Orange attaque TF1 en justice

Orange attaque TF1 en justice

L’ultimatum de TF1 envers les opérateurs visant à faire payer la distribution de ses chaînes, prend une nouvelle tournure. 

L’opérateur historique commence à perdre patience et aurait « assigné TF1 devant le tribunal de commerce » pour abus de position dominante d’après les informations des Echos. Une source proche du dossier relate à ce propos que « TF1 profite de sa position dominante dans la télévision et dans la publicité télévisée pour imposer des choses à Orange qui sont contraire à la loi.» 

Visiblement très contrarié d’avoir reçu en avril dernier une lettre recommandée de la Une, le menaçant de couper le signal de ses chaînes TF1, TMC, NT1, HD1 et LCI d’abord sur les interfaces Web (Orange, Canal, SFR et Free) puis sur les box, Stéphane Richard avait haussé le ton et tenu à montrer les muscles. Ce dernier avait notamment déclaré attendre « une attitude respectueuse » de TF1, poursuivant qu’en cas de confrontation, il ne fait aucun doute à ses yeux « que les rapports de forces entre les uns et les autres » ne seront pas « défavorables » à Orange. Payer, Stéphane Richard n’était pas contre mais cela demandait une contre-partie, comme dans tout échange commercial, il faut négocier. Car dans ce combat de coqs, l’un ne peut imposer son modèle économique à l’autre. L’hypothèse « de la mise en place de nouveaux services chez les Telcos comme le start-over qui permet de revenir au début du programme ou encore le NPVR » avait été avancée, en l’échange d’un paiement à TF1. Il semblerait finalement que les discussions aient donc échoué, Orange passe donc à l’attaque. Free et SFR vont-ils suivre ? L’opérateur au carré rouge a déjà saisi le CSA.

Du côté de chez Iliad, Maxime Lombardini, directeur général, a estimé le 22 mai dernier que cet ultimatum est " une démarche désespérée" faisant écho à la demande de rémunération de TF1 et M6 qui de leur côté bénéficient de fréquences TNT gratuitement, " on a payé trois milliards" a t-il lancé également en guise de piqûre de rappel. Xavier Niel, plus frontal, a semblé se lasser de la situation : «A un moment donné, ce sera un choix à faire, on le fera peut être pour vous». Relançant ainsi la possibilité que Free ne diffuse plus TF1 un jour ou l’autre ou fasse un recours. A ce propos, le président de l’Arcep ne verrait aucun problème à ce que le trublion passe à l’acte et coupe le signal des chaînes de TF1.