Identité Opérateur) en appelant le 3179 et le fournir au nouvel opérateur.

Et après ? Oui, ça n’est pas fini…

Une fois le forfait souscrit, on pensera enfin à garder un oeil à certains e-mails ou SMS annonçant une augmentation du prix du forfait en contrepartie d’un enrichissement du forfait. Il s’agit de pouvoir refuser ce dont vous ne voulez pas – quand l’opérateur vous en laisse la possibilité, bien sûr.

Dans le cadre d’une enquête menée auprès de 2 209 abonnés ayant au moins un abonnement fixe ou un abonnement mobile, pour mesurer leur niveau de satisfaction, 60 millions de consommateurs a relevé que 20 % des abonnés fixe et 22 % des abonnés mobile ont été concernés par des augmentations de tarifs non sollicitées. L’association a d’ailleurs souligné la fréquence observée chez Bouygues Télécom et SFR.

Si vous avez des enfants, pensez également à désactiver la facturation des téléchargements effectués depuis les stores d’applications, pour éviter les mauvaises surprises.