Le très haut débit pour tous les Français : encore 3 millions de prises non intégrées au Plan THD, le guichet de financement reste fermé

Le très haut débit pour tous les Français : encore 3 millions de prises non intégrées au Plan THD, le guichet de financement reste fermé

Une filière au rendez-vous mais des arbitrages politiques majeurs à venir, tel est le bilan de l’Unversité du THD, la semaine dernière à Marcq-en-Baroeul. La réouverture tant attendue du guichet THD par les industriels du secteur, n’a pas eu lieu. Pourtant 3 millions de prises non intégrées au plan THD, restent à deployer d’ici 2022. Le temps presse.

A l’heure où la France remonte dans les classements internationaux de déploiements FTTH, place à la satisfaction générale quant à la capacité des acteurs à faire avancer le plan France THD. «  Nous dépasserons les 4 millions de prises FTTH construites en 2019, un record » s’est réjouit Etienne Dugas, Président d’InfraNum avant d’ajouter que “cela signifie que nous sommes également certains d’atteindre l’objectif de 80% de Français éligibles à la fibre optique en 2022 », à condition de garder la même cadence.

Mais quand ce dernier rappelle que « la vigilance reste de mise pour atteindre les objectifs fixés par le Gouvernement (bon débit pour tous en 2020 – très haut débit pour tous en 2022 – gigabit society en 2025) », les organisateurs de l’Université d’été du THD n’ont pas hésité à aborder les sujets qui fâchent… À commencer par la réouverture du guichet de financement du THD. A ce propos, l’Observatoire national du THD 2019 a estimé à 3 millions le nombre de prises restant à déployer d’ici 2022 n’ont pas encore été intégrées dans le plan France THD.

« Cela concerne 25 départements » a reconnu Julien Denormandie, le Ministre auprès de la Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, s’est dit néanmoins confiant “dans l’agilité des acteurs et partenaires du marché à faire évoluer la situation” de part eux-mêmes. Autrement dit le guichet de financement du THD restera fermé, après une clôture fin 2017. De quoi faire grincer des dents l’Avicca et Infranum qui en appellent directement au Président de la République : « la réouverture du guichet du THD n’est pas une question d’argent mais de politique. Les dernières procédures attribuées, l’ont été sans subvention de l’Etat » rappelle Etienne Dugas. « Si nous n’apportons pas le très haut débit aux 3 derniers millions de français, la totalité du travail effectué sera oubliée » a pour sa part prévenu Patrick Chaize, Sénateur et Président de l’Avicca. En mai dernier, les professionnels du secteur ont invité l’Etat à injecter une somme nettement inférieure aux prévisions réalisées en 2017 : « Ces prises, les plus difficiles à raccorder, pourrait coûter 5,715 milliards d’euros et nécessiter 2,6 milliards € de fonds publics dont 800 millions de fonds d’Etat”, avait déclaré Etienne Dugas. Une somme aujourd’hui inférieure à 600 millions d’euros a t-il corrigé la semaine dernière.

Dans son compte rendu, L’Université du THD souligne qu’atteindre une moyenne de 80% du territoire en THD en 2022 masquera des disparités majeures, avec certains départements couverts à 100%, comme l’Oise (en 2023) mais d’autres à, à peine plus de 50%. « On ne parlera même plus de fracture mais d’injustice numérique » conclut Etienne Dugas.

Interrogations sur l’après 2025

Présent la semaine dernière, Sébastien Soriano, président de l’Arcep a interpellé l’Etat en regrettant « de pas avoir de vision claire sur les infrastructures fixes en 2025. Il est temps de s’en soucier ». Une discussion s’impose même si les professionnels du secteur sont pour le moment focalisés sur l’achèvement des déploiements engagés (Plan France THD et new deal mobile).