Après SFR, Bouygues Telecom met 1650 salariés au chômage partiel

Après SFR, Bouygues Telecom met 1650 salariés au chômage partiel

Bouygues Telecom applique à son tour des mesures de chômage partiel en très grande majorité dans sa filiale de distribution. 

A l’heure où « près de 100.000 entreprises sont en chômage partiel » en France selon les déclarations hier de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, SFR et Bouygues ne dérogent pas à la tendance. Selon Le Figaro, l’opérateur de Martin Bouygues a mis en place des mesures allant dans ce sens, au total 1650 salariés sont ainsi concernés.

Les activités des métiers de la division distribution de l’opérateur sont à l’arrêt, fermeture de toutes les boutiques oblige. Par conséquent, l’opérateur a décidé de mettre au chômage technique, les 1400 salariés du Réseau Club Bouygues Telecom (RCBT), qui n’est autre que le réseau de distribution propre de l’opérateur (web, Service clients, télévente).

S’ajoute à cela 250 salariés sur 5000 que compte l’opérateur hors RCBT, pour la plupart des conseillers clientèles. La raison , « le groupe a mobilisé des PC pour permettre à un maximum de personnes de télétravailler. Mais cela n’a pas été possible pour tout le monde », a indiqué Olivier Louise, délégué central CFTC de Bouygues Telecom. Au total, 900 salariés pourront être concernés.

Par conséquent, l’opérateur va lui aussi toucher des aides de l’Etat grâce à ce dispositif. Celles-ci représentent 84% du salaire net de chaque employé concerné, lequel va voir ses revenus baisser de 16%. 

40 à 50% des effectifs chez SFR 

De son côté, SFR a annoncé lundi placer 3500 sur 9000 de ses salariés au chômage partiel. L’opérateur justifie sa décision par la fermeture de ses 600 boutiques en France mais les syndicats montent au créneau et estiment que la direction profite d’un déplorable « effet d’aubaine ».

Enfin, Orange et Free n’ont pas encore eu recours au chômage partiel malgré la fermeture de leurs boutiques. L’opérateur de Xavier Niel a mené des consultations mais rien n’est encore visiblement activé. Il privilégie pour le moment le télétravail, les formations en ligne et les congés.