Bouygues Telecom propose le meilleur WiFi sur ses Bbox, Free sur ses talons

Bouygues Telecom propose le meilleur WiFi sur ses Bbox, Free sur ses talons

nPerf dévoile son tout premier baromètre des opérateurs dédié au WiFi, classant les opérateurs par leurs performances sur le réseau sans-fil de leurs box depuis un appareil mobile. Bouygues Telecom est leader, notamment sur les débits descendants, mais Free décroche une seconde place “bien méritée”.

Face à l’usage de plus en plus courant de l’Internet depuis un mobile, donc en WiFi à la maison, nPerf propose pour la première fois un baromètre annuel des connexions Internet en France dédié au WiFi. Cette étude vient en complément de ses autres baromètres, avec les mêmes critères que ceux retenus pour la connexion mobile mais avec un simple changement de technologie. Plus de 4.7 millions de tests réalisés sur des smartphones Android et iOS ont été comptabilisés entre le 1er janvier 2021 et le 31 décembre 2021 pour répondre à cette question : quel opérateur propose le meilleur WiFi ?

Un classement serré

Comme à son habitude, nPerf combine de nombreux critères pour établir un score final en “nPoints” pour chaque opérateur afin d’en afficher un classement. Le service explique ainsi que les scores très rapprochés des différents fournisseurs d’accès à internet s’explique par le lissage des débits mesurés causés par la technologie WiFi. Bouygues Telecom est cependant sacré leader de l’année 2021, avec une très nette avance concernant ses débits descendants, seul point où il est leader. La filiale de Bouygues affiche en effet un débit moyen de 150 Mb/s, soit 17 Mb/s  de plus que SFR, le deuxième opérateur sur ce critère.

Une différence qui peut s’expliquer notamment par la présence dans son offre Ultym (soit la plus premium) d’un server WiFi 6 pour ses abonnés fibre. L’opérateur mettait en avant la qualité de son WiFi, notamment à travers la conception de la box : 8 antennes WiFi (5GHz et 2,4 GHz) permettant d’optimiser la couverture de l’habitat et un design vertical pour faciliter la propagation des ondes. Il est cependant à noter que les tests ont été réalisés sur des smartphones et qu’à l’heure actuelle, très peu de terminaux sont compatibles avec cette norme. S’il est deuxième en terme de débit descendant derrière Orange, on note cependant encore une nette différence avec Free et SFR (environ 30Mb/s).

A sa suite et d’assez près, vient Free qui, s’il ne performe pas forcément sur les débits en étant troisième en terme de download et dernier en upload, propose la meilleure latence avec 23.39 ms et la meilleure expérience de navigation et de streaming sur YouTube, avec des taux de réussites respectifs de 80.60% et 77.47%.  Si l’opérateur de Xavier Niel n’a pas opté pour le WiFi 6, lui préférant sa version 6E encore trop jeune pour être installée, il ne délaisse cependant pas la connexion sans-fil.

Avec le lancement de la Freebox Pop, Free avait notamment présenté un tout nouveau répéteur, accessible gratuitement pour ses abonnés Pop et Delta et permettant d’étendre sa couverture. Mais l’opérateur avait également profité du lancement de sa nouvelle box pour annoncer une mise à jour de toutes les versions précédentes pour justement booster cette connexion sans fil. Cette mise à jour touchant les Server des Freebox Delta, Révolution, mini 4K et One avait notamment permis de doubler le débit et d’en augmenter la portée tout en intégrant une meilleure stabilité et une nouvelle protection WPA3.

Orange à la troisième place, SFR ne se démarque pas

L’opérateur historique est en effet à quelques points de prendre la seconde place devant Free, mais n’y parvient pas. Il est cependant reconnu par nPerf comme l’opérateur proposant les débits les plus symétriques (130 Mb/s en descendant et 111 Mb/s en montant), avec les meilleurs débits en upload. Si sur la majorité des critères, Orange est assez proche des leaders, il est cependant à noter qu’il est l’opérateur proposant le débit moyen descendant le plus faible.

L’opérateur historique a également lancé il y a environ un an un répéteur WiFi, cette fois compatible avec le WiFi 6, se voulant intelligent et avec l’objectif de proposer une connexion optimale, partout dans la maison. SFR l’avait d’ailleurs précédé d’un jour en proposant un appareil assez similaire pour ses abonnés Box 8, tant en Fibre qu’en THD ou en ADSL.

SFR pour sa part est l’opérateur le plus en retrait, en ne se démarquant pas tant en terme de débit qu’en expérience d’utilisation. Deuxième sur le débit descendant mais dernier en latence, il propose cependant des performances “assez proches de celles de ses concurrents“.  L’opérateur a cependant lancé en début d’année une toute nouvelle box proposant la fibre XGS-Pon pouvant aller jusqu’à 8 Gbit/s et proposant également le WiFi 6, comme la Box 8 “classique”. Si l’accès réduit à cette offre pourrait en limiter l’impact sur le prochain baromètre WiFi, en se démocratisant elle pourrait permettre à SFR de remonter dans le classement.

Nperf conclue son étude en expliquant qu’en comparant les débits moyens descendants mesurés en WiFi en 2021 (allant de 130 à 150 Mb/s) et ceux récoltés lors de son baromètre comprenant également les mesures réalisées en filaires (allant de 162 à 225 Mb/s), “le goulot d’étranglement causé par le WiFi est net. L’évolution des normes WiFi (démocratisation du WiFi 6 et arrivée prochaine du WiFi 7) devraient permettre, au fur et à mesure que les équipements les supporteront, d’améliorer les performances.