La 4G bientôt saturée, il faut passer à la 5G, selon la Fédération Française des Télécoms

La 4G bientôt saturée, il faut passer à la 5G, selon la Fédération Française des Télécoms

Pour Nicolas Guérin, président de la FTT, il faut aller vers la 5G, mais il faudrait en parallèle sensibiliser les consommateurs concernant leurs usages.

Sur fond de débat autour des impacts sanitaires et environnementaux de la 5G, avec des enchères pour l’attribution des fréquences prévues en septembre et des offres commerciales attendues en fin d’année, Nicolas Guérin a répondu aux questions des Echos. 

Pour celui qui est récemment devenu le nouveau président de la Fédération française des télécoms, il ne faudrait pas tarder à déployer cette nouvelle technologie de communication. La raison donnée par Nicolas Guérin : l’évolution des usages et de la consommation qui va avec. “En 2022, les capacités des fréquences 4G seront saturées”, a en effet souligné le président de la FTT, également directeur général d’Orange, à nos confrères. Un besoin de 5G aussi souligné par Xavier Niel, le fondateur de Free, lors d’une interview accordée à Univers Freebox, en marge du lancement de la Freebox Pop.

Pas de multiplication des antennes dans un premier temps et une 5G moins énergivore

“Dans un premier temps, nous installerons les équipements 5G sur les antennes 4G existantes. Il n’y aura donc aucune nouvelle antenne pendant plusieurs années, en dehors de celles prévues dans le cadre du New Deal Mobile”, a indiqué Nicolas Guérin à la question de multiplication des antennes-relais.

“Une antenne 5G consomme trois fois plus qu’une antenne 4G, mais elle produit 15 fois plus de débit”, a par ailleurs indiqué le président de la FTT, concernant les impacts en termes de consommation énergétique. Orange avait d’ailleurs détaillé les leviers utilisés pour rendre la nouvelle technologie moins énergivore. Certains comme Gauthier Roussilhe, auteur du rapport “La controverse 5G”, également interrogé par les Echos, craignent toutefois l’effet rebond, avec une augmentation du trafic qui annulerait l’économie d’énergie.

Concernant enfin l’interdiction des forfaits illimités récemment mise sur la table, Nicolas Guérin n’apparaît pas emballé. “L’interdiction fonctionne rarement”, selon lui. Le président de la FTT prône plutôt une sensibilisation des utilisateurs. “Il faudrait au contraire sensibiliser les consommateurs sur leurs usages. Par exemple, les inciter à utiliser un réseau fixe dès qu’ils rentrent chez eux. Ces bons usages du numérique peuvent être portés par le gouvernement”, suggère-t-il.

Source : Les Echos