Smart TV : des concurrents directs de Orange, Free, Bouygues et SFR

Smart TV : des concurrents directs de Orange, Free, Bouygues et SFR

Depuis l’année dernière avec notamment le lancement de Disney+, le marché des téléviseurs connectés est en plein essor, si bien que de nombreux fabricants considèrent que leurs appareils viennent concurrencer directement les box des opérateurs.

L’année dernière, trois quarts des téléviseurs vendus étaient connectés, contre à peine la moitié en 2019. Après des années passées à vouloir s’imposer, le concept est dorénavant connu et approuvé par les consommateurs.

La baisse de prix des modèles et leur aspect plus abordable n’y est pas pour rien, bien sûr, mais ce sont aussi les applications disponibles qui peuvent jouer un rôle dans le choix de se tourner vers ce type d’appareil. Le VP consumer electronics Samsung France explique avoir observé un tournant lors du lancement de Disney+ en France. ” L’application n’était pas disponible sur toutes les box des opérateurs et les clients les plus pressés se sont équipés” affirme-t-il. Il est vrai que Disney+ ayant signé un accord exclusif avec Canal+, seules les box équipées d’Android TV ont pu bénéficier de l’intégralité de la plateforme en téléchargeant l’appli depuis le store de Google. L’application est d’ailleurs attendue prochainement sur le player Devialet de Free et Orange et SFR ont pu la proposer sur leurs décodeurs récemment.

Quand les téléviseurs chahutent les box des opérateurs

Cet argument n’est d’ailleurs pas vu d’un très  bon oeil par les opérateurs, pour qui la distribution d’abonnements et d’achats de films génère près de 2,2 milliards d’euros par an. Lorsque de nouveaux canaux de distribution émergent, “un nouveau mode de consommation se met en place, avec un accès direct aux applications des grandes plateformes depuis le téléviseur, sans passer par les box” constate le vice-président ventes d’Hisense France.

D’autant plus que les constructeurs, majoritairement asiatiques, négocient directement avec les plateformes de streamings tout comme les acteurs locaux, ce qui peut donc impacter les discussions d’Orange et consorts avec ces derniers. Ces négociations peuvent également apporter aux acteurs de l’audiovisuel une place privilégiée sur l’écran d’accueil ou sur la télécommande. Des négociations privilégiées pour les acteurs internationaux qui ont d’ailleurs été décriées récemment par les principaux groupes télévisuels français, qui cherchent justement à développer leurs propres plateformes.

Samsung fait des alliances, les autres fabricants veulent concurrencer

Les constructeurs de smart TV estiment ainsi être devenus concurrents directs des offres triple-play, dans un pays ou près de la moitié de la population regarde la TV depuis une box. Ils ont pour eux les négociations facilitées mais également, plus proche du consommateur, un choix très exhaustif pour la distribution des services de streaming, en proposant leurs propres stores ou en comptant sur celui de Google, qui a le mérite de proposer rapidement une offre complète.

De plus, LG, Hisense ou Panasonic cherchent à faire du téléviseur le centre d’un écosystème plus vaste avec une gamme de produits d’électroménagers, comme les opérateurs cherchent à le faire avec leurs propres suites domotiques par exemple. Cependant, Samsung pour sa part fait figure d’exception : sans chercher à concurrencer frontalement les opérateurs , il a au contraire noué un partenariat avec Bouygues et SFR pour que ces derniers proposent des offres incluant un téléviseur. Dans le cas de Bouygues Telecom, la Bbox est même dématérialisée et intégrée à plusieurs modèles.

Free veut conserver son player physique

Du côté de l’opérateur de Xavier Niel, la question est cependant tranchée ; les players Freebox ont de l’avenir. Le fondateur de Free nous expliquait en septembre dernier ne pas vouloir abandonner l’idée de son propre décodeur physique au profit d’une application, car il subit moins les limitations d’autres matériels (comme les processeurs de faible puissance des téléviseurs connectés) et parce que les abonnés préfèrent le physique.

Notons cependant que Free répond aux besoins des personnes équipées, en proposant lui aussi son interface TV en multi-TV sur les téléviseurs Samsung. On sait également qu’Orange s’apprête à lancer son interface sur les Smart TV Samsung, même si les détails de cette offre est encore inconnue.

Source : Le Figaro