Fermeture du réseau cuivre d’Orange : 10 millions de foyers n’auront plus accès à l’ADSL d’ici fin 2021

Fermeture du réseau cuivre d’Orange : 10 millions de foyers n’auront plus accès à l’ADSL d’ici fin 2021

Une page commence à se tourner pour l’opérateur historique avec une première étape dans la fermeture commerciale du réseau cuivre. 10 millions de Français n’y auront plus accès d’ici la fin de l’année.

Ce n’est un secret pour personne. Avec la fibre optique déployée à tour de bras, peut-être un peu trop vite au regard de nombreuses remontées et remontrances, le réseau cuivre vit sa dernière décennie. Xavier Niel, le fondateur de Free, milite d’ailleurs activement pour une fermeture rapide.

10 millions de foyers n’y auront plus accès fin 2021

Fin 2021 annonce une première grosse étape dans ce démantèlement. “Nous avons l’ambition de fermer d’ici la fin de l’année 2021 10 millions de foyers”, a en effet indiqué Nicolas Guérin, lors la conférence de l’Arcep sur les territoires connectés qui s’est déroulée le 4 avril.

Concrètement, pour ces 10 millions de foyers, se trouvant dans des zones totalement fibrées et éligibles aux offres FTTH des quatre principaux opérateurs, l’ADSL ne sera disponible commercialement. “La fermeture technique se fera plutôt en 2022”, a d’ailleurs précisé le secrétaire général d’Orange. En septembre 2021, l’opérateur historique compte également présenter un plan détaillé avec les différentes étapes entre 2021 et 2030, année qui doit sonner la fin du cuivre dans l’Hexagone.

Des expérimentations à grande échelle

Orange a mené une expérimentation de démantèlement total, à Lévis Saint Nom, commune intégralement fibrée dans le département Yvelines, en Île-de-France. L’opérateur historique en prévoit d’autres au cours du second trimestre 2021. “Il faut une expérimentation sur une ville plus grande, sans doute en Île-de-France. Il en faut aussi sur des villes où il y a des RIP, en outre-mer et dans des zones où il y a plus d’entreprises”, a en effet expliqué Nicolas Guérin.

Une qualité de service qui doit rester au rendez-vous

Comme son prédécesseur, Laure de la Raudière, la nouvelle présidente de l’Arcep, a toutefois rappelé que le déploiement de la fibre optique et la rentabilité en baisse du réseau cuivre ne doivent pas être des motifs pour délaisser le réseau cuivre et les abonnés pâtir de son mauvais état. Il faut que les clients ADSL “puissent avoir un service de qualité jusqu’à ce qu’on puisse les basculer sur la fibre”, avait-elle alors insisté, dénonçant un “calvaire” pour les abonnés et une situation “inacceptable” à ses yeux.

Source : 01net