“Comment vous me parlez ?” : Gérald Darmanin face à Apolline de Malherbe sur BFMTV

“Comment vous me parlez ?” : Gérald Darmanin face à Apolline de Malherbe sur BFMTV

Apolline de Malherbe était en face à face avec Gérald Darmanin sur BFMTV ce mardi pour lui des questions sur son bilan sécuritaire.

Ce mardi, Gérald Darmanin était interrogé par Apolline de Malherbe sur son bilan sécuritaire sur BFMTV. Un échange assez tendu puisque le sujet des chiffres de la sécurité et du projet de loi du gouvernement a été lancé par la journaliste. “Calmez-vous madame, ça va bien se passer” a répondu le ministre de l’Intérieur. Ce qui a fait réagir Apolline de Malherbe, “Je vous demande pardon ?“, a rapidement repris la journaliste avant de répéter “Pause. Oh. Je vous demande pardon, comment vous me parlez ?“.

La volonté d’Apolline de Malherbe étant de nuancer le bilan sur la sécurité du ministère de l’Intérieur souvent présenté comme un succès par Gérald Darmanin. “Est-ce que vous ne vous êtes pas réveillé un peu tard sur ces questions de sécurité ?” a répété la journaliste avant de rappeler les hausses d’homicides, de coups et blessures volontaires et de violences sexuelles. Le ministre a préféré jouer la carte du sarcasme et a dit qu’il avait regardé le logo de la chaîne, “je pensais qu’on était sur CNews. Mais en fait on est bien sur BFM“. “Je ne vois pas le rapport”, a ajouté la journaliste.

“Sidérante”, “presque une offense”, ce sont les termes qu’Apolline de Malherbe a utilisée pour qualifié les réponses de Gérald Darmanin. “Ne vous vexez pas, je réponds comme vous m’agressez“, a rétorqué le ministre puis a qualifié, plus tard, l’émission de “très rapide et un peu populiste“.

Une partie des médias y sont responsables

Après de nombreux bavardages entre le ministre et la journaliste, “-30 % de cambriolages, -26 % de vols sans armes, -25 % de vols avec armes. Plus d’émeutes urbaines (…) et une lutte acharnée contre la drogue” énumère le Gérald Darmanin puis donne raison à la journaliste pour les chiffres qu’elle a choisis. “Ah“, coupe alors la journaliste, satisfaite. “Vous faites de la politique ou vous êtes journaliste ?“, a ajouté le ministre avant de donner à nouveau raison à la présentatrice sur les chiffres qu’elle a choisis.

Ce qui est sûr, c’est que dans l’augmentation générale et continue des populistes depuis de très nombreuses années, une partie des médias y sont responsables, notamment par la présentation parfois fallacieuse, comme vous l’avez fait, des chiffres de la délinquance“, continue Apolline de Malherbe. “Quelle agressivité ! C’est très difficile franchement de travailler ainsi“, conclu Gérald Darmanin. Après avoir reproché à la journaliste, Gérald Darmanin, de ne pas l’avoir interrogé sur l’Ukraine, Apolline De Malherbe a répondu : “Je croyais que vous étiez ministre de l’Intérieur“.

Gérald Darmanin face à l’opposition

Après différents dialogues, les candidats d’extrême droite Marine Le Pen (RN) et Éric Zemmour (Reconquête !) accusent Gérald Darmanin de ne pas assumer “le lourd échec” et le “naufrage abyssal” de sa politique. À gauche, le patron d’EELV, Julien Bayou, accuse le ministre d’afficher également un “sexisme crasse“.

L’Assemblée nationale a eu part de la polémique dans l’après-midi. “Je croyais qu’on était à l’Assemblée nationale, pas dans la rédaction de Télé-Loisirs” a lancé avec ironie Marlène Schiappa, la ministre en charge de la Citoyenneté. “Vous êtes 200 en train de hurler contre une jeune femme qui essaie de vous parler” a intervenue la collègue de Gérald Darmanin avant de juger “extraordinairement cocasses” les critiques de la droite. Elle a également souligné “les remarques sexistes et les réflexions déplacées” qui reviennent régulièrement dans l’hémicycle.

Source : Le Parisien