Univers Freebox a testé le Redmi Note 8T, la nouvelle valeur étalon des smartphones à 200 euros

Univers Freebox a testé le Redmi Note 8T, la nouvelle valeur étalon des smartphones à 200 euros

Univers Freebox a testé pendant une bonne semaine le Redmi Note 8T, un smartphone qui entend jouer sur tous les tableaux, tout en restant accessible au plus grand nombre, avec un prix démarrant sous la barre des 200 euros.

 

Avant de passer à ce test, voici un rappel des principales caractéristiques du Redmi Note 8T qui nous a été prêté par la marque et que l’on peut trouver à 199,90 euros en version 4/64 Go ou 229,90 euros en version 4/128 Go :

 


La fiche technique


-   Processeur : octa-core jusqu’à 2,0 GHz (chipset Qualcomm Snapdragon 665)

-   Mémoire vive : 4 Go


-   Écran : dalle IPS 6,3 pouces avec une définition Full HD+ (2 340 x 1 080 pixels)

-   Audio : son produit par un haut-parleur dans la tranche inférieure

-   Stockage : 64 ou 128 Go (extensible, grâce à un emplacement MicroSD dédié)


-   Compatibilité 4G : support des bandes B1/B2/B3/B4/B5/B7/B8/B20/B28

-   Deux emplacements Nano-SIM dans un tiroir en haut de la tranche gauche


-   Quadruple capteur photo au dos : 48 + 8 + 2 + 2 Mégapixels (principal + ultra grand-angle 120 degrés + macrophotographie + infos de profondeur)

-   Capteur photo à l’avant : 13 Mégapixels (dans une encoche goutte d’eau)


-   Prise casque 3,5 millimètres : oui (tranche inférieure)

-   Connectique de charge : port USB-C (tranche inférieure)

-   Connectivité Bluetooth : version 4.2

-   Support NFC : oui


-   Batterie : 4 000 mAh (non amovible) rechargeable en filaire avec le bloc 18 Watts fourni


-   Système d’exploitation : Android 9.0 Pie avec l’interface MIUI


-    Solutions de déverrouillage : lecteur d’empreintes au dos ou reconnaissance faciale avec le capteur photo frontal


 

Un beau smartphone, mais un bloc photo un peu imposant

 

On peut le dire, le Redmi Note 8T est plutôt agréable à regarder, notamment dans la finition Blanc Lunaire de notre exemplaire de test.

La prise en main peut en revanche se révéler moins convaincante. Si le smartphone ne glisse pas des mains, son bloc photo dorsal protubérant et ses arrêtes nettes pourront déranger lors la tenue à une main chez les gauchers ou lors de la tenue en mode paysage durant une session de jeu. Ce bloc photo imposant et excentré rend aussi le smartphone instable lorsqu’il est posé sur la table. Fort heureusement, la coque de protection fournie atténue cela.

Il y a aussi ces arrêtes nettes autour de l’écran, qui ne sont pas forcément des plus agréables lorsque le doigt passe dessus.

 

Un bel écran, mais un son pas stéréo

 

Le Redmi Note 8T ne profite pas d’une dalle AMOLED, mais propose tout de même quelque chose d’agréable au niveau des couleurs. La luminosité de son écran rend également agréable l’usage en extérieur. Notez qu’il est possible de régler les couleurs et le contraste depuis les paramètres. Son encoche goutte d’eau ? Nous n’y avons même pas prêté attention.

Le son est plutôt agréable à écouter. Dommage qu’il n’est pas stéréo, ce qui n’est pas une surprise chez Xiaomi. Le constructeur se contente en effet souvent de proposer une diffusion via le haut-parleur dans la tranche inférieure.

Les écouteurs, les mêmes que ceux fournis avec le Redmi Note 7 Edition 700, sont de bonne facture. Ils produisent notamment un bon niveau de basses. Ceux-ci se branchent d’ailleurs en mini-jack, le constructeur ayant conservé cette connectique.

 

Un smartphone polyvalent en photo

 

Avec ses quatre capteurs photo au dos et un mode nuit dédié, le Redmi Note 8T n’excelle pas forcément, mais se montre plutôt polyvalent, pouvant proposer du grand-angle, un zoom assez correct et des photos de nuit convenables (sauf quand les conditions ne s’y prêtent pas du tout). 

Ci-dessous, une photo en extérieur, puis sa version ultra grand-angle que nous avons trouvé un peu trop contrastée :

Une photo avec des canards en mouvement prise de loin, puis sa version zoomée :

Des photos des membres de l’équipe en compagnie d’un visage angélique bien connu au sein de la communauté Free (Lucas a d’ailleurs préféré faire sa photo comme un grand) :

Une photo en intérieur avec l’effet Bokeh :

Une photo de nuit, puis sa version corrigée par le mode nuit dédié qui n’en fait pas trop :

Un selfie en intérieur :

 

Des performances intéressantes, mais une chauffe parfois dérangeante

 

Le chipset Snapdragon 665 à bord, une plate-forme de milieu de gamme, permet de faire tourner de gros jeux comme Call of Duty Mobile. Rien à redire de ce côté-là. En revanche, nous avons noté une chauffe lors de nos sessions de jeu. Rien de catastrophique, mais rien de très agréable non plus. Dommage.

