Contraint de fermer certains de ses Free Centers depuis ce week-end en raison de la Covid-19, Free joue la carte de la solidarité nationale

Contraint de fermer certains de ses Free Centers depuis ce week-end en raison de la Covid-19, Free joue la carte de la solidarité nationale

Des dizaines de Free Centers ont dû fermer, mais Free prendra en charge les salaires

Dans un note interne qu’Univers Freebox a pu consulter, Thomas Reynaud annonce que “les dernières mesures gouvernementales nous ont amené à fermer environ 40 de nos Free Centers au pied levé le week-end dernier. Ce sont plusieurs centaines d’entre vous qui ont été immédiatement concernés par cette annonce”. Cela concerne les Free Centers se trouvant dans des centres commerciaux.

Face à ces fermetures forcées, beaucoup d’entreprises se retrouvent en difficulté et ne sont pas en capacité de garder leurs employés. Afin que ceux-ci ne soient pas licenciés, l’Etat à mis en place dispositif de chômage partiel, qui prend en charge à 86% du salaire des employés concernés par cette mesure. Mais comme cela avait été le cas lors du 1er confinement Free a fait le choix de ne pas demander d’aides de l’Etat et de prendre à sa charge le salaire intégral de ses collaborateurs, même ceux qui n’ont pas encore de nouvelle affectation pour le moment. Dans la même note qui nous a été communiquée par un salarié d’un Free Center, le Directeur Général de Free assure “que l’équité et la solidarité sont au cœur des décisions que nous prenons pour accompagner ces nouvelles mesures.” Et d’annoncer “qu’au printemps dernier, Iliad avait choisi de ne pas faire appel à l’aide de l’Etat. C’était un signe fort de notre confiance dans la solidité et la résilience de notre organisation. Cette année à nouveau, notre groupe décide de ne pas déclencher de chômage partiel en février et mars.”

Dans les télécoms, qui est un secteur moins touché que d’autres, tous n’ont pas fait le même choix. Ainsi SFR avait mis la moitié de ses 9000 salariés en chômage partiel, pour coût non négligeable pour l’Etat et donc pour le contribuable. Bouygues Télécom, de son coté s’est montré plus raisonnable mais avait tout de même mis 1650 salariés en chômage partiel. Ces derniers pas encore précisé quel allait être leur choix face à cette nouvelle période de fermetures forcées.

Free va élargir les horaires des Free Center qui restent ouverts

Free va rapidement réorganiser l’accueil dans ses Free Centers. Thomas Reynaud explique que “ces derniers mois, grâce à vos efforts, nous avons réussi à fortement densifier notre réseau de boutiques : cela va nous permettre dans les prochains jours de mobiliser sur nos boutiques ouvertes des collaborateurs de nos boutiques fermées à proximité. Bien entendu, nous allons mettre en place ces renforts en veillant au respect systématique des mesures sanitaires. Nous pouvons d’ores et déjà anticiper un flux de visiteurs plus important sur nos Free Centers ouverts : aussi, pour offrir le meilleur accueil à nos abonnés, nous allons à nouveau avancer nos horaires d’ouverture”
 
Pour autant, ces renforts locaux ne permettront pas de mobiliser l’ensemble des équipes à plein temps, précise le Directeur Général de Free qui annonce : “Nous avons donc décidé de vous permettre dans les prochaines semaines de prendre des congés payés et de suivre des formations. Pour que chacun puisse profiter de cette période de sous-activité, cela sera proposé tant aux équipes des boutiques fermées qu’à celles de boutiques ouvertes. En mutualisant ainsi la mobilisation de tous, nous souhaitons vous offrir l’opportunité de témoigner du lien fort de solidarité qui existe au sein de la One Team.”