Orange explique en quoi la 5G sera moins gourmande que la 4G

Orange explique en quoi la 5G sera moins gourmande que la 4G

Par rapport à la 4G, la 5G doit évidemment améliorer les débits pour le plus grand bonheur des clients, mais aussi améliorer la consommation énergétique dans une logique environnementale. L’opérateur Orange explique d’ailleurs pourquoi cette nouvelle technologie s’annonce moins gourmande.

Éric Hardouin, Directeur du Domaine de Recherche Connectivité Ambiante chez Orange, conçoit qu’une “antenne 5G consomme en moyenne aujourd’hui trois fois plus qu’une antenne 4G”. Il évoque cependant des projections chez les fabricants d’antennes selon lesquelles “ce rapport devrait passer à 50% à l’horizon 2021 et 25 % en 2022”. La technologie est encore jeune et s’améliorera logiquement au fil des années. À encore plus long terme, Orange prévoit ainsi une consommation divisée par 10 par rapport à la 4G en 2025 et par 20 en 2030.

Ce gain en termes de consommation énergétique s’explique de plusieurs manières. Comme l’explique Orange, il y a tout d’abord le fait que “la charge du trafic écoulée sur les réseaux sera plus importante pour une consommation énergétique du même ordre de grandeur, résultant mécaniquement en une réduction de la part des consommations d’électricité par bit transporté”. Autre levier notable : l’utilisation de la technologie Massive Multiple-Input Multiple-Output (Massive MIMO) qui permet de cibler directement les appareils plutôt que d’arroser toute une zone même sans mobile actif dans celle-ci.

Sans oublier les modes de veille avancés permettant de réduire la consommation en éteignant sélectivement les équipements en l’absence de trafic. Avec les mécanismes de mise en veille, l’économie pouvait atteindre les 20 % dans le cas de la 4G (extinction de l’amplificateur de puissance) et pourra aller jusqu’à 70 % avec la 5G (mise en veille de certaines parties de l’étage radiofréquence et de la partie digitale des antennes).