5G : moins pressé que Free, Bouygues Telecom propose de repousser de “quelques mois supplémentaires” les enchères

5G : moins pressé que Free, Bouygues Telecom propose de repousser de “quelques mois supplémentaires” les enchères

Aux yeux de Martin Bouygues, la 5G n’est pas la priorité du moment pour le pays. Le PDG du groupe Bouygues invite ainsi à décaler de “quelques mois supplémentaires” les enchères.

Dans une tribune publiée sur le Figaro, Martin Bouygues s’est exprimé concernant le chamboulement du calendrier de la 5G sur fond de crise sanitaire, avec des enchères qui devaient avoir lieu en avril et que l’Arcep indique finalement pour juillet ou septembre. Selon le PDG de Bouygues, il faudrait les reporter à fin 2020 ou début 2021. “Le groupe Bouygues participera à la mise aux enchères des fréquences 5G quelle que soit la date retenue pour les organiser”, a-t-il ajouté.

Martin Bouygues estime en effet que “repousser de quelques mois supplémentaires l’attribution des fréquences 5G” serait faire preuve de pragmatisme face à la situation actuelle, à savoir un pays se relevant “avec difficulté d’un terrible cauchemar sanitaire humain et économique”. Pour le PDG de Bouygues, “dans le climat économique d’aujourd’hui, la 5G n’est pas la priorité du pays”. Il invite ainsi le gouvernement et l’Arcep à prendre cette décision lui apparaissant “de bon sens”.

Martin Bouygues argumente sur le fait que la 5G est une technologie prometteuse en termes de débits et de latence, mais pas encore arrivée à maturité, tout en notant que les smartphones permettant d’exploiter pleinement les capacités de la 5G n’arriveront que très progressivement. Il n’y aurait donc à ses yeux “aucun risque de déclassement ou de retard pour l’économie française” à décaler de quelques mois les enchères. Ces quelques mois permettraient d’ailleurs de “prendre le temps de la pédagogie et de la conviction”, avec certaines craintes autour de la santé ou de la consommation énergétique.

Orange pas gêné par le retard, Free pense que ça presse

En marge de la publication des résultats financiers d’Iliad, Thomas Reynaud a déclaré que le processus d’attribution des fréquences doit reprendre “au plus tôt”. Selon lui, “un report trop lointain fera prendre du retard à notre pays, ce n’est pas une bonne chose”. Il souligne également que la 5G répond en partie aux attentes d’une meilleure connectivité. Ce besoin de réseaux performants s’est d’ailleurs illustré durant le confinement de la population.

De son côté, Stéphane Richard ne semblait pas spécialement perturbé par le report des enchères. Fin avril, en marge de la publication des résultats financiers pour le 1er trimestre 2020, le PDG d’Orange déclarait sur BFM Business : “Les enchères pourraient prendre place vers le mois de septembre ou octobre, quelque chose comme ça. Nous, ça nous va bien”.

Source : Le Figaro