Un accord de mutualisation entre Free et Orange est à l’étude sur la 5G

Un accord de mutualisation entre Free et Orange est à l’étude sur la 5G

A tour de rôle, Orange et Free se sont dits récemment favorables à une mutualisation des réseaux sur la 5G. Aujourd’hui, les deux opérateurs se font les yeux doux au point que l’Arcep est entrain d’étudier un accord.

Partage des infrastructures quand tu nous tiens ! A l’heure où la 5G est sur toutes les lèvres, mutualiser les réseaux en France apparaît comme une option évidente pour les opérateurs. Outre des investissements colossaux en perspective que ce soit au niveau des enchères qu’en terme de déploiement, Orange, Free, SFR et Bouygues devront par exemple installer trois fois plus d’antennes en zone rurale que pour la 4G s’ils désirent atteindre une couverture équivalente. 

La question d’une “mutualisation poussée se pose” alors sur les futurs réseaux 5G a fait savoir début février Stéphane Richard, PDG de l’opérateur historique, rejoint une semaine plus tard par Thomas Reynaud, directeur général d’Iliad/Free pour qui “mutualiser certaines infrastructures ferait beaucoup de sens et permettrait de rediriger des dépenses de génie civil vers des investissements à enjeux” tout en limitant l’impact environnemental des opérateurs.

Le régulateur étudie un accord de mutualisation entre Free et Orange

Si des réflexions étaient jusqu’à présent en cours entre les opérateurs selon Orange, un rapprochement semble s’opérer entre l’opérateur historique et Free. Selon Le Figaro, le régulateur étudie actuellement un accord de mutualisation entre les deux opérateurs autour du partage de sites mobiles dans les zones rurales et de déploiement prioritaire.

De leur côté, le duo ne confirme pas pour le moment l’existence de ce projet. Quoi qu’il en soit, la mutualisation semble inévitable aujourd’hui dans l’hexagone. C’est également une façon de rééquilibrer le paysage français d’après le président de l’Arcep : « Il y a une véritable asymétrie entre Bouygues et SFR d’un côté qui ont une partie de leur réseau en commun et Free qui le déploie seul », a ajouté Sébastien Soriano. Les prochains mois devraient être agités en matière d’annonces !

Le souhait d’Orange de seulement collaborer avec Free

En plein débat sur une consolidation dans le secteur, Stéphane Richard avait déjà laissé entendre la possibilité d’une future idylle avec Free en juin 2018. Prenant exemple sur SFR et Bouygues qui partagent leurs réseaux, le PDG a assuré que si une collaboration venait à voir le jour prochainement, ce serait avec celui de Xavier Niel.

Les deux opérateurs ont déjà un contrat d’itinérance 2G/3G en cours qui arrivera à échéance en 2020. Un accord du mutualisation sur la 4G était il y a deux ans dans les tuyaux. Il comprenait un partage des pylônes d’Orange et la co-construction de milliers de sites en zones rurales. Il semble bien qu’il s’agisse de celui-ci.