Exposition aux ondes : les capteurs autonomes de l’ANFR s’installent dans une nouvelle grande ville

Exposition aux ondes : les capteurs autonomes de l’ANFR s’installent dans une nouvelle grande ville

ANFR installe ses capteurs autonomes, servant à mesurer l’exposition aux ondes, dans une nouvelle grande ville. Rendez-vous dans le département du Loiret.

Au premier semestre 2020, sur fond de craintes autour des impacts sanitaires de la 5G, l’Agence Nationale des Fréquences a annoncé le déploiement de capteurs autonomes. Ces dispositifs permettent de mesurer régulièrement l’évolution du niveau d’exposition aux ondes. Dans le cadre d’une vidéo, Ilham Sefsouf, ingénieure radiofréquences de l’ANFR, en expliquait d’ailleurs l’utilité.

Disponible à cette adresse, une carte interactive donne de son côté la possibilité de localiser ledits capteurs et d’accéder aux historiques des mesures réalisées. Après Bordeaux, Lille, Marseille, Mulhouse, Nantes et Paris, les capteurs autonomes de l’ANFR viennent d’arriver à Orléans, dans le département du Loiret. Trois capteurs y ont en effet été installés.

“Une campagne de mesures va également être organisée sur 85 sites identifiés avec la ville pour contrôler l’impact de cette technologie sur l’exposition globale du public”, ajoute l’autorité administrative, expliquant que celle-ci “s’inscrit dans le plan de renforcement national des contrôles demandé par le Gouvernement dans le cadre du déploiement de la 5G en France”.

Une dizaine de mesures par jour

Fabriqués par le laboratoire EXEM, les capteurs autonomes mesurent une dizaine de fois par jour l’exposition aux ondes électromagnétiques émises par tous les équipements dans les bandes allant de 80 MHz à 6 GHz, incluant ainsi la FM, la TNT, le Wi-Fi et la téléphonie mobile. Ils sont implantés en hauteur dans des lieux fréquentés, à environ 100 mètres d’antennes devant accueillir la 5G. Effectuées toutes les deux heures environ, à différents moments de la journée et de la nuit, les mesures durent 6 minutes.