Exterminez toutes ces brutes : les 4 parties diffusées ce soir sur Arte

Exterminez toutes ces brutes : les 4 parties diffusées ce soir sur Arte

Arte diffusera les 4 parties du documentaire, “Exterminez toutes ces brutes“, ce soir de 20 h 50 à 00 h 35 sur sa chaîne TV.

Rendez-vous ce soir à 20 h 50 sur Arte (canal 7) pour visionner les 4 épisodes de la série documentaire inédite : “Exterminez toutes ces brutes“. HBO Max confie la réalisation à Raoul Peck suite au succès de “I am not our negro“. La série documentaire composée de quatre épisodes d’une heure chacun nous plonge dans “un voyage dans le temps qui revisite de manière radicale l’histoire du colonialisme européen, de l’Amérique à l’Afrique“, annonce le HBO Max.

En quatre épisodes, et en s’appuyant sur les livres de Sven Lindqvist, Roxanne Dunbar-Ortiz et Michel-Rolph Trouillot, le cinéaste déconstruit la fabrication et les silences de l’histoire, cette Histoire dont l’Occident a constamment tordu les réalités. Il met à jour, sans compromis, l’idéologie du suprémacisme blanc et du racisme, obligeant le spectateur à repenser sa propre histoire intime et officielle“, informe Arte.

De quoi traite chaque partie ?

  • Partie 1 : le cinéaste Raoul Peck se propose d’éclairer les courants entrelacés de haine et de sectarisme qui traversent l’histoire. En se concentrant sur l’héritage des États-Unis en tant que puissance coloniale, Raoul Peck explore comment la race s’est d’abord institutionnalisée par le pillage du continent africain dans un “gentlemen’s agreement“, pour aboutir au programme nazi d’«élimination» et ses antécédents en Occident.

 

  • Partie 2 : Raoul Peck revisite les histoires de Christophe Colomb, de l’Alamo et de la Piste des larmes du point de vue indigène, montrant comment l’histoire « officielle » est façonnée par ceux qui sont au pouvoir, et solidifiée par le mythe et la culture populaire. Il examine la “doctrine de la découverte” utilisée pour justifier l’asservissement de millions d’Africains et questionne sa propre histoire au sein de ces récits.

 

  • Partie 3 : Raoul Peck revient sur les migrations humaines, le commerce et l’armement, et montre comment les Européens ont utilisé l’industrie de l’acier pour mener la guerre toujours plus loin. Ensuite, il explore le cycle sans fin de la militarisation à travers les siècles – des efforts de George Washington pour relancer la fabrication d’armes américaines, à la doctrine Monroe, et enfin, aux horreurs des bombardements de civils à Hiroshima et Nagasaki.

 

  • Partie 4 : Raoul Peck explore l’impossibilité pour les États-Unis de concilier leur véritable histoire avec ses idéaux de liberté et de démocratie, mettant en lumière la lutte actuelle pour la représentation indigène et l’héritage de l’esclavage face au racisme institutionnalisé. Raoul Peck relie la résurgence moderne des nationalismes, à l’esclavage, aux génocides en Amérique, au colonialisme et à la Shoah.

Source : Le Blog TV News