Valérie Trierweiler boycotte le groupe canal + à cause du retour d’Eric Zemmour sur leurs antennes

Valérie Trierweiler boycotte le groupe canal + à cause du retour d’Eric Zemmour sur leurs antennes

Valérie Bénaïm, présentatrice de « C’est que de la télé » devait accueillir hier soir Valérie Trierweiler.

Mais le retour d’Éric Zemmour sur la chaîne d’info du groupe canal + n’est vraiment pas au goût de tout le monde. Valérie Trierweiler était invitée jeudi dernier sur le plateau de « Punchline » diffusé sur CNews, elle annonçait ne plus vouloir se rendre sur les chaînes de la filiale de Vivendi suite au retour d’Éric Zemmour sur leurs antennes. “Pour moi, Éric Zemmour est quelqu’un qui prône la haine. C’est la dernière fois que je viens ici tant que lui sera là. Je suis pour le débat d’idées. Je suis pour le débat d’opinion. Mais il y a une règle, c’est la loi.”

De ce fait, sa venue sur le plateau de CQDLT s’est vue annuler le matin même de son intervention dans l’émission de C8. Le soir, durant le direct de l’émission Valérie Bénaïm a annoncé “Normalement, à ce moment de l’émission, nous devrions recevoir un invité. Ce devait être Valérie Trierweiler. Je dis ’devrait’ parce que ce matin, juste après avoir annoncé sa venue sur les réseaux sociaux, son attaché de presse a appelé pour nous dire que finalement Valérie Trierweiler ne viendrait pas dans notre émission” et apporte la raison de cette annulation “La raison est que Valérie Trierweiler ne souhaite pas venir dans un groupe qui emploie Éric Zemmour. On rappelle que C8 fait partie du même groupe que CNews”. Surprise et incompréhension au sein de l’équipe suite à cette déclinaison “On l’a appris un petit peu tard. On prépare une émission quand même. On a été déçu. On a été surpris. On n’a pas bien compris le lien entre une chaîne d’information comme CNews et le reste des chaînes du groupe, en l’occurrence C8 et notre émission.”

Cette séquence a été relayé sur le compte twitter de l’émission, séquence à laquelle Valérie Trierweiler a réagi immédiatement “Juste pour cette cohérence et qu’on ne me reproche pas de venir faire de la promotion en renonçant à mes principes chère Valérie Bénaïm, même si je ne confonds pas la rédaction avec Zemmour”