Free espère “débloquer la situation” sur les RIP manquants d’ici la fin de l’année

Free espère “débloquer la situation” sur les RIP manquants d’ici la fin de l’année

Le FAI poursuit les négociations avec de nombreux RIP.

Ses offres fibre se démocratisent aux quatre coins du territoire mais il y a encore du travail. Free ambitionne d’être présent sur l’intégralité des réseaux d’initiative publique dans l’Hexagone même à faible part de marché. L’objectif est de proposer ses offres à tous les foyers français d’ici 2025.

“Nous sommes aujourd’hui présents sur 70% d’entre eux”, a déclaré le directeur général du FAI dans une interview accordée à l’hebdomadaire La Gazette. Si l’arrivée de Free sur certains réseaux fibre prend du temps, c’est parce que “nous ne voulons pas nous contenter de louer, nous souhaitons être en co-investissement aux côtés des collectivités”, a indiqué Thomas Reynaud. Actuellement disponible sur plus de 40 RIP, l’opérateur “espère que la situation se débloquera avant la fin de l’année pour les RIP dans lesquels nous ne sommes pas encore présents”. Des annonces sont donc à prévoir dans les prochaines semaines. Après avoir accordé ses violons cet été avec le RIP d’envergure Gironde Haut Méga opéré par Orange, l’opérateur devrait sans doute officialiser son arrivée prochainement.

Manque encore surtout à l’appel les réseaux fibre de SFR Collectivités. Pour l’heure, Free lance ses offres FTTH progressivement sur les réseaux d’initiative publique d’Axione, Altitude, Covage, Orange et TDF. Fin juin, 22,7 millions de foyers français étaient éligibles à un abonnement Freebox en fibre optique, toutes zones confondues.

Source : La Gazette (version papier)