Wi-Fi : l’ANFR revoit la réglementation de la bande 5 GHz en extérieur et en mobilité

Wi-Fi : l’ANFR revoit la réglementation de la bande 5 GHz en extérieur et en mobilité

L’ANFR a initié des travaux “sur la révision des conditions techniques de la bande 5 GHz pour le Wi-Fi” en 2020, “afin d’utiliser plus efficacement son potentiel de partage avec d’autres services qui opèrent dans la même bande, notamment pour les applications en mobilité”.

Ces travaux découlent de la modification des conditions de partage entre les RLAN (Réseaux Locaux Radioélectriques) lors de la Conférence mondiale des Radiocommunications de novembre 2019.

La CEPT a donc proposé d’étendre l’utilisation de la bande 5 150-5 250 MHz de deux façons :

-  d’une part une utilisation limitée en extérieur des dispositifs à 200 mW, en incluant les communications avec les drones dans la bande 5 170

-  5 250 MHz -d’autre part, l’utilisation actuelle des dispositifs à 200mW à l’intérieur des bâtiments, élargis aux installations dans les voitures, les trains et les avions.

Il est précisé par l’ANFR que “l’élargissement des cas d’usage ne concerne pas les deux autres segments de la bande Wi-Fi 5 GHz (5 250-5 350 MHz et 5 470-5 725 MHz) en raison des conditions de partage”. Car dans ces deux segments, “le Wi-Fi est en partage avec le service de radiolocalisation et doit mettre en œuvre la technique de sélection dynamique de fréquences (DFS) pour détecter les signaux provenant des radars et ne pas utiliser les canaux utilisés localement par ces radars.”

Il est précisé que cette technique de sélection dynamique “n’est pas efficace quand les dispositifs Wi-Fi sont en mouvement et c’est pour cela que l’utilisation du Wi-Fi à bord des véhicules (terrestres ou aériens) n’est pas possible dans ces segments.”

 

Source : ANFR