TF1 : l’émission “Sept à huit” accusée d’avoir grimé une adolescente en femme noire

TF1 : l’émission “Sept à huit” accusée d’avoir grimé une adolescente en femme noire

<>

Lors d’un sujet diffusé dimanche 16 février dans l’émission “Sept à huit” présenté par Harry Roselmack. Une séquence a fait réagir de nombreux téléspectateurs. 

Une adolescente de 16 ans est venue témoigner du viol dont elle est la victime et de son passé de prostituée, qu’elle raconte au travers d’un livre coécrit avec son père intitulé “Papa, viens me chercher”. Pour l’interview, la jeune fille a souhaité rester anonyme. 

Mais la séquence n’a pas tardé à faire réagir les internautes, l’adolescente est apparue accoutrée d’une perruque afro et d’une couche de fond de teint pour foncer la couleur de sa peau. 

Sur Twitter les posts accusant TF1 de blackface ont très vite fleuris. 
Le blackface est une pratique raciste utilisait dans un autre temps dans les théâtres américains ou les comédiens blancs se maquiller le visage en noir pour se moquer des Noirs. Alors que le simple floutage du visage de la personne ou tout simplement réaliser l’interview de dos aurait été une solution plus adéquate. 

Contacté par le Huffingtonpost, un responsable de la communication de TF1 explique que le grimage était bien l’intention première sur cette séquence, et que les portraits de “Sept à huit” sont toujours filmés à visage découvert. “La priorité était de préserver l’anonymat du témoin. Ce grimage ne débouche en aucun cas sur un dénigrement. Tout ça a été fait dans l’intérêt de la personne.”