Enceintes connectées : elles nous écouteraient un peu trop…

Enceintes connectées : elles nous écouteraient un peu trop…

Censées être à l’écoute de nos requêtes quotidiennes, les enceintes connectées tendraient un peu trop l’oreille. La faute à une intelligence artificielle encore perfectible qui se traduirait par des activations accidentelles.

Avec des enceintes connectées et smartphones constamment à l’écoute et à l’affût d’une requête, qui n’a jamais constaté un assistant vocal se manifestant alors qu’on ne l’a pas sollicité ? Pour l’avoir constaté, cela peut arriver lors du visionnage d’un film ou d’une conversation entre amis, par exemple. Cela serait d’ailleurs courant à en croire une étude réalisée par des chercheurs de l’Imperial College London et de la Northeastern University.

L’étude en question, réalisée avec les enceintes Echo Dot de 2e et 3e génération (Alexa d’Amazon), Harman Kardon Invoke (Cortana de Microsoft), Homepod (Siri d’Apple) et Home Mini (Google Assistant) avec 125 heures de diffusion de 19 séries, afin d’avoir un large panel de situations et de dialogues. Il en ressort de cette étude que les assistants se sont activés en moyenne 1,5 à 19 fois par jour de manière accidentelle, avec des écoutes allant jusqu’à 43 secondes. Les deux assistants vocaux d’Apple et Microsoft seraient d’ailleurs les deux mauvais élèves du lot. Preuve est en que les intelligences artificielles à bord de ces appareils doivent encore être peaufinées. Voilà d’ailleurs pourquoi Facebook rémunère certains utilisateurs pour améliorer celle de ses écrans connectés Portal.

Source : Siècle Digital