Blackpills (Xavier Niel) bascule totalement en SVOD et distribuera désormais son application via les opérateurs mobiles

Blackpills (Xavier Niel) bascule totalement en SVOD et distribuera désormais son application via les opérateurs mobiles

Le service de VOD pour mobile a choisi de se concentrer sur la production de contenu et souhaite être intégré directement chez les opérateurs télécom.

L’application, créée en 2017 afin de proposer des fictions de moins de 10 minutes à regarder sur mobile, avait été pionnière dans le domaine aux côtés de Studio + de Vivendi. Le modèle d’accès au contenu proposé par l’appli mêlait gratuit et payant, il s’est ensuite rapidement transformé en tentative de paiement par saison, puis a signé des accords de distribution avec des opérateurs télécoms. En effet, l’application propose, depuis la fin de l’année dernière son contenu sur le bouquet "Pickle TV" d’Orange, ciblant la population très prisée des "millennials". Ainsi, l’application a dorénavant l’ambition de passer en SVOD via les opérateurs mobiles partout dans le monde. L’application mobile a d’ailleurs été retirée des magasins d’application d’Apple et Android. Le co-fondateur de l’application, Patrick Holzman, explique d’ailleurs que l’application bénéficiait de 4millions d’utilisateurs à travers le monde et que des discussions sont encore en cours avec d’autres opérateurs en France, en Allemagne, en Espagne, au UK, en Scandinavie et aux US.. 

Malgré ce succès, Blackpills souhaite se concentrer sur le contenu produit pour des tiers et la signature de partenariats avec les opérateurs mobile. Une manière de bénéficier ainsi d’une plus large audience, mais aussi d’un plus gros pouvoir de marketing pour le service de VOD financé par Xavier Niel. Cependant, si le fondateur ne communique pas sur les profits engendrés par Blackpills, la reprise d’une application mobile en OTT n’est pas exclue. « L’appli Blackpills continuera à être disponible en OTT dans tous les pays dans lesquels elle n’aura pas signé de deal exclusif avec des opérateurs mobiles. Dans tous les cas notre objectif est bien de pouvoir systématiquement proposer toutes les séries Blackpills à l’audience la plus large possible. ». 

Une démarche qui explique également la création d’un nouveau studio de production : Blackpills studio, qui prépare en ce moment même une série pour le service de SVOD Netflix et vise, d’après le co-fondateur de l’application, à "développer les capacités de production et les co-productions pour d’autres plates-formes mobiles et TV". Ce n’est d’ailleurs pas le premier studio que Blackpills crée , puisqu’il avait déjà participé à la création de Bobbypills, studio d’animation pour adulte. 

Source : Les Echos