La FFT a quitté le Medef pour des raisons économiques

La FFT a quitté le Medef pour des raisons économiques

La Fédération Française des Télécoms, composée de la majorité des opérateurs télécoms (mais pas de Free), est un lobby dont l’objectif est de défendre l’intérêt des opérateurs. Enfin pas tous… puisque la FFT s’était surtout illustrée ces dernières années par son lobbying anti-Free Mobile. Les études publiées par cette fédération étaient principalement contre l’actuel 3e opérateur de téléphonie mobile français. 

Mais le rachat de SFR par Numéricable a sonné le glas de la FFT. En effet, les dirigeants du nouvel ensemble SFR-Numéricable, souhaitant réduire leurs dépenses, ont annoncé vouloir quitter la FFT. Ce sont ainsi SFR mais également Virgin Mobile, rachetés par Numéricable, qui souhaitaient se retirer. Il ne resterait ainsi plus qu’Orange et Bouygues Télécom comme opérateurs majeurs au sein de la FFT. N’étant plus représentative, la FFT aurait donc pu s’auto-dissoudre, sans retournement de dernière minute.

Finalement, la FFT a été maintenue, Pierre Louette, Directeur général adjoint, expliquait en mars 2015, avoir « reçu une une lettre de Numericable-SFR pour nous signifier que le groupe souhaitait finalement rester ». SFR-Numericable avait finalement changé d’avis et payera bien sa cotisation 2015.

Cette volte-face n’était pas sans concession de la part de la FFT qui a vu ses rentrées (financières) diminuées. La cotisation de Numericable a été revue à la baisse et aurait été divisée par deux, à 500 000 euros par an (le budget du lobby des télécoms a fondu de moitié à 1.6 million d’euros, contre 3.25 millions d’euros en 2013).

« Les discussions peuvent s’ouvrir pour envisager notre retour au Medef, mais l’objectif de l’année 2015 est de sauver la fédération (…) Les grosses entreprises adhérentes à la FFT sont aussi présentes dans l’Unétel, une organisation professionnelle plus large et qui a une vocation sociale, contrairement à la FFT, dont le positionnement est surtout économique », explique le directeur général de Fédération. Autrement dit, le Medef a perdu la FTT, mais pas ses adhérents.

A noter, le Conseil d’Administration de la Fédération Française des Télécoms réuni le 18 mai 2015 a procédé à l’élection de son nouveau Président. Didier Casas, Secrétaire général de Bouygues Telecom succède à Pierre Louette, Directeur général adjoint, Secrétaire général du groupe Orange, qui occupait cette fonction depuis mars 2012. Le Conseil d’Administration a également élu un Vice-président, Jérôme Yomtov, Secrétaire général du groupe Numéricable-SFR…