Recyclage des vieux mobiles : un autre gros chantier pour Orange, Free, Bouygues et SFR

Recyclage des vieux mobiles : un autre gros chantier pour Orange, Free, Bouygues et SFR

À l’aube de la 5G, les opérateurs prennent des mesures pour soutenir la filière du recyclage des terminaux mobiles. Petit tour d’horizon.

Avec l’arrivée de la téléphonie mobile de nouvelle génération, les consommateurs finiront tôt ou tard par renouveler leur smartphone pour s’équiper d’un modèle compatible. Cela sous-entend une énorme quantité de mobiles 4G qu’il faudra recycler.

Un chantier colossal auquel participent à leur niveau les opérateurs télécoms, mais surtout à ne pas prendre à la légère, sachant que les mobiles représentent 80 % de l’impact environnemental du numérique et qu’un smartphone de 120 grammes nécessite 70 kilos de matières premières. Un chantier qui va rapidement gagner en consistance avec une bonne partie des consommateurs se disant intéressés par la 5G et y voyant l’occasion pour 35 % de revendre ou donner leur smartphone 4G, ou pour 42 % de le faire recycler.

Orange : un programme Re pour accélérer le mouvement

Orange rappelle régulièrement que 100 millions de mobiles dorment dans les placards et tiroirs, pour finir par être jetés dans certains cas. L’opérateur historique rappelle avoir collecté plus de 15 millions de mobiles à travers l’Europe et compte accélérer le mouvement avec la 5G. Son PDG Stéphane Richard estime par ailleurs que le recyclage est l’un des moyens à disposition des opérateurs pour lutter contre l’obsolescence programmée. Orange a ainsi lancé son programme Re pour accélérer le recyclage des mobiles et la vente de modèles reconditionnés. Cela se traduit notamment par l’accentuation de la communication autour de la seconde vie des mobiles. Sans oublier les points de collecte installés dans les 600 boutiques de l’opérateur.

Free : l’opérateur collecte les mobiles et offre des reconditionnés

De son côté, Free a annoncé en octobre un partenariat avec Les Ateliers du Bocage. Des boîtes de collecte de mobiles sont désormais disponibles dans 32 de ses Free Centers. Avec désormais le cap des 100 boutiques ouvertes, l’opérateur de Xavier Niel a encore une bonne marge de manoeuvre. Autre signe d’implication de Free : le lancement cette semaine d’une vente privée où le smartphone offert est un iPhone reconditionné, comme nous l’avions d’ailleurs suggéré dans une émission Totalement Fibrés.

Bouygues Telecom : le plus haut taux de reprise

Bouygues Telecom est présent sur le vaste chantier du recyclage. L’opérateur de Martin Bouygues dispose en effet 900 bornes de collecte reparties entre ses différentes boutiques. “Selon notre partenaire Recommerce, notre taux de reprise est le plus élevé en Europe”, souligne la directrice commerciale et client chez Bouygues Telecom. Chrystel Abadie-Truchet note d’ailleurs que la moitié des achats d’iPhone 12 s’effectue via le programme de reprise de l’opérateur.

SFR : une reprise plus généreuse

SFR indique avoir collecté environ 4 millions de mobiles depuis 2003. L’opérateur au carré rouge indique récupérer 15 % des mobiles vendus et espère améliorer ce ratio en se montrant “plus généreux” concernant le montant de reprise, afin d’inciter les consommateurs à se délester de leurs vieux mobiles.

Le gouvernement aussi

Pour faciliter le recyclage, le gouvernement veut mieux informer le consommateur et soutenir la filière du reconditionnement. Il réfléchit en effet à la mise en place d’un “indice de réparabilité”, une note sur 10 à la manière du spécialiste iFixit qui se penche sur les appareils high-tech afin d’en noter la facilité de réparation. Les consommateurs pourraient ainsi acheter de manière plus éclairée. Mais au-delà de la meilleure information pour les utilisateurs, il s’agit aussi de soutenir le secteur du reconditionné, avec notamment une enveloppe de 21 millions d’euros pour la filière ou encore un taux de TVA réduit.

Source : Les Echos