Univers Freebox a testé le Galaxy A51 disponible chez Free Mobile, un smartphone avec lequel Samsung n’a pas pris beaucoup de risques

Univers Freebox a testé le Galaxy A51 disponible chez Free Mobile, un smartphone avec lequel Samsung n’a pas pris beaucoup de risques

Après vous avoir proposé le test du smartphone Galaxy A50, Univers Freebox vous livre celui de son successeur le Galaxy A51 récemment arrivé dans la boutique en ligne de Free Mobile et affiché au prix de 379 euros. Une nouvelle fois, Samsung n’a pas pris beaucoup de risques, rendant ainsi une copie plutôt satisfaisante.

Avant de passer à ce test, voici un rappel des principales caractéristiques du Samsung Galaxy A51 qui nous a été prêté par la marque et que l’on trouve à 379 euros chez Free Mobile :

 


La fiche technique


-   Processeur : octa-core jusqu’à 2,3 GHz (chipset Exynos 9611)

-   Mémoire vive : 4 Go


-   Écran : dalle Super AMOLED 6,5 pouces avec une définition Full HD+ (2 340 x 1 080 pixels)

-   Audio : son produit par un haut-parleur dans la tranche inférieure

-   Stockage : 128 Go (extensible par MicroSD, grâce à un slot dédié)


-   Deux logements Nano-SIM, dans un tiroir de la tranche gauche

-   Compatibilité 4G : support des bandes B1/B2/B3/B4/B5/B7/B8/B12/B13/B17/B20/B26/B28/B66

-   Compatibilité 5G : non


-   Quadruple capteur photo au dos : 48 + 12 + 5 + 5 Mégapixels

-   Capteur photo à l’avant : 32 Mégapixels (dans un poinçon)

-    Mode nuit : oui


-   Prise casque 3,5 millimètres : oui (tranche inférieure)

-   Connectique de charge : port USB-C (tranche inférieure)


-   Support Wi-Fi : 802.11 a/b/g/n/ac 

-   Connectivité Bluetooth : version 5.0

-   Support NFC : oui


-   Batterie : 4 000 mAh (non amovible)

-   Recharge filaire avec le bloc 15 Watts fourni

-   Recharge sans-fil : non


-   Système d’exploitation : Android 10 avec l’interface One UI


-   Solutions de déverrouillage : lecteur d’empreintes sous l’écran ou reconnaissance faciale avec le capteur photo frontal 

-   Patchs de sécurité installés durant notre test : janvier 2020


 

Un smartphone tout en finesse, mais sans le bloc photo qui dépasse de l’arrière

 

Visuellement, le Samsung Galaxy A51 est plutôt agréable avec ses bordures plutôt fines, ses lignes arrondies et sa faible épaisseur. Son dos en plastique, bien plus que plutôt joli avec son aspect changeant selon l’angle, rappelle le positionnement milieu de gamme.

En main, le smartphone se révèle agréable avec ses lignes arrondies et son bloc photo plutôt bien intégré. Malgré la présence de plusieurs capteurs, on ne se retrouve pas avec un bloc protubérant dérangent lors de la prise en main ou rendant l’appareil instable lors de la pose sur une table. Contrairement à ce que l’on a pu voir avec les Redmi Note 8T et Xiaomi Mi Note 10

Comme à l’accoutumée avec les dos brillants, il faudra composer avec les traces de doigts et les fines poussières. Pas facile, dans notre cas, de s’en débarrasser totalement pour nos photos d’illustration.

 

Un écran confortable et un rendu audio assez agréable

 

 Avec les jolies couleurs de l’AMOLED, la définition Full HD+, la bonne luminosité et le choix d’un petit poinçon pour intégrer le capteur photo frontal, l’écran du Galaxy A51 est vraiment agréable à utiliser. Il offre également une bonne glisse. Notez qu’on pourra régler la chaleur d’affichage en allant dans les paramètres.

Si la partie audio du Galaxy A51 n’a rien d’exceptionnel, elle se révèle toutefois agréable avec un son puissant, clair et offrant ce petit début de basses qui fait toujours plaisir dans certaines musiques, dans une série ou dans un jeu vidéo à la bande sonore énergique. Seul regret : pas de stéréo. Le son provient uniquement d’une grille dans la tranche inférieure.

Samsung propose le mini-jack sur son smartphone et des écouteurs filaires. Leur aspect basique et le bruit produit lorsqu’ils s’entrechoquent ne laissent pas entrevoir une qualité audio restituée. Cela se confirme à l’usage. Le son n’est pas mauvais en soi, mais les basses pas aussi envoûtantes que celles des écouteurs accompagnant les Oppo Reno2 / Oppo Reno2 Z. Il y a aussi ces aigus un peu trop agressifs par moment. On les remplacera sans regret.

 

Des photos qui devraient contenter le plus grand nombre

 

Avec ses multiples capteurs photo au dos, le Galaxy A51 s’annonce polyvalent sur le papier, mais sans exceller dans les faits. Disons que les clichés produits devraient satisfaire le plus grand nombre en permettant d’offrir une solution à la plupart des situations. Même en basse luminosité, grâce à un mode nuit qui pourra corriger quelques halos lumineux et éclaircir certaines zones sombres.

Ci-dessous, une image de jour en extérieur (par temps moche, pas de chance) avec sa version ultra grand-angle :

D’autres photos de jour, en extérieur :

Une photo en milieu urbain avec le mode nuit activé :

Une photo en intérieur, avec un effet de flou :

Un objet en intérieur, puis ses versions zoomées 3x et 8x :

Un selfie en extérieur :

Un mode portrait en intérieur :

 

Des débits confortables en 4G et un support de la B28

 

Durant nos tests de débit, nous avons passé à plusieurs reprises les 100 Mbit/s et flirté avec les 200 Mbit/s, en réception en extérieur. Concrètement, nos téléchargements étaient généralement assez rapides en extérieur. Même ceux des jeux Call of Duty Mobile et Asphalt 9 n’ont pas semblé interminables.

