Free booste de 70% les débits 4G de ses abonnés avec l’activation d’une technologie très attendue

Free booste de 70% les débits 4G de ses abonnés avec l’activation d’une technologie très attendue

Après la modulation 256 QAM l’année dernière, Free active une autre technologie pour booster grandement le débit 4G de ses abonnés mobiles : le Mimo 4X4.

Free passe à la 4G Mimo 4X4 avec 256 QAM sur ses sites mobiles. Des termes bien techniques derrières lesquels se cachent deux technologies permettant d’augmenter drastiquement la vitesse de l’internet mobile sur le réseau de Free Mobile, à condition d’avoir un smartphone compatible.

La revue à la hausse des débits max atteignables sur une kyrielle de smartphones constatée ce week-end dans la boutique en ligne de l’opérateur, n’était pas le fruit du hasard. Celle-ci ne concerne pas la 5G comme indiquée, les débits affichés étant bien trop faibles. En réalité, il s’agissait d’un gain sur la 4G de Free Mobile, désormais boostée par l’activation très attendue du Mimo 4X4, nous apprend une source chez l’opérateur.

Plus concrètement, les abonnés Free Mobile peuvent désormais théoriquement atteindre des débits descendants en 4G ++ jusqu’à 780 Mbits/s contre 450 Mbits/s jusqu’à présent, soit une augmentation de 73%.

Cette technologie réseau de multiplexage utilise plusieurs émetteurs et plusieurs récepteurs afin de permettre une augmentation des débits sur la bande de fréquences sur laquelle elle est déployée. Tous les sites de l’opérateur ne sont pas concernés, puisque celle-ci impose un module radio par fréquence et secteur ainsi que des panneaux radio compatibles.

Deux bandes utilisées par Free Mobile sont concernées et donc compatibles, à savoir la bande 1800 MHz sur laquelle les débits max passent désormais à 293.7 Mbits/s en download contre 146 Mbits/s précédemment. Mais aussi la bande 2600 MHz où le débit théorique grimpe à 391.6 Mbits/s au lieu de 195 Mbits/s.

Le Mimo 4X4 vient ainsi s’ajouter à la technologie 256 QAM déployée par Free Mobile en septembre 2019. Celle-ci a permis une augmentation de 30% des débits 4G grâce à l’envoi de davantage de données, sans avoir à utiliser plus de spectre radio, en changeant simplement la modulation.