Free commence à proposer ses Freebox en fibre optique sur deux nouveaux réseaux

Free commence à proposer ses Freebox en fibre optique sur deux nouveaux réseaux

De premières adresses Freebox sont éligibles à la fibre optique sur les RIP d’Anjou Fibre et de Val de Loire Fibre, tous deux opérés par TDF.

Dans l’optique d’être présent sur tous les réseaux d’initiative publique de l’Hexagone même à faible part de marché, Free poursuit la commercialisation de ses offres FTTH sur différents réseaux. Selon nos informations, l’opérateur de Xavier Niel rend actuellement éligibles de premières adresses Freebox sur le RIP d’Anjou Fibre. Sont pour l’instant concernées quelques communes comme Beaufort-en-Anjou et Longue-Jumelles.

En février 2018, Anjou Fibre, filiale de TDF, s’est vu confier par le Syndicat Mixte Ouvert Anjou Numérique une délégation de service public d’une durée de 25 ans portant sur la conception, l’établissement et l’exploitation de ce réseau fibre dans le Maine-et-Loire. Celui-ci doit desservir, d’ici à fin 2022, 220 000 prises réparties sur 142 communes angevines.

Les offres fibre de Free pointent le bout de leur nez sur le réseau de Val de Loire Fibre

Un autre réseau opéré par TDF commence à accueillir les offres fibre de Free, celui de “Val de Loire Fibre” en Indre-et-Loire et Loir-et-Cher (320 000 prises). De premiers abonnés Freebox peuvent d’ores et déjà souscrire à la fibre dans la commune d’Amboise, par exemple. En juin dernier et après quatre années de négociations, Free a enfin annoncé  la signature d’un contrat-cadre avec l’opérateur d’infrastructure via la société IFT (Investissement dans la Fibre des Territoires) codétenue par Iliad et infraVia.

A l’heure actuelle, TDF opère quatre réseaux et permettra à 735 000 foyers et entreprises de bénéficier de la fibre. Free a d’ores et déjà officialisé son arrivée sur le RIP d’Yvelines Fibre (100 000 prises). Reste à faire des annonces sur celui Val de Loire Fibre, Anjou Fibre et Val d’Oise Fibre (85 000 prises). L’opérateur de Xavier Niel s’était donné il y a quatre mois comme objectif une présence à la fin de l’été dans ces zones.