“On est en direct”, Gilles Bouleau réagit à l’affaire PPDA

“On est en direct”, Gilles Bouleau réagit à l’affaire PPDA

Gilles Bouleau était l’invité de Laurent Ruquier et Léa Salamé ce samedi dans “On est en direct” et a réagi à l’affaire PPDA.

Ce samedi soir, Gilles Bouleau était l’invité de Laurent Ruquier et Léa Salamé dans “On est en direct” pour raconter ses dix ans passés à la tête du premier JT de France dans la tour de Boulogne-Billancourt. “Est-ce que vous êtes aussi coureur que PPDA ?“, demandé Laurent Ruquier. “J’entends un double sens. Non, non, pas du tout“. “Cette affaire embarrasse TF1 en ce moment ?“, a ajouté le présentateur. “Je ne crois pas. Non, non parce que petit un, je pense que c’était il y a très longtemps, petit deux, je pense que les protagonistes de l’époque ne sont plus là. Et troisièmement, à titre personnel, j’étais là au début puis je suis revenu en 2011. Je crois qu’il y a plein de gens qui étaient dans la rédaction, comme moi, qui ne savaient pas. Je ne savais pas, je n’ai aucune raison de mentir ou de cacher, je n’ai ni animosité ni protection à apporter à PPDA. Je ne savais pas“, a conclu Gilles Bouleau.

Jeudi dernier, Patrick Poivre d’Arvor était le sujet du numéro de “Complément d’enquête” intitulé “La chute d’un intouchable“. L’émission est revenue sur le parcours de l’ancien salarié de TF1, accusé de violences sexuelles par plusieurs femmes. 17 plaintes dont 8 pour viol ont été déposées à ce jour contre lui. Patrick Poivre d’Arvor a déposé plainte pour “dénonciation calomnieuse” contre 16 femmes à quelques heures de la diffusion du magazine présenté par Tristan Waleckx.

La lettre de soutien aux 16 femmes par Pascale Clark

Pascale Clark a adressé, dans une lettre, son soutient aux 16 femmes. Mécontent, le journaliste s’est exprimé sur la situation : “Ça s’est passé cette semaine, entre la réélection d’un président et les combats détruisant l’Ukraine : une plainte pour ‘dénonciation calomnieuse’ déposée par une ancienne star de l’info de TF1 dont on aurait pu penser qu’elle gagnerait à se faire discrète enfinCette semaine, il a fait fort, Poivre d’Arvor, second dépôt de plainte pour ‘dénonciation calomnieuse’, la première n’avait rien donné. Il a fait fort et là réside peut-être sa faiblesse : 16 femmes visées, vous, ça fait beaucoup d’un coup pour prétendre à une épidémie de mythomanie“.

Source : Pure Médias