Hunter la nouvelle série d’Amazon Prime provoque la colère du mémorial d’Auschwitz

Hunter la nouvelle série d’Amazon Prime provoque la colère du mémorial d’Auschwitz

Hunters la série d’Amazon Prime Vidéo qui est inclut dans la Freebox Delta raconte l’histoire des chasseurs de nazis à New York dans les années 70. Certaines scènes de la série se sont vu critiquer par le mémorial d’Auschwitz. 

Lancée officiellement vendredi 21 février sur la plateforme SVOD d’Amazon, la série Hunters met en scène des chasseurs de nazis durant les années 70. Cette dernière a vite reçu des critiques de la part du mémorial du camp d’Auschwitz concernant certaines scènes historiquement fausses. Et plus particulièrement celle ou l’on peut voir un jeu d’échecs humain avec pour pions des déportés. Dans un Tweet publié sur son compte officiel, le mémorial indique «  Auschwitz était rempli de douleurs et de souffrances atroces, documentées par les récits des survivants. Inventer un faux jeu d’échecs humain pour (la série) Hunters n’est pas seulement une bêtise dangereuse et une caricature. C’est aussi une invitation aux futurs négationnistes. Nous honorons les victimes en préservant l’exactitude des faits.  »

Suite à ce tweet, le créateur de la série, David Weil, est monté au créneau lundi pour se défendre face aux critiques du musée d’Auschwitz. Il met en avant que cette série est une œuvre de fiction et que même si elle est inspirée de faits réels la série n’a rien d’un documentaire et ça n’a jamais prétendu l’être indique t’il au travers d’un communiqué. 
Il ajoute également que cette scène de l’échiquier était importante pour pouvoir «  montrer le sadisme et la violence extrêmes commis par les Nazis contre les Juifs et les autres victimes  » et donc «  contrer le révisionnisme  ». Selon David Weil cette scène doit être qualifiée d’événement fictionnalisé et appuie sur le fait d’avoir visité le camp de concentration ou sa grand-mère avait été déportée.