Quand le réseau de boutiques de Free ne cesse de grandir, celui d’Orange fait le chemin inverse

Quand le réseau de boutiques de Free ne cesse de grandir, celui d’Orange fait le chemin inverse

Orange a réduit son parc de boutiques de 10% en 2021. L’opérateur historique en compte désormais 323, et s’en explique.

Tout un symbole, la fermeture récente après sept ans de vie du vaisseau amiral d’Orange sur les Champs Elysées en dit long sur sa stratégie, et l’impact de la pandémie. Une baisse de fréquentation pousse aujourd’hui l’opérateur historique à fermer des enseignes dans l’Hexagone. Pas moins de 38 fermetures sont ainsi à recenser en 2021, soit 10% du parc, pour tomber à 323 “agences de distributions”. Cette hausse grimpe même à 15% en prenant en compte les magasins transférés à Générale de téléphone (GDT), filiale d’Orange, révèle Le Monde.

A cette coupe, l’opérateur donne des éléments d’explication : « Un réseau doit s’adapter en permanence à l’évolution des modes de consommation. C’est pour cela que nous menons chaque année une trentaine d’opérations, que ce soit des relocalisations, des rénovations ou des fermetures », commente Frédéric Le Mounier, directeur boutiques et services clients d’Orange France. A ses yeux, pas question  de privilégier les centres commerciaux en périphérie au dépend des centres-villes. « La moitié de nos points de vente sont encore au coeur des villes », poursuit-il tout en estimant qu’aujourd’hui près, 87 % de la population se situe à moins de trente minutes d’une boutique Orange.

Si la réorganisation de son réseau de distribution a débuté avant la crise sanitaire, celle-ci intensifié la baisse de fréquentation anticipée par l’ex-France Télécom.”Le Covid a bousculé ces prévisions en nous faisant gagner cinq ans dans nos projections de trafic ». Orange l’assure, il faut aujourd’hui ne pas se focaliser sur cette réduction du nombre de boutiques, mais plutôt sur les nouveaux modes de contact. En 2021 38% des actes commerciaux se faisait en boutique contre 50% en 2019.

Pourtant, l’opérateur historique semble malgré tout toujours dans une optique d’aller au plus proche de ses abonnés en oeuvrant pour l’inclusion numérique dans les territoires ruraux à travers des petites boutiques. Au nombre de cinq pour en décembre dernier avec pour objectif d’en déployer davantage, ces installations sont conçues comme des espaces d’accueil dédiées à l’accessibilité numérique. L’opérateur historique a d’ailleurs dévoile ainsi un court reportage vidéo dédié à ces nouveaux canaux de communication de proximité.

Free cravache pour disposer d’un réseau de distribution complet

Très lent au démarrage en 2011, voir même au point mort durant de nombreuses années, Free met les bouchées doubles afin de compter 200 boutiques l’année prochaine. En novembre 2020, l’opérateur a ouvert son 100e Free Center pour un total de 170 actuellement.

Tout comme Orange, Free a fermé son navire amiral en juillet 2021 au sein de son siège social, mais il poursuit le déploiement de boutiques, ailleurs dans la capitale comme partout ailleurs en France, en visant des villes moyennes et bien souvent des centres commerciaux. Aujourd’hui, l’opérateur dispose malgré tout d’un réseau de distribution bien maigre face à la concurrence. SFR est aujourd’hui de très loin l’opérateur comptant le plus de boutiques en France avec 600 magasins au compteur auxquels s’ajoutent les 300 de Coriolis, racheté en septembre 2021. Pour sa part, Bouygues Telecom compte environ 500 échoppes aujourd’hui.