L’Arcep autorise l’opérateur de test “b-com” à tester la 5G

L’Arcep autorise l’opérateur de test “b-com” à tester la 5G

Alors qu’Orange, Bouygues et SFR se préparent à tester cette année la 5G dans certaines villes françaises dans le cadre du guichet "pilote" de l’Arcep, le régulateur continue d’appeler tous les types d’acteurs à tester cette nouvelle technologie. Dans cette optique, Sébastien Soriano a récemment envoyé un courrier à une cinquantaine de grands patrons français pour motiver leur intérêt. Aujourd’hui c’est l’Institut de recherche technologique b<>com qui se joint à l’opération et se voit allouer des fréquences 5G à Rennes et Lannion en plus de ses fréquences 4G.

Reconnu comme opérateur mobile de test depuis 2016 au même titre qu’orange ou Bouygues Telecom, b<>com va pouvoir poursuivre ses expérimentations techniques dans la bande des 3,4-3,6 GHz.

A noter que b<>com possède sur son campus un système antennaire et une station de base radio logicielle permettant aux équipes du domaine Networks & Security de poursuivre les recherches et les expérimentations sur la 5G. Ce terrain d’expérimentation devrait également être exploité à Rennes et Lannion par les membres de l’IRT comme Orange, Nokia, TDF et Enensys.

Pour rappel, au total la 5G sera testée dans 9 villes dans l’hexagone sur la bande 3400-3800 MHz. Du côté des opérateurs, Orange va expérimenter la 5G avec Ericsson de bout en bout dans les villes de Lille et de Douai à partir de mi-2018, Bouygues Telecom la testera avec Huawei à Bordeaux cette année et par la suite à Lyon et Villeurbanne puisque le régulateur lui a délivré une autorisation. SFR a de son côté sollicité l’Arcep pour conduire des tests grandeur nature en 2018 et compte ouvrir le premier site 5G en France…. au sein de l’Altice Campus dans le 15ème arrondissement de Paris