Koh Lanta : un candidat accusé d’être à l’origine d’un homicide involontaire, la production répond

Koh Lanta : un candidat accusé d’être à l’origine d’un homicide involontaire, la production répond

Un candidat de la nouvelle saison de “Koh-Lanta” diffusée à partir du 22 février, est accusé d’homicide involontaire, la production s’est exprimée sur le sujet.

Un candidat de la prochaine saison de Koh-Lanta est accusé d’homicide involontaire. En effet, François, un pompier du SDIS de l’Hérault de 38 ans est candidat de la 23e saison de Koh-Lanta qui sera diffusée à partir du 22 février. Selon le Canard Enchaîné, François et son unité de sept membres sont mis en examen pour les faits cités précédemment. Déclarés innocents, une enquête est tout de même ouverte. L’un de leurs coéquipiers a été pris par les flammes en 2016 ainsi que trois autres ont été gravement blessés. “Des ordres inadaptés et une formation insuffisante ou encore du matériel obsolète” sont les raisons des événements. “En glorifiant l’un de ses cadres […] le SDIS affiche son mépris pour les victimes“, déclare l’avocat des victimes pour l’hebdomadaire. De son côté, le SDIS ajoute que le candidat “s’est engagé à défendre la profession“.

La production répond

Nous n’étions pas informés de cette mise en examen. L’information le concernant n’était pas publique et elle est couverte par le secret de l’instruction. […] François nous a indiqué qu’il ne faisait l’objet d’aucune condamnation et nous a transmis un extrait de son casier judiciaire. Sa mise en examen ne remet pas en cause ces éléments puisqu’il est à ce stade de la procédure juridiquement présumé innocent”, a répondu la production pour le média Voici.

Source : Ouest France