Emmanuel Macron tacle Marine Le Pen suite à ces propos au sujet de “Quotidien”

Emmanuel Macron tacle Marine Le Pen suite à ces propos au sujet de “Quotidien”

Lors d’un meeting à Strasbourg, hier soir, Emmanuel Macron est revenu sur les propos de Marine Le Pen au sujet de “Quotidien“.

Hier soir, lors d’un meeting à Strasbourg, Emmanuel Macron a consacré une partie de son discours à blâmer Marine Le Pen. Notamment sur ses propos au sujet de Quotidien” dont elle affirmait qu’il n’y avait pas de journalistes. “L’Europe est un espace de paix, de culture et de valeurs. Cet espace est un trésor, mais il est menacé. Il est menacé chez nous. Quand l’extrême-droite propose de sortir du Conseil de l’Europe, c’est sortir de nos valeurs. Quand l’extrême-droite se met à dire : ‘Je choisis les journalistes qui viennent ou qui ne viennent pas’, elle fait ce qu’on fait en Hongrie“, s’est exprimé Emmanuel Macron. “Ne sifflez personne ! La bienveillance et le respect nous caractérisent !“, a ajouté le président pour calmer les huées du public.

Ce matin, Marine Le Pen était en déplacement à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine. La candidate a réagi à la comparaison faite par Emmanuel Macron entre le Premier ministre Hongroie, Viktor Orban, et elle. “Le président de la République dit que vous êtes dans une dérive autoritaire. Est-ce qu’il y a une erreur de votre part ?“, demande un journaliste. “Vous parlez du président de la République qui a supprimé la salle de presse à l’Elysée ? Vous parlez du même président de la République qui a créé un scandale au sein des rédactions parce qu’il voulait choisir, dans chaque rédaction, le journaliste qui le suivait ? Tout ça démontre une forme de fébrilité de la part d’Emmanuel Macron qui n’a manifestement pas beaucoup d’approches en ce qui me concerne“, a répondu La finaliste du premier tour des élections présidentielle.

La salle de presse de l’Elysée au cœur d’une polémique

En 2018, l’Elysée avait confirmé son intention de fermer la salle de presse située au sein du palais présidentiel pour la déménager dans un bâtiment annexe. “Une volonté de moderniser et d’augmenter sa taille de la salle de presse. On souhaite accueillir plus de journalistes et dans de meilleures conditions de travail“, justifiait Benjamin Griveaux, alors porte-parole du gouvernement. L’Elysée avait finalement abandonné le projet en 2019, mais l’avait réservée à l’AFP et à l’AP. Quant aux autres journalistes, ils ont accès à une salle de presse située 4 rue de l’Elysée, dans un bâtiment hors du palais.

Source : Pure Médias