Free va profiter du confinement pour former ses collaborateurs, pas de chômage partiel activé

Free va profiter du confinement pour former ses collaborateurs, pas de chômage partiel activé

À l’heure du confinement, les équipes de Free restent mobilisées pour assurer la continuité du service, tout en respectant les mesures de sécurité qui s’imposent. C’est également l’occasion de proposer des formations aux collaborateurs.

Durant la période de confinement, tous les salariés ne sont pas logés à la même enseigne. Certains peuvent envisager le télétravail comme les journalistes rédacteurs, community managers, développeurs et téléconseillers. D’autres ne peuvent pas aller travailler, à l’image des personnels en boutique physique, et restent ainsi chez eux. Une partie reste enfin mobilisée sur le terrain, comme le personnel soignant ou les techniciens télécoms assurant le bon fonctionnement des réseaux.

Chez Free, plusieurs possibilités, selon les postes. L’opérateur redéploie ainsi les effectifs quand c’est possible, invite ceux qui le peuvent à privilégier les vacances et propose des formations en ligne pour mettre à profit le temps disponible. Pas de mise en place de chômage partiel en revanche, pour le moment. Les consultations nécéssaires ont été menées, mais rien n’est encore activé. Enfin, les promesses d’embauches faites ne sont pas remises en cause par la situation.

Les collaborateurs de Free sont par ailleurs sollicités durant cette période compliquée pour la contribution d’“une boîte à idées solidaires”. Celle-ci prend la forme d’une adresse e-mail à laquelle tous les salariés peuvent faire leurs proposions pour améliorer le service ou la sécurité.

Source : Le Figaro