Les Français sont majoritairement pour la 5G, mais des inquiétudes subsistent

Les Français sont majoritairement pour la 5G, mais des inquiétudes subsistent

Selon un sondage, 75 % des Français montrent un intérêt certain pour la 5G et se disent prêts à payer pour en profiter. Il demeure toutefois des inquiétudes autour de cette nouvelle technologie.

Un grand “oui” à la 5G, et un “mais” à la fois. Voilà ce que révèle une étude réalisée en octobre 2020 pour le compte de Celside Insurance, spécialiste de l’assurance des appareils connectés, avec le concours de 1 000 Français âgés de 18 à 54 ans ayant répondu en ligne.

Premier enseignement : 66 % des sondés pensent que la 5G va améliorer leur vie de tous les jours et 75 % que la technologie se présente ainsi comme l’avenir. Avec elle, 87 % espèrent une connexion plus réactive, 83 % une meilleure couverture réseau et 53 % une solution pour éviter la saturation des réseaux. À l’heure du confinement et du télétravail, 81 % pensent par ailleurs que cela facilitera cette forme de travail et 40 % pensent même que cela la facilitera beaucoup.

Des Français prêts à mettre la main au porte-monnaie

Mais les Français sont-ils prêts à payer pour en profiter ?

D’après les réponses, 90 % envisageraient de dépenser 500 à 1 000 euros pour un smartphone compatible. 9 % y consacreraient même un budget compris entre 1 000 et 1 500 euros. Si la bonne affaire se présente, c’est encore mieux. 11 % attendent ainsi le Black Friday pour acheter et 19 % n’achèteront que s’ils dénichent la bonne affaire. Les trois smartphones qui font rêver sont d’ailleurs les iPhone 12 (35 %), Samsung Galaxy Note 20 (26 %) et Samsung Galaxy Z Fold (14 %). L’achat sera l’occasion pour 35 % de revendre ou donner leur smartphone 4G, ou pour 42 % de le faire recycler.

87 % se disent par ailleurs prêts à débourser 5 à 10 euros de plus chaque mois pour le forfait pour avoir la 5G, soit une hausse de prix, mais contenue malgré tout. Stéphane Richard l’a d’ailleurs réaffirmé, il n’y aura pas de flambée des prix. Surtout sur un marché aussi concurrentiel que celui de la téléphonie mobile.

Des inquiétudes malgré tout

D’autres réponses viennent toutefois nuancer cette attente chez les Français. 46 % des sondés, soit près de la moitié, estiment en effet le débat sur la santé et l’environnement justifié. Les interrogés affichent des inquiétudes concernant les risques environnementaux (67 %), les risques sanitaires (61 %) et le temps passé sur le smartphone (31 %). Des craintes que les spécialistes comme l’ANFR ou Orange essaient régulièrement de tempérer. L’Anses est d’ailleurs attendue au premier trimestre 2021 à propos d’un rapport sur les risques sanitaires liés à la 5G, tout en insistant sur le fait que ses travaux ne permettront pas de réponse tranchée.