TF1 réclame 10% des revenus générés par les offres triple play des opérateurs

TF1 réclame 10% des revenus générés par les offres triple play des opérateurs

Lors d’un petit déjeuner de l’Association des journalistes medias (AJM), le directeur général de TF1, Gilles Pélisson est revenu sur les négociations que le groupe mène actuellement avec les opérateurs. Des discussions au point mort avec SFR.

Le 11 septembre dernier, Gilles Pellisson a rappelé pour la énième fois qu’il est légitime qu’un opérateur qui commercialise des offres triple play à 30 euros rémunère les contenus à leur juste valeur. Hier, celui-ci s’est montré plus précis sur la teneur des négociations que le groupe poursuit actuellement avec les FAI afin de leur faire payer la diffusion de ses chaînes sur leur box. Offensif, TF1 réclame 10% des revenus issus de l’offre triple play des opérateurs, y compris de Bouygues Telecom rapporte emarketing. D’après le site, TF1 base cette exigence sur le fait que ses chaînes frôlent les 30% d’audience TV, la télévision représentant également 30% de l’offre des opérateurs télécoms.

TF1 veut faire bouger les lignes en apportant également de nouveaux services comme le start-over sur les programmes ou l’extension du replay au-delà de J+7 jours. Une négociation primordiale pour le modèle économique de TF1 à l’heure où les recettes publicitaires générées par le replay sont encore trop faibles aux yeux du groupe.

Pour rappel, TF1 demande depuis 16 mois aux opérateurs (Free, Canal, SFR, Orange…) une forte augmentation de la redevance qu’ils versent à la chaîne. Les opérateurs refusent de payer rétorquant entre autres que le groupe TF1 occupe gratuitement les fréquences TNT mais qu’en revanche les FAI ont déboursé 3 milliards d’euros pour ces mêmes fréquences. 

En juillet dernier alors que SFR a saisi le CSA, le groupe TF1 a mis ses menaces à exécution en annonçant qu’à compter « du 29 juillet 2017, date d’échéance des contrats, et en l’absence de tout accord avec le groupe TF1, Numericable-SFR n’est plus autorisé à exploiter commercialement MYTF1". Le bras de fer s’enlise d’ailleurs aujourd’hui entre TF1 et Altice puisque « la situation est bloquée » d’après Gilles Pélisson. Orange a quant à lui perdu patience l’été dernier, en assignant TF1 devant le tribunal de commerce pour abus de position dominante.