Plan THD : le gouvernement injecte 280 millions d’euros en vue de la généralisation de la fibre en 2025

Plan THD : le gouvernement injecte 280 millions d’euros en vue de la généralisation de la fibre en 2025

C’est officiel, le Gouvernement annonce investir 280 millions d’euros supplémentaires pour généraliser la fibre optique sur tout le territoire français en 2025.

Un nouvel objectif établi concernant le déploiement de la fibre optique en France. Le nouveau cahier des charges pour le financement des réseaux d’initiative publique a été publié et l’Etat y annonce souhaiter la généralisation de la fibre optique à l’horizon 2025.

280 millions injectés dans le Plan France Très Haut Débit

Face à la colère de certaines associations de collectivité concernant le Plan France Très haut débit, qu’ils jugeaient mort, le gouvernement avait réaffirmé ses engagements en fin d’année 2019, annonçant notamment sa volonté d’injecter 280 millions d’euros pour le déploiement de la fibre optique. Cet engagement a donc été tenu et officialisé dans un communiqué du Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales.

Les deux premiers objectifs, à savoir 100% des Français éligibles au très haut débit dont 80% grâce à la fibre optique en 2022, sont maintenus, mais le Gouvernement ne s’arrête pas là. En effet, le troisième objectif annoncé est aujourd’hui acté : la généralisation de la FTTH sur l’ensemble du territoire, à l’horizon 2025.

Un nouveau cahier des charges a été mis en place et le “guichet unique numérique” a donc rouvert ses portes le 20 février dernier. Si 25 départements doivent encore boucler leur projet de financement, ils ont jusqu’au 15 septembre prochain pour déposer leur dossier. A noter que d’après le communiqué de presse, ” 75 % des départements ont déjà prévu la généralisation de la fibre optique sur leur territoire d’ici 2025 “.

La grogne des associations a également entraîné un assouplissement de quelques points du cahier des charges. Notamment, le fait que le nombre de lignes éligibles à la subvention n’est plus limité à 92% des locaux d’un territoire, il semble que la restriction ait été levée d’après DegroupNews. Autre modification, le gouvernement a changé la base de données sur laquelle se base l’estimation du nombre de locaux. On passe ainsi de l’Insee 2011 à celui de 2016 pour les logements et 2017 pour les entreprises, un référentiel donc plus récent permettant des demandes correspondant mieux à la démographie des collectivités.