Victime de grossophobie lors de la demi-finale “The Voice”, Amel Bent répond à ses détracteurs sur Instagram

Victime de grossophobie lors de la demi-finale “The Voice”, Amel Bent répond à ses détracteurs sur Instagram

Après avoir accouché, Amel Bent était de retour dans “The Voice“, ce samedi 14 mai. La chanteuse s’est lourdement fait critiquer sur son physique.

Victime d’attaques grossophobe à son égare sur les réseaux sociaux pendant la finale de “The Voice” samedi dernier sur TF1, Amel Bent a réagi dimanche dans une story. “À toi grossophobe, ce n’est pas à nous de cacher nos corps, mais à toi de t’habituer à les voir tels qu’ils sont“, a-t-elle écrit dans un message accompagné de plusieurs hashtags dont “postpartum“, “j’assume“, “j’ai donné la vie“, “fière“. La chanteuse a accouché pour la troisième fois début avril.

Elle a également, le lendemain, posté une photo prise dans les coulisses de “The Voice“, dans sa tenue choisie pour la demi-finale (une robe couleur chair). “Shine bright like a happy mum” (“brille comme une maman heureuse” en français), a indiqué Amel Bent en légende. L’artiste a ensuite posté un message en story pour demander “plus d’empathie, moins de jugement, plus de compassion, moins de critiques. Parce que tout le monde combat des batailles intérieures dont personne n’a connaissance. Soyez gentil. La gentillesse est gratuite“.

C’est émouvant

Dans les commentaires, plusieurs personnalités dont Vitaa, Sabrina Ouazani ou Juliette Armanet ont apporté leur soutien à Amel Bent. La chanteuse avait déjà évoqué son combat contre les attaques sur le physique dont elle est victime depuis ses débuts et notamment dans “Nouvelle Star“, pendant les auditions à l’aveugle de cette saison. Lorsque Morgane, une Bordelaise de 16 ans, avait interprété “Corps” d’Yseult, l’artiste était ému et avait commenté la prestation de la jeune candidate.

C’est émouvant. Une chanteuse comme Yseult et plein d’autres, elles font du bien. Parce qu’elles nous aident à accepter notamment les formes et les rondeursOn ne dirait pas comme ça, mais il y a quelques années j’étais aussi très malheureuse par rapport à mon physique, donc je sais ce que tu traversesChanter, monter sur scène, c’est déjà se mettre à nu, mais quand on vient chanter cette chanson avec le parcours que tu as dû et que tu dois avoir avec ton apparence, c’est normalOn ne va pas faire de langue de bois, on vit dans une société qui est ultra-grossophobe et on a beau être dans une dynamique de body positive, il faut les porter, les kilos. Ça reste quand même un combat tous les jours“, avait ainsi la chanteuse.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par A M E L B E N T (@amelbent)

Source : TV Mag Le Figaro