Exposition aux ondes : un smartphone épinglé par l’ANFR, une amende à la clé pour le constructeur

Exposition aux ondes : un smartphone épinglé par l’ANFR, une amende à la clé pour le constructeur

L’ANFR a épinglé un nouveau smartphone pour non-respect du DAS. Une mise à jour logicielle déployée par le fabricant a permis un retour dans les clous. Une amende a également été infligée.

Lors de ses mesures sur les smartphones pour vérifier que les constructeurs respectent les limites fixées par la réglementation en matière de DAS (Débit d’Absorption Spécifique), l’ANFR avait épinglé le Nokia 7 Plus de 2018. Le DAS tronc mesuré sur ce smartphone atteignait les 3,48 W/kg, dépassant ainsi la limite réglementaire de 2 W/kg.

Selon l’ANFR, après mises en demeure pour non-conformité, HMD Global, qui gère les smartphones Nokia, a pris la décision de réduire la puissance de son terminal. Suite à deux mises à jour, le Nokia 7 Plus a fini par rentrer dans les clous avec un DAS mesuré à 2,15 W/kg, puis 1,58 W/kg. L’autorité administrative indique par ailleurs avoir prononcé une amende administrative de 7 500 euros, au motif que la société n’avait “pas mis fin à la non-conformité dans le délai imparti par la mise en demeure”.

Rappelons que la législation autour du DAS a récemment évolué, afin de mieux informer le consommateur sur fond de multiplication des objets connectés. Depuis le 1er juillet 2020, il s’étend ainsi au-delà des téléphones mobiles pour concerner l’ensemble des équipements radioélectriques prévus pour un usage à proximité du corps humain et dont la puissance moyenne maximale est supérieure à 20 mW, englobant ainsi certaines montres connectées, les casques sans-fil et les tablettes tactiles. Le DAS doit être indiqué dans les notices et les publicités, mais aussi sur les lieux de vente à proximité des appareils concernés.