Des débits obtenus en extérieur :

 

Et des débits obtenus en intérieur :

 

 

 Notez enfin que le Galaxy A51 supporte la 4G 700 MHz (B28) chère à Free Mobile. Un bon point par rapport au prédécesseur, qui en était justement dépourvu.

 

Un smartphone assez réactif

 

Avec son chipset Exynos 9611 associé à 4 Go, le Galaxy A51 propose une navigation fluide au sein de son interface et permet de lancer du jeu. Les graphismes ne sont juste pas au maximum dans un titre comme Call of Duty Mobile. Nous avons également remarqué quelques rares saccades dans Asphalt 9. Nous avons enfin noté une chauffe pas insurmontable, mais pas forcément agréable non plus, dans la partie supérieure du dos lors de nos sessions de jeu.

L’outil AnTuTu place le Galaxy A51 entre les Galaxy S7 et Redmi Note 7, tandis que l’utilitaire Disk Speed indique 191 Mo/s en écriture et 364 Mo/s en lecture pour le mémoire de stockage interne. Pas une machine de guerre, mais un smartphone qui offre assez de performances pour couvrir tous les usages.

 

Une charge qui ne s’éternise pas

 

Avec sa batterie 4 000 mAh, le Galaxy A51 permet de tenir tranquillement la journée sans se priver, et même une deuxième journée lors d’un usage assez modéré. Ci-dessous, deux exemples 

 

(1er cas) Départ à 23h14 avec 100 % et arrivée le lendemain à 22h58 avec 39 %

-  50 minutes de jeu avec le son du smartphone

-  20 minutes de YouTube avec le son du smartphone

-  30 minutes de streaming audio avec les écouteurs filaires

-  Photos

-  Consultation et alertes Gmail

-  Consultation et alertes Twitter

-  Surf sur Internet

-  SMS

-  2 mises à jour d’application

-  Tests de débit

 

(2e cas) Départ à 8h25 avec 100 % et arrivé le lendemain à 8h33 avec 28 %

-  35 minutes de jeu avec le son du smartphone

-  40 minutes de YouTube avec le casque Bluetooth

-  5 minutes de YouTube avec le son du smartphone

-  1 heure et 20 minutes de streaming audio avec le casque Bluetooth

-  Photos

-  Consultation et alertes Gmail

-  Consultation et alertes Twitter

-  Surf sur Internet

-  SMS

-  Téléchargement de deux gros jeux

-  Plusieurs dizaines de mises à jour d’application

-  Manipulations et captures d’écran pour le test

-  Tests de débit

 

Avec le chargeur 15 Watts fourni, faire le plein ne se fait pas en un clin d’oeil, mais ne prend pas une éternité non plus.

Ci-dessous, un suivi de charge avec la batterie presque à plat :

-  21h33 : 2 %

-  21h38 : 6 %

-  21h43 : 12 %

-  21h48 : 17 %

-  21h53 : 23 %

-  21h58 : 28 %

-  22h03 : 33 %

-  22h08 : 39 %

-  22h13 : 44 %

-  22h18 : 50 %

-  22h23 : 55 %

-  22h28 : 60 %

-  22h46 : 80 %

-  22h58 : 92 %

-  23h14 : 100 %

 

Une interface One UI basée sur Android 10 

 

Le Galaxy A51 profite d’une ROM basée sur Android 10, soit la dernière version du système d’exploitation de Google. Il dispose également des patchs de sécurité de décembre 2019, soit presque les derniers. Un smartphone plutôt à jour, donc.

  

 

Il propose également quelques fonctions pratiques, dont :

-  Le mode nuit pour ne pas déranger le voisin de chambre

-  La barre latérale pour retrouver ses applications favorites

-  La gestion avancée de la gestuelle (capture d’écran avec le tranchant de la main, par exemple)

-  Le mode à une main

-  L’Espace enfants, un espace sécurité pensé pour les plus jeunes

-  Un mode d’emploi pratique pour apprendre à utiliser son smartphone

 

 

Le Galaxy A51 est livré avec quelques applications issues de partenariats commerciaux : Spotify, Netflix, Office, OneDrive, LinkedIn et Outook. La plupart peuvent être désinstallées.

 

Parlons enfin des solutions de déverrouillage, à savoir le lecteur d’empreintes sous l’écran et la reconnaissance faciale avec le capteur frontal. Si elles fonctionnent correctement, on a juste vu un peu plus rapide. Si on est loin du drame, cela peut générer un peu de frustration chez qui a goûté à l’instantanéité.

 

 


VERDICT


Dans notre test du Galaxy 50, nous disions la chose suivante : “le Galaxy A50 n’est pas parfait, mais ne souffre d’aucun défaut majeur”. L’impression est la même avec son successeur le Galaxy A51. Samsung a visiblement décidé de satisfaire le plus grand nombre et n’a pris aucun risque. Pari réussi. Joli design, usage fluide, écran plus que satisfaisant, son agréable à écouter, mini-jack, slot MicroSD dédié, support de la 4G 700 MHz, gestion dual-SIM, polyvalence en photo, bonne autonomie et dernière version d’Android, difficile de lui reprocher quelque chose. La charge sans-fil et la charge très rapide ne sont pas au programme, mais cela reste pardonnable sous la barre des 400 euros.