 

De bons débits en 4G et un support de la B28

 

Sans être extraordinaires, les débits obtenus durant nos tests permettent de surfer et de télécharger de grosses applications sans trop attendre. Nous avons approché les 150 Mbit/s en réception.

Ci-dessous, des débits observés en extérieur :

 

Et d’autres en intérieur, où les débits en réception étaient de quelques dizaines de mégaoctets :

 

 

Comme l’indique la fiche technique, le Redmi Note 8T supporte la 4G 700 MHz (B), chère à l’opérateur de Xavier Niel. Un bon point.

 

Une autonomie intéressante et une charge qui ne prend pas trop longtemps

 

Avec sa batterie 4 000 mAh, le Redmi Note 8T permet de partir l’esprit tranquille. Durant nos tests, il n’a jamais fini sur les rotules à l’issue d’une journée plutôt soutenue. Nous en avions toujours assez pour envisager une demi-journée supplémentaire, voire une seconde journée.

 

Ci-dessous, deux exemples d’utilisation :

(1er cas) Départ à 13h30 avec 100 % et arrivée le lendemain à 19h06 avec 23 %

-  1 heure et 20 minutes de streaming audio avec les écouteurs Bluetooth

-  1 heure et 45 minutes de YouTube avec le haut-parleur

-  55 minutes de Netflix avec le haut-parleur

-  35 minutes de jeu avec le haut-parleur

-  Consultation et alertes Twitter

-  Notifications Gmail

-  Quelques SMS

-  Surf sur Internet

-  Quelques mises à jour d’applications

 

Notez d’ailleurs que nous étions assez occupés sur cette période et que l’appareil a été très peu sollicité entre 11h14 et 19h06. Il est passé de 37 à 23 % sur la période. Le Redmi Note 8T consomme très peu en veille.

 

(2e cas) Départ à 8h47 avec 100 % et arrivée le lendemain à 8h56 avec 35 %

-  1 heure de streaming audio avec les écouteurs filaires

-  1 heure et de 20 minutes de streaming avec le casque Bluetooth

-  1 heure et 10 minutes de YouTube avec les écouteurs filaires 

-  35 minutes de jeu avec le haut-parleur

-  Consultation et alertes Twitter

-  Notifications Gmail

-  1 gros téléchargement

-  Quelques SMS

-  Photos

-  Des tests de débits

 

Avec le chargeur de 18 Watts, la charge ne s’éternise pas.

Ci-dessous, deux suivis de charge :

(1er cas)

-  10h25 : 8 %

-  10h30 : 17 %

-  10h35 : 23 %

-  10h40 : 28 %

-  10h50 : 40 %

-  10h11 : 64 %

-  11h30 : 86 %

-  11h42 : 93 %

-  12h09 : 100 %

(2e cas)

-  10h19 : 29 %

-  10h49 : 66 %

-  11h40 : 100 %

 

Une ROM basée sur Android Pie avec des fonctions intéressantes

 

Avec son smartphone, le constructeur fournit une ROM MIUI basée sur Android 9.0 Pie.

 

Elle propose quelques fonctions pratiques comme :

-  le mode nuit pour ne pas déranger le voisin de chambre et épargner ses yeux

-   le second espace pour mettre ses données sensibles à l’abri

-   la capture d’écran à trois doigts

-   l’écran divisé.

  

 

Nous avons même été surpris de découvrir une fonction de nettoyage du haut-parleur. Pourquoi pas.

Du côté des applications pré-installées dans le cadre de partenariats, il y a Facebook, WPS Office, Netflix et AliExpress, ainsi que les jeux Pop Shooter Blast et Dust Settle. On peut les supprimer.

 

Parlons enfin de la sécurité. Les deux solutions de verrouillage, à savoir le lecteur d’empreintes au dos ou la reconnaissance faciale avec le capteur photo avant, sont efficaces et rapides. Rien à signaler à leur propos. 

Quant aux patchs, nous avions ceux d’octobre 2019 après une mise à jour intermédiaire.

 

 


VERDICT

Le Redmi Note 8T se révèle très convaincant à l’usage. Plutôt beau, il offre un grand écran bien défini, un son propre, des photos correctes même le soir (avec son mode nuit), assez de performances pour jouer dans de bonnes conditions aux derniers jeux et le support de la 4G 700 MHz chère à Free. Il offre aussi une bonne autonomie, assez bonne pour passer une journée loin d’une prise secteur, voire deux si vous passez peu de temps sur le smartphone. On aime aussi ses écouteurs d’origine d’assez bonne facture. Le Redmi Note 8T n’est pas parfait pour autant avec son bloc photo arrière qui dépasse beaucoup à notre goût, un son pas stéréo et une chauffe un peu dérangeante lors des sessions de jeu. À 200 euros, on ne peut tout simplement que le conseiller.