L’INA publie une étude sur la médiatisation du coronavirus et mesure un temps d’antenne historique consacré au Covid-19

L’INA publie une étude sur la médiatisation du coronavirus et mesure un temps d’antenne historique consacré au Covid-19

L’Institut national de l’audiovisuel s’est penché sur la couverture médiatique du Covid-19, afin de mesurer la place que prend le coronavirus dans l’actualité sur une période de plus de trois mois.

L’étude s’est étendue du 1er décembre 2019 au 22 mars dernier sur l’actualité des chaînes d’information en continu et sur les chaînes historiques. Près de 100 millions de mots analysés sur 8 000 heures de programmes sur les chaînes d’information en continu, et 400 heures de programmes d’info sur les chaînes historiques, pour déterminer le “temps d’antenne” consacré au coronavirus. L’INA juge le phénomène de médiatisation autour du Covid-19 d’absolument inédit dans l’histoire de l’information télé. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, du 16 mars au 22 mars, 74.9% du temps d’antenne des chaînes d’info a été consacré au coronavirus et ses conséquences. Ce qui représente une moyenne quotidienne de 13h30 par jour et par chaîne d’information. Sur une semaine, 378 heures d’informations dédiées exclusivement au coronavirus. “Ce pic intervient après plusieurs semaines de couverture intense” et l’institut qualifie cet événement de “blast” c’est-à-dire que “tous les repères traditionnels, toutes les grilles, et presque toutes les autres infos” sont oubliées ce qui donne l’impression que ces chaînes son en “édition spéciale permanente”. Concernant les chaînes historiques, “toutes les chaînes arrivent petit à petit à une quasi-intégralité du conducteur du JT consacré au sujet ; on voit toutefois que le service public semble avoir consacré un peu plus vite une plus grande place au sujet”.