Fixe et mobile : les foyers français n’ont jamais autant appelé avec leur téléphone depuis 20 ans

Fixe et mobile : les foyers français n’ont jamais autant appelé avec leur téléphone depuis 20 ans

La crise sanitaire et l’isolement qui en découle ont permis à certains de redécouvrir un besoin essentiel, celui de communiquer. Le nombre d’appels vocaux a ainsi augmenté. L’envoi de SMS a en revanche continué de reculer, en raison des nombreuses applications de messagerie.

Avec le contexte de crise sanitaire et le besoin de maintenir le lien avec leurs proches, les Français appellent davantage. “La consommation vocale depuis les réseaux fixes et mobiles progresse fortement depuis le début de la crise sanitaire début 2020, alors qu’elle n’augmentait plus depuis plus de trois ans”, constate en effet l’Arcep dans son dernier observatoire des télécommunications, celui pour le quatrième trimestre 2020.

“Sa croissance avait atteint un niveau record durant le premier confinement, jamais égalé en 20 ans”, note même l’autorité administrative. Au cours du quatrième trimestre 2020, elle atteignait les 63,6 milliards de minutes sur le fixe et le mobile. Sur une période de 12 mois, marquée par deux confinements, la consommation vocale a progressé de 10 %. Au trimestre précédent, la progression annuelle constatée s’établissait déjà à 7 %.

Si les communications vers les réseaux nationaux fixes et mobiles ont augmenté à des rythmes annuels de 10 et 12 %, celles vers l’international ont en revanche reculé de 17 %.

“Huit minutes sur dix sont émises depuis les terminaux mobiles”, ajoute par ailleurs le gendarme des télécoms. Les détenteurs d’un forfait mobile ont appelé 4 heures et 4 minutes par mois durant le quatrième trimestre 2020. Cela représente une consommation moyenne en progression de 19 minutes sur un an. “Un niveau supérieur à celui du trimestre dernier (+ 12 minutes), mais inférieur à celles des premier et deuxième trimestres 2020 (respectivement + 33 minutes et + 1 heure)”, note le régulateur.

Recul des SMS et petite progression de la data

Avec les nombreuses applications de messagerie instantanée et leur adoption massive, l’usage du bon vieux SMS recule. Une tendance qui s’est fortement accentuée depuis le deuxième trimestre 2020, avec le premier confinement. Aux deuxième, troisième et quatrième trimestres 2020, les baisses annuelles mesurées atteignaient respectivement 23, 15 et 21 %.

La consommation de data sur les réseaux mobiles continue de son côté de croître. En progression de 22 % sur un an, elle atteint ainsi 1,8 exaoctet. Représentant 95 % du trafic data sur les réseaux mobiles, les abonnés 4G consomment en moyenne 10,5 Go, soit 12 % par rapport à la même période en 2019. En raison des déplacements limités, la consommation data en roaming a assez logiquement chuté. Elle a reculé de 21 % sur un an, alors qu’elle était “en croissance constante et élevée depuis 2017”, rappelle l’Arcep.

Le nombre de forfaits mobiles en hausse

Le nombre de forfaits mobiles continue d’augmenter à un rythme soutenu. Au 31 décembre 2020, 78,1 millions de cartes SIM étaient ainsi en service en France, dont 70,3 millions pour des forfaits. 60,4 millions d’entre elles, soit près de 5,5 millions de plus en un an, servaient d’ailleurs pour de l’Internet mobile très haut débit.