Valérie Pécresse invitée par BFMTV, elle se plaint d’un débat de la chaîne

Valérie Pécresse invitée par BFMTV, elle se plaint d’un débat de la chaîne

Valérie Pécresse était, mardi soir, l’invitée de “La France dans les yeux” sur BFMTV, elle s’est plaint d’un débat ayant eu lieu sur la chaîne.

BFMTV accueillait sa première invitée politique dans “La France dans les yeux” ce mardi soir. Valérie Pécresse était l’invitée de cette soirée. Des échanges avec les 70 personnes présente dans la salle ainsi qu’avec Jean-Jacques Bourdin ont eu lieu. En milieu de soirée, la candidate à l’élection présidentielle s’est exprimé sur un débat dont elle regrette de ne pas avoir pu aborder certaines thématiques lors des débats des primaires.

J’ai fait cinq débats pour la primaire

C’est le mérite de cette émission. C’est que justement on aborde des sujets que les Français n’entendent jamais dans la bouche des politiques” résume Jean-Jacques Bourdin. “Mais parce que les journalistes ne posent pas la question” ajoute Valérie Pécresse, puis continue “moi j’ai fait cinq débats pour la primaire de la droite. D’ailleurs sur BFM. Et vous ne m’avez pas parlé de la politique du logement. Vous ne m’avez pas parlé non plus des mamans solo, ni de la discrimination au travail ! Vous m’avez parlé d’immigration, vous m’avez parlé de sécurité, vous m’avez parlé un peu de pouvoir d’achat…“.

Les Français, eux, ont envie de parler de tout ça

Vous parliez tout à l’heure du débat que nous avions organisé mi-novembre sur BFMTV. Les thèmes de ce débat avaient été discutés en concertation avec les représentants des différentes équipes. Et je vous confirme que les autres équipes ne voulaient pas parler de certains sujets que nous avions proposés, comme par exemple l’école” s’exprime Philippe Corbé. La candidate a poursuivi : “Je souhaitais même parler des défis d’avenir et j’avais mis l’écologie dedans. On n’a pas parlé non plus d’écologie“. Pour finir, Jean-Jacques Bourdin ajoute “vous voyez pourquoi cette émission est formidable ? Parce que les Français, eux, ont envie de parler de tout ça“.

Source : Pure Médias