Clin d’oeil : deux moines anti-5G arrêtés pour avoir mis le feu à une antenne

Clin d’oeil : deux moines anti-5G arrêtés pour avoir mis le feu à une antenne

Dans la lutte contre la lutte 5G, qu’ils estiment nocive pour la population, deux moines ont décidé d’attaquer les antennes-relais. Ils ont été arrêtés et placés en examen.

Âgés de 39 et 40 ans, deux moines ont été mis en examen pour “association de malfaiteurs” et “destruction et tentative de destruction par moyen incendiaire”. Selon la procureure de Villefranche, interrogée par l’AFP, ils ont avoué leur hostilité au déploiement de la 5G et indiqué avoir agi “pour prémunir la population des effets nuisibles”.

Les faits remontent à la semaine dernière. Dans la nuit du 14 au 15 septembre, ces deux moines membres du couvent Saint-François, à Villié-Morgon, s’en sont pris à un pylône situé à Saint-Forgeux, au nord-ouest de Lyon, dans le département du Rhône. Un feu avait occasionné des dégâts limités.

La nuit suivante, celle du 15 au 16 septembre, c’était au tour d’un autre équipement à Ancy, une commune située à 10 kilomètres de la première. C’est d’ailleurs lors de cette seconde tentative de sabotage qu’ils ont été interpelés en flagrant délit par les gendarmes.

Évoquant “un acte isolé et une erreur de jeunesse”, une porte-parole du couvent Saint-François a également indiqué au site Le Progrès que “les ondes sont très nocives à la santé” et qu’“ils (NDRL : les deux moines arrêtés) souhaitaient agir pour le bien-être de l’humanité”.

Ces attaques ne sont pas un cas isolé. On sait en effet la France le théâtre d’attaques visant les équipements de télécommunications, sur fond de craintes autour de la 5G et de l’exposition aux ondes, entre autres. Elle s’était d’ailleurs hissée sur la troisième marche d’un podium européen. Dans l’actualité récente, deux pylônes ont notamment été attaqués à Albi dans le département du Tarn.

Sources : Le Progrès et Le Figaro