Univers Freebox a testé le Oppo Reno2, un smartphone de milieu de gamme qui fait presque un sans-faute

Univers Freebox a testé le Oppo Reno2, un smartphone de milieu de gamme qui fait presque un sans-faute

Univers Freebox a pu tester le Oppo Reno2, un smartphone de gros milieu de gamme disponible à 499 euros en France. Voici nos impressions après plusieurs jours en sa compagnie. Il fait partie de nos smartphones préférés de cette année, comme sa déclinaison Z que nous avons pu tester précédemment.

Avant de passer à ce test, voici un rappel des principales caractéristiques du Oppo Reno2 qui nous a été prêté par la marque et que l’on trouve à 499 euros avec 8 Go de RAM et 256 Go de stockage :

 


 La fiche technique du Oppo Reno2


-    Processeur : octa-core jusqu’à 2,2 GHz (chipset Qualcomm Snapdragon 730G)

-   Mémoire vive : 8 Go


-   Écran : dalle AMOLED 6,5 pouces avec une définition Full HD+ (2 400 x 1 080 pixels)

-   Audio : son produit par un haut-parleur dans la tranche inférieure

-   Stockage : 256 Go (extensible grâce à un slot MicroSD hybride)


-   Compatibilité 4G : support des bandes B1/B2/B3/B4/B5/B7/B8/B18/B19/B20/B26/B28/B32

-   Deux logements Nano-SIM dans un tiroir de la tranche droite


-   Quadruple capteur photo au dos : 48 + 13 + 8 + 2 Mégapixels (principal + zoom + ultra grand-angle + profondeur)

-   Capteur photo à l’avant : 16 Mégapixels (dans une partie motorisée de la tranche supérieure en forme d’aileron de requin)


-   Prise casque 3,5 millimètres : oui (tranche inférieure)

-   Connectique de charge : port USB-C (tranche inférieure)

-   Connectivité Bluetooth : version 5.0

-   Support NFC : oui


-   Batterie : 4 000 mAh (non amovible)

-    Recharge de la batterie : en filaire avec le bloc 20 Watts fourni


-   Système d’exploitation : ColorOS 6.1 avec une base Android 9.0 Pie


-   Solutions de déverrouillage : lecteur d’empreintes sous l’écran ou reconnaissance faciale avec le capteur photo frontal 


 

Un beau smartphone livré une coque vraiment sympa

 

Le smartphone Oppo Reno2 est vraiment sympa dans sa finition Luminous Black que nous avons reçue et qui mêle le noir et le bleu. Maintenant, il ne le restera pas bien longtemps, avec les traces de doigt et les petites poussières qu’accroche particulièrement bien la coque. Cela a d’ailleurs été assez embêtant au moment de prendre nos photos d’illustration.

En main, le Oppo Reno2 est assez agréable et encore plus lorsqu’on l’équipe de la coque de protection fournie. Il s’agit du même accessoire de bonne facture que nous avons déjà noté lors de notre test du Oppo Reno2 Z. C’est vraiment un plus notable quand on voit certaines grandes marques ne rien fournir du tout.

 

Un écran sans grosse bordure ni encoche, un son correct, mais pas stéréo

 

Sans grosse bordure ni encoche, l’écran du Oppo Reno2 se révèle très plaisant en vidéo ou en jeu. Aucun intrus dans le champ de vision. Le choix d’une dalle AMOLED permet d’avoir un bon rendu des couleurs. Dans les paramètres, on pourra régler la chaleur d’affichage. Rien à redire du côté de la luminosité, assez élevée pour une lecture confortable en extérieur.

Côté son, nous avons quelque chose s’assez propre et puissant. Dommage que le rendu n’est pas stéréo. Ce peut se révéler frustrant si vous êtes de ceux qui regardent de la vidéo.

Notez aussi la présence du mini-jack où viendront se brancher les écouteurs de très bonne facture. Là encore, l’accessoire est le même qu’avec l’Oppo Reno2 Z testé précédemment. Les amateurs de bonnes basses seront servis. Ils font partie des meilleurs écouteurs d’origine que nous avons testés cette année.

