Numéricable publie ses résultats annuels 2013 : 1,7 million d’abonnés

Numéricable publie ses résultats annuels 2013 : 1,7 million d’abonnés

La publication des résultats annuels des opérateurs se poursuit. Après Vivendi, Bouygues et Iliad, c’est au tour de Numéricable. Le câblo-opérateur publie aujourd’hui ses résultats annuels 2013. La base totale d’abonnés sur le réseau Numericable a progressé de 5 % en 2013 pour atteindre 1,709 million (multiple play, TV seule dont analogique et marques blanches). La base d’abonnés multiple play affiche pour sa part une croissance de 7 % à 1,041 million.

Fin 2013, le Groupe comptait plus de 300 000 abonnés équipés avec LaBox Fibre, multipliant par 2,5 le parc de ces nouvelles box en un an. Malgré la baisse des abonnés monoplay TV, Numericable a vu sa base de clients augmenter de 81 000 en 2013. Une croissance qui concorde avec l’objectif du Groupe d’augmenter sa base de clients de 200 000 à 250 000 sur la période 2014-2016.

L’ARPU (Revenu Moyen Par Abonné) est en hausse de 2,7%. Il s’établit à 41,90 € à fin 2013.

Numericable Group : un chiffre d’affaires de 1,314 milliard d’euros

-  Sur le segment B2C (grand public sous la marque Numericable) : télévision payante, accès à Internet haut et très haut débit, téléphonie fixe et mobile en MVNO), le chiffre d’affaires progresse de 4,7% à 865 millions d’euros.

-  Sur le segment B2B (entreprise sous la marque Completel), le chiffre d’affaires recule de 4,1 % à 310 millions d’euros. Le segment data, qui représente 63% du chiffre d’affaires de la division entreprises est en croissance, mais les baisses de terminaisons d’appels ont affecté le segment voix.

-  Sur le segment Wholesale (segment de gros), le chiffre d’affaires recule de 8,6 % à 140 millions d’euros, en raison de ces même baisses de terminaisons d’appel.

L’EBITDA ajusté est quasi stable (-0,5%) et conforme aux prévisions à 616 millions d’euros, soit une rentabilité opérationnelle de 46,8% du chiffre d’affaires à fin 2013. Le développement de la base abonnés a généré une hausse des coûts d’acquisition clients (+23% par rapport à 2012). Ainsi, l’EBITDA ajusté « avant coûts d’acquisition » est en hausse de 2% (à 706 millions d’euros).

Au 31 décembre 2013, Numericable affiche une dette nette de 2,573 milliards d’euros.

Malgré cette dette vertigineuse, le câblo-opérateur s’est fixé les objectifs de croissance suivants :

-  Sur le marché B2C (grand public) : accélérer le déploiement de la fibre pour passer de 52% des foyers raccordés à 85% (soit 8,5 millions de foyers au total) en 2016 ; augmenter le taux de pénétration des prises raccordées : passer de 17,2% à fin 2013 pour tendre vers 20% à fin 2016 ; améliorer le taux de pénétration des services Numericable chez les clients existants pour faire progresser l’ARPU.

-  Sur le marché B2B (entreprises) : augmenter la part de marché sur le marché des entreprises moyennes avec pour objectif de passer de 4 % à 8 % et développer les services liés au Cloud.

Numericable confirme son objectif de 8,5 millions de foyers raccordés d’ici 2016. Une forte accélération des déploiements est prévue en 2014 avec un objectif de 700 à 800 000 nouveaux foyers éligibles au très haut débit. Sur la totalité des 2,050 millions abonnés au très haut débit en France annoncés par l’ARCEP, 1,404 million (68%) sont des abonnés sur le réseau Numericable (marque propre et marques blanches).

L’offre de rachat de SFR par Altice (Numericable)

A la fin du communiqué, Numericable revient sur l’offre de rachat remise à Vivendi par Altice, en vue de l’entrée en négociations exclusives par Numéricable pour le rachat de SFR.

Les principaux termes financiers de cette offre ont été rendus publics par Altice et prévoient un paiement sous forme de 10,9 milliards d’euros en cash (financés à hauteur de 3 milliards d’euros par voie d’augmentation de capital avec droits préférentiels de souscription, et le solde par voie d’endettement) et d’actions nouvellement émises représentant 32% du capital de Numéricable.

« L’opération sera soumise aux organes sociaux de Numéricable le moment venu, et notamment, s’agissant des opérations d’apport et d’augmentation de capital impliquées par ce projet, à l’assemblée générale des actionnaires. Numéricable Group souligne que cette offre constitue le projet industriel le plus solide et le plus crédible pour le secteur des télécoms en France. Ce projet de rapprochement entre Numericable et SFR sécurise l’emploi et l’investissement dans les deux entités et chez les sous-traitants de toute la filière. Il permettra un accroissement et une accélération des investissements dans le réseau fibre visant à soutenir le plan France Très Haut Débit du gouvernement. Ce projet est incontestablement le plus avantageux pour les salariés, les clients et pour l’ambition française sur le marché des télécoms ».