Thomas Reynaud (Iliad / Free) : derrière le banquier à l’image lisse se cache un bon vivant

Thomas Reynaud (Iliad / Free) : derrière le banquier à l’image lisse se cache un bon vivant

Nos confrères de Challenge ont tenté de dresser un portrait du directeur général d’Iliad qui renvoie souvent une image lisse de banquier et cultive la discrétion. Il y a un bon vivant derrière.

Le magazine Challenge a voulu savoir qui est Thomas Reynaud, directeur général d’Iliad, maison-mère de Free et Free Mobile, depuis mai 2018. Une place à laquelle il est parvenu après avoir obtenu les postes de directeur du développement d’Iliad en 2007, de directeur financier en 2008 et de directeur général délégué en 2010. Cette évolution est en tout cas cohérente avec le parcours de l’homme diplômé d’HEC en 1996 et aux débuts professionnels dans le secteur de la banque.

L’article souligne l’image lisse renvoyée par Thomas Reynaud, qui avait un parcours professionnel tout tracé (fils d’un ingénieur et d’une employée à la sécurité sociale qui l’ont poussé dans les études), prend soin de son apparence (sport, costume de bonne coupe et rasage de près), prépare systématiquement ses interventions en public et garde un contrôle sur sa communication (sourire, phrases réfléchies et recadrage de l’échange). Une image qui contraste avec celle de son plus proche collaborateur, le charismatique Xavier Niel qu’il a rencontré en 2002 et qu’il décrit d’ailleurs comme “rock’n roll”. Le directeur général d’Iliad reste en effet discret, se montrant peu dans sa vie professionnelle et restant secret sur sa vie privée. Didier Casas, ancien président de la FTT, indique en effet : « Je ne le connais pas, je ne l’ai croisé qu’une fois ». Pas mieux avec son successeur, Arthur Dreyfuss : « J’ai eu peu de relations avec lui, il donne l’impression d’être un peu lisse et formaté ». Au sujet de sa vie personnelle, Thomas Reynaud ne se livre pas facilement et peut répondre : « c’est personnel » ou « tout ça relève de l’intime ». Selon lui, « il y a le privé d’un côté, le public de l’autre ». Un tempérament qui contraste avec son poste imposant des conférences et des interviews, d’être exposé donc.

Mais ça, c’est l’image que l’on connaît de Thomas Reynaud, celle que l’on a de l’homme de 45 ans au travail. Or, l’homme est décrit par le chef Akrame Benallal comme un bon vivant qui « aime bien bouffer ». Et d’ajouter : « Il est gourmand, il aime les bons repas, le vin ». Thomas Reynaud a également un goût pour l’aventure. À défaut d’avoir pu créer sa propre entreprise, il estime avoir vécu sa fibre entrepreneuriale au sein de Free, une société qui n’est plus une start-up, mais qui a conservé son ADN.

Voilà enfin quelques descriptions de l’homme par son entourage. Virginie Calmels, administratrice d’Iliad, évoque plusieurs qualités « sérieux, fiabilité et professionnalisme ». Akrame Benallal, restaurateur étoilé, parle de Thomas Reynaud en disant qu’ « il porte la bienveillance en lui ». Rajeev Suri, PDG de Nokia, résume ainsi : « C’est un leader dynamique et stratégique autant qu’aimable et humble ».