Free signe un partenariat d’envergure pour accélérer le déploiement de la fibre optique dans les zones moins denses

Free signe un partenariat d’envergure pour accélérer le déploiement de la fibre optique dans les zones moins denses

A l’heure de l’annonce de ses résultats semestriels, la maison-mère de Free annonce être entrée en négociations avec un fonds d’infrastructure pour accélérer le déploiement de la fibre optique en France, plus précisément dans les zones de moyenne et faible densité. 

Free veut accélérer le déploiement de sa fibre en France, notamment en zones moins denses. C’est avec cet objectif en tête, déjà annoncé lors de la présentation du plan Odyssée 2024, qu’Iliad révèle ce matin être entré en négociations exclusives avec Infravia afin de co-financer la construction de nouvelles prises fibres. Cette opération se réalisera à travers la création d’une société dédiée à la gestion active des lignes fibres dans les zones concernées et dont 51% seront cédés à Infravia. 

Infravia est une société d’investissement indépendante spécialisée dans les infrastructures gérant déjà 4 milliards d’euros d’actifs à travers 4 fonds d’infrastructure différents. Avec ce partenaire gérant la nouvelle société créée par Iliad, Free entend accélérer le déploiement de la fibre dans les zones moins denses, mais aussi sécuriser les investissements du groupe dans les réseaux fibre. La société issue de ce partenariat regroupera à sa création 1 million de prises déjà déployées et co-financées, ainsi que les contrats de co-financement déjà existants. Thomas Reynaud, directeur général du groupe Iliad, explique que cet accord devrait "permettre à Free d’offrir les meilleurs débits à 26 millions de foyers le plus rapidement possible", en effet les zones de moyenne et faibles densités représentent en France environ 26 millions de lignes. 

La société fournira à Free l’ensemble des services d’accès et d’information aux prises cofinancées, mais pourra également fournir les mêmes services à des opérateurs tiers. L’opération devrait rapporter 300 millions d’euros dans les caisses d’Iliad qui viendront s’ajouter aux 2 milliards d’euros que la cession de 70% de ses tours mobiles à Cellnex devrait rapporter au groupe . La clôture de la transaction est prévue pour le quatrième trimestre 2019.