Bouygues Telecom menace d’attaquer en justice les concurrents le taclant sur son retard dans la 4G

Bouygues Telecom menace d’attaquer en justice les concurrents le taclant sur son retard dans la 4G

Accusé d’être retard sur la 4G et de chercher à gagner du temps en demandant le report de la 5G, Bouygues Telecom brandit la menace judiciaire. Pas question de laisser passer les “informations mensongères”.

Tous les opérateurs n’ont pas le même point de vue concernant la 5G. Orange et Free sont en faveur d’un lancement dès que possible, tandis que Bouygues Telecom et SFR estiment qu’il y a d’autres priorités à l’heure actuelle. La relance de l’économie ou le bouclage du dossier 4G, notamment.

Bouygues Telecom se retrouve ainsi accusé de chercher à gagner du temps. “Quand on connaît Martin Bouygues, le voir prêt à débattre avec la société civile ne manque pas de sel. En réalité, son groupe cherche à gagner du temps pour rattraper son retard dans la 4G”, dénonce un concurrent cité par L’Express, en référence à une tribune publiée sur le Figaro pour demander un report de “quelques mois supplémentaires”, des mois qui serviraient notamment à faire de la pédagogie autour de cette nouvelle technologie suscitant des craintes et débouchant sur de fausses vidéos.

L’accusation passe d’ailleurs mal du côté de Didier Casas. Le directeur général adjoint de Bouygues Telecom rappelle que “tous les opérateurs ont eu des difficultés à s’approvisionner et à déployer durant la période de confinement”, tout en insistant sur le fait que les engagements de couverture seront respectés. Face à ces accusations, Didier Casas n’hésite pas à agiter la menace judiciaire : “nous ne sommes pas plus en retard que les autres et nous n’hésiterions pas à attaquer en justice ceux qui propageraient des informations mensongères”.

Quoi qu’il en soit, le gouvernement n’affiche pas l’intention de reporter le lancement de la 5G. Agnès Pannier-Runacher a récemment annonce un lancement des premières offres commerciales au mois de décembre, soit avant la fin de l’année. Selon la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, les enchères devraient se dérouler en septembre, en vue d’une attribution aux opérateurs en octobre.

Source : L’Express