Salto aurait séduit près de 400 000 abonnés payants en 1 an, prolongation de son test sur la TNT

Salto aurait séduit près de 400 000 abonnés payants en 1 an, prolongation de son test sur la TNT

La plateforme de SVoD de France Télévisions, TF1 et M6 poursuit son expérimentation sur la TNT. Et négocie encore avec certains opérateurs pour une arrivée sur leur box. Cela paraît nécessaire pour s’imposer dans un paysage aujourd’hui ultra concurrentiel.

Alors qu’il n’a toujours pas signé avec les opérateurs télécoms hormis Bouygues Telecom, Salto est accessible sur le canal 51 de la  TNT depuis avril dernier à condition de disposer de l’HbbTV sur son téléviseur connecté. L’expérimentation semble  pour l’heure pas assez concluante puisqu’une majorité de téléviseurs ne peuvent y accéder. Selon Satellifax, la phase de test va se prolonger jusqu’au 15 janvier 2022.

De son côté Salto souffle sa première bougie. Si la plateforme de France Télévisions, TF1 et M6 apparaît comme aboutie avec une interface et des contenus interessants, elle ne dévoile pas ses chiffres. Selon Les Echos, l’alternative française à Netflix aurait séduit entre 350 000 et 400 000 abonnés payants, un début encourageant dans un contexte très concurrentiel. Pour s’imposer, Salto devra sans doute élargir sa distribution, en intégrant notamment les box des FAI. Des discussions sont toujours en cours avec certains opérateurs comme Orange. Avec Free, c’est très mal embarqué. Au coeur du problème, la diffusion en clair des chaînes des trois groupes, également distribuées par les telcos.

Pour s’armer davantage, Salto aurait même envisagé il y a quelques mois le rachat d’OCS en plein changement de modèle économique, la fin du contrat avec HBO d’ici deux ans aurait stoppé ses velléités. Mais une autre problématique se profile, la fusion entre TF1 et M6. Quelle place aura Salto dans le nouveau groupe ? Et surtout comment évoluera la relation avec France Télévisions à l’origine du projet ? Une nouvelle position de force pourrait changer la donne.