 

Un smartphone polyvalent en photo avec un mode nuit plutôt efficace

 

Le bloc photo arrière profite de modules dédiés au zoom, à l’ultra grand-angle et aux infos de profondeur, mais également d’un mode nuit qui améliore les clichés en basse luminosité. Le smartphone Oppo Reno2 se révèle ainsi très polyvalent en termes de clichés. Chose notable : ce bloc photo ne dépasse pas du tout, ce qui évite de rendre le smartphone instable lorsqu’il est posé sur la table, comme nous l’avions noté avec le Redmi Note 8T.

Celui à l’avant, planqué dans un aileron de requin se rangeant dans la tranche supérieure, propose des clichés assez convenables.

Notez d’ailleurs qu’il se range assez rapidement en cas de chute. Nous avons testé cela à plusieurs reprises au-dessus d’un coussin, et c’est effectivement rapide. Toujours rassurant si vous êtes maladroit.

Ci-dessous, une photo en extérieur, puis sa version grand-angle (oui, il faisait très très moche ce jour-là) :

D’autres photos en extérieur (il faisait moins moche) :

Deux photos de nuit, suivies de leurs versions avec le mode nuit :

Des photos en intérieur :

Un mode portrait en intérieur :

Un selfie en intérieur :

 

Des débits confortables en 4G et une B28 supportée

 

Durant nos quelques jours avec le Oppo Reno2, le surf et les téléchargements ne posaient aucun problème, même ceux de gros jeux comme Asphalt 9 ou Call of Duty Mobile tous les deux effectués en 4G.

Voici quelques exemples de débits obtenus en extérieur, dans des zones bien couvertes :

 

Puis un exemple des débits obtenus en intérieur, depuis une zone résidentielle :

À noter que l’Oppo Reno2 supporte la 4G 700 MHz, soit la B28, sur laquelle a beaucoup l’opérateur de Xavier Niel. Un bon point pour les abonnés Free Mobile.

 

Un vrai plaisir en multimédia

 

Sans être la puce mobile haut de gamme du moment, le chipset Snapdragon 730G assure de bonnes performances, y compris dans les applications gourmandes telles que les jeux. Concrètement, l’expérience est toujours fluide et sans chauffe gênante.

La mémoire de stockage n’est pas non plus la plus rapide, mais elle assure d’assez bons débits en écriture et lecture pour profiter de temps d’installation et de chargement assez corrects. L’outil Disk Speed nous indiquait 230 Mo/s en écriture et 436 Mo/s en lecture.

Dans le benchmark AnTuTu, le Oppo Reno2 se retrouve entre des Samsung Galaxy S9 et Huawei P20 Pro, deux anciens haut de gamme de 2018. On ne peut plus clair concernant les performances à en attendre.

 

Une bonne autonomie et une charge assez rapide

 

Si vous cherchez un smartphone qui tient la journée sans finir sur les rotules, le Oppo Reno2 en fait partie. Nous avions toujours assez de batterie pour envisager une demi-journée, voire une journée supplémentaire. La deuxième journée sera envisageable si vous n’êtes pas gourmand en usages multimédias.

 

Ci-dessous, deux exemples d’utilisation :

 

(1er cas) : Départ à 11h14 avec 100 % et arrivée le lendemain à 13h58 avec 34 %

-  45 minutes de Netflix avec le son du smartphone

-  1 heure et 10 minutes de streaming audio avec les écouteurs Bluetooth

-  40 minutes de jeu avec le son du smartphone

-  10 minutes de jeu avec les écouteurs filaires

-  Consultation et alertes Twitter

-  Consultation et alertes Gmail

-  Surf sur Internet

-  Quelques SMS

-  Photos

-  Tests de débits

 

(2e cas) : Départ à 20h53 avec 100 % et arrivée le surlendemain à 9h42 avec 25 %

-  10 minutes de YouTube avec le son du smartphone

-  5 minutes de YouTube avec les écouteurs filaires

-  1 heure et 25 minutes de jeu avec le son du smartphone

-  25 minutes de jeu avec les écouteurs filaires

-  Consultation et alertes Twitter

-  Consultation et alertes Gmail

-  Surf sur Internet

-  Quelques SMS

-  Photos

-  Tests de débits

-  Benchmarks

-  Mises à jour des applications

 

Le chargeur 20 Watts permet de faire le plein dans un laps de temps correct. On peut recharger les 3/4 de la batterie en environ 1 heure et demie, mais aussi envisager une charge express pour récupérer un peu de batterie avant de prendre la route. Pas de charge sans-fil, par contre.

 

Ci-dessous, deux suivis de charge :

(1er cas)

-  10h15 : 22 %

-  10h22 : 31 %

-  10h29 : 42 %

-  10h44 : 63 %

-  11h12 : 88 %

-  11h42 : 100 %

 

(2e cas)

-  9h44 : 25 %

-  9h49 : 31 %

-  9h54 : 39 %

-  9h59 : 47 %

-  10h04 : 55 % 

-  10h09 : 62 %

-  10h14 : 68 %

-  10h19 : 72 %

-  10h27 : 79 %

-  10h34 : 85 %

-  10h44 : 92 %

-  10h50 : 95 %

-  11h03 : 100 %

 

Une interface ColorOS avec de bonnes idées

 

Le smartphone Oppo Reno2 s’accompagne d’une ROM ColorOS, reconnaissable à ses icônes carrées et son avalanche de couleurs. Elle repose d’ailleurs sur le système d’exploitation Android 9.0, alias Pie.

 

 

L’interface propose quelques fonctions intéressantes dont :

-  La section sécurité (anti-harcèlement, blocage des fausses bornes d’accès, chiffrement d’applications, etc.)

-  Le mode écran scindé pour afficher deux applications en même temps

-  Le panneau latéral pour afficher les applications favorites, comme chez Samsung

-  La possibilité d’afficher ou non les boutons virtuels d’Android

-  Les gestes sur l’écran éteint pour, par exemple, déverrouiller le smartphone, ouvrir l’application photo ou allumer la lampe-torche

 

 

 

Quelques logiciels sont pré-installés dans le cadre de partenariats commerciaux, dont Facebook, Opera et Soloop. On peut les supprimer aisément, après un appui prolongé sur l’icône.

 

Durant nos tests, nous avions les patchs de sécurité de septembre 2019. Pas les derniers. Nous avons effectué une dernière vérification avant publication de ce test. Aucune mise à jour de proposée.

Terminons sur les solutions de déverrouillage, à savoir le lecteur d’empreintes digitales sous l’écran et la reconnaissance faciale avec le capteur frontal rangé dans une partie motorisée de la tranche inférieure en forme d’aileron de requin.

Les deux sont très efficaces et très rapides, surtout avec les bonnes options activées. En l’occurrence, le réveil d’écran après un soulèvement du smartphone ou un déverrouillage avec un glisser vers le haut sur l’écran éteint. Il y a juste la seconde qui prend un peu plus de temps, en raison du temps nécessaire pour déployer le capteur photo frontal.

 


VERDICT

Le Oppo Reno2 se révèle très convaincant à l’usage avec son écran occupant quasiment toute la face avant, ses bonnes performances en multimédia, sa polyvalence en photo, sa grosse batterie, sa charge rapide et ses accessoires de bonne facture. On peut aussi noter la présence du mini-jack, ainsi que la compatibilité B28 pour les abonnés Free Mobile. Deux seuls reproches à formuler à son sujet : le son correct, mais pas stéréo, et le mode nuit en photo qui fait du bon boulot, mais qui donne parfois un aspect un peu artificiel aux photos. La charge sans-fil n’est pas au programme, mais cela reste encore acceptable sous la barre des 500 euros.

Si ce smartphone vous intéresse, mais se révèle un peu trop cher pour votre budget, il y a aussi la solution du Oppo Reno2 Z que nous avons aussi testé en amont et qui coûte 349 euros. Profitant du même design, du même écran, de la même interface, de la même batterie et des mêmes accessoires de qualité, il se différencie au niveau du chipset, de la quantité de stockage (128 Go) et de la partie photo (pas de zoom optique). Celui-ci fait aussi l’impasse sur le NFC pour le paiement mobile sans